Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Frédéric Dhieux et Stéphane Aich : L’IPv6 est un changement nécessaire et structurant pour les entreprises

février 2011 par

Il y a une bonne dizaine d’années, des informaticiens, des chercheurs, des spécialistes de l’Internet ont annoncé qu’un jour viendrait où il n’y aurait plus d’adresses IP disponibles. A l’époque, rares étaient les entreprises, à vouloir écouter ces Cassandre. Mais avec le développement fabuleux de l’Internet et le fait qu’un nombre croissant d’objets soit susceptible d’avoir une adresse IP, il s’avère que ces prévisions étaient exactes : si nous décidions de conserver le même protocole IPv4 sur lequel repose actuellement l’Internet, nous risquerions d’avoir dans les trois ou quatre prochaines années une pénurie d’adresses IP. En clair, une entreprise ne pourra pas installer de nouveaux serveurs, développer de nouveaux sites Internet/Intranet/Extranet ou développer des objets communicants. Une telle catastrophe n’arrivera pas car heureusement, des ingénieurs du monde entier ont travaillé pour élaborer un nouveau protocole, l’IPv6, dont le standard a été adopté en 1998 et qui peu à peu se met en place.

L’IPv6 est à la fois révolutionnaire et en même temps très classique dans sa conception. Révolutionnaire car il va mettre à notre disposition un nombre infini de nouvelles adresses IP, de quoi « voir venir » pendant presque une dizaine d’années si l’on en croit les spécialistes. Et pouvoir ainsi intégrer les milliards d’objets communicants qui demain feront notre quotidien. Car si aujourd’hui Internet est encore synonyme d’ordinateur voire de téléphone mobile, bientôt, c’est tout notre environnement personnel qui va être connecté au réseau pour échanger des informations : la voiture, le chauffage, le frigidaire - qui pourra faire la liste des produits manquants – sans parler des systèmes de contrôle médical à domicile. Mais l’IPv6 est aussi très classique dans sa facture puisqu’il s’est agit de reprendre en les intégrant et surtout en les améliorant toutes les « rustines » qui avaient été rajoutées au fil des années sur l’IPv4. Les nombreux contributeurs à l’IP en ont également profité pour ajouter de nouvelles fonctionnalités destinées à rendre l’IPv6 plus robuste, plus efficace et plus sécurisé. Pour une fois dans le secteur de la high-tech, et c’est assez rare pour le mentionner, nous avons donc une technologie prête à l’emploi, dont la nécessité est reconnue par l’ensemble de la communauté informatique, qui s’avère réellement plus efficace que sa version précédente et dont la promotion n’est pas mue par des considérations marketing.

Attention, il ne faut pas tomber dans l’angélisme : installer IPv6 n’est pas une démarche neutre pour l’entreprise. Comme toute technologie d’infrastructure, IPv6 est complexe à mettre en place et à intégrer. Pour les services informatiques des organisations, c’est un énorme changement qui ne peut être fait sans une réflexion approfondie en amont et une formation des équipes en aval. Certaines entreprises hésitent encore et reculent devant la difficulté technologique ou les contraintes économiques. Mais si leurs réticences sont légitimes, elles doivent comprendre qu’il vaut mieux entreprendre une transition en douceur aujourd’hui que d’être obligé de la mener brutalement demain. D’autant que tous les éléments sont désormais réunis pour que ce basculement se déroule le mieux possible. Conscients que les ruptures technologiques brutales se soldent souvent par des échecs, les milliers de concepteurs de l’iPv6 ont eu l’intelligence de créer un nouveau protocole qui peut cohabiter avec l’ancien IP sur la même infrastructure.

Ce double mode qui fait travailler en parallèle les deux protocoles a pour objectif de faciliter la transition vers le meilleur des deux mondes et permettre son adoption rapide par les entreprises. De leur côté fournisseurs, équipementiers, et intégrateurs sont prêts à aider les organisations à basculer dès maintenant. Ils disposent de tout le savoir-faire pour accompagner efficacement leurs clients vers ce changement structurel.

Les entreprises ne doivent pas laisser passer leur chance. Si elles veulent continuer à exister sur Internet et donc à exister économiquement, il leur faut dès à présent engager une démarche vers l’IP v6. Car plutôt qu’une contrainte, cette stratégie va leur offrir de formidables opportunités pour se développer, pour offrir de nouveaux services à leurs clients, pour se positionner sur les nouveaux marchés (mobilité, domotique, e-santé…), bref pour être plus compétitives et plus productives. Aujourd’hui plus que jamais l’IPv6 apparait comme un changement nécessaire et structurant pour l’entreprise.


Frédéric Dhieux est directeur de projets de BSO Network Solutions, le 1er Next Generation Operator : Opérateur réseau, Intégrateur et Hébergeur.

Stéphane Aich est consultant avant-vente chez Brocade, spécialiste mondial en solutions réseaux de bout en bout : réseaux de stockage et Ethernet/IP.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants