Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Frédéric Renard, Arkeia Software : vers une sauvegarde hybride sur le Cloud

juin 2012 par Emmanuelle Lamandé

Frédéric Renard, General Manager EMEA chez Arkeia Software, nous présente, à l’occasion du salon Linux, la version 10 d’Arkeia Network Backup. Cette nouvelle version, qui sera disponible dès le mois de septembre, rend désormais possible la sauvegarde hybride sur le Cloud.

Global Security Mag : Que présentez-vous cette année à l’occasion du salon Linux ?

Frédéric Renard : Nous présentons la version 10 de notre solution Arkeia Network Backup, qui sera disponible au mois de septembre. Cette nouvelle version permet d’effectuer des sauvegardes hybrides sur le Cloud. Cette nouvelle offre repousse les contraintes de bande passante en permettant la sauvegarde sur un support physique que l’on peut rapidement transporter pour éviter un transfert via le WAN. Les entreprises peuvent associer librement des supports physiques et le transfert via Internet pour répliquer des jeux de sauvegardes sur le Cloud ou restaurer les données du Cloud au réseau local de l’entreprise.

La version 10 d’Arkeia Network Backup introduit également la tarification en fonction du volume des données à sauvegarder à la source.

GS Mag : Où en est aujourd’hui le marché de la sauvegarde ?

Frédéric Renard : Le marché s’articule à l’heure actuelle autour de trois gros acteurs (Symantec, EMC et IBM) et après nous retrouvons tout un pack de challengers, dont Arkeia fait partie.

Au niveau technologique, on remarque plusieurs tendances porteuses : outre la déduplication des données, le marché de la virtualisation est aujourd’hui porteur. 30% des clients auraient d’ailleurs à ce jour une partie de leur informatique virtualisée, ce qui représente une évolution majeure dans le domaine. La sauvegarde hybride sur le Cloud répond également à des besoins informatiques, et notamment à la problématique : « comment externaliser la sauvegarde sans avoir à manipuler de bandes ? ».

GS Mag : Qu’en est-il de votre développement international ?

Frédéric Renard : Actuellement, 50% de notre business se fait aux Etats-Unis. Nous recherchons actuellement des partenaires revendeurs sur ce territoire afin d’y développer notre business en mode indirect, comme c’est déjà le cas en Europe. Pour ce qui est du continent européen, nous affichons une très forte croissance, notamment en Allemagne (250%), mais aussi en France (120%). Aujourd’hui, nous misons, dans notre stratégie de développement, sur l’Europe du Sud (Italie, Espagne) ou encore le Royaume-Uni.

GS Mag : Quels sont vos objectifs sur le salon ?

Frédéric Renard : On voit du monde, des clients existants et des prospects. Notre objectif est avant tout d’entretenir les relations et de présenter notre actualité.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Frédéric Renard : Après la déduplication et la virtualisation, l’architecture considérée cette année sera la sauvegarde hybride sur le Cloud, permettant à la fois une sécurisation des données en local et hors site.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants