Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Français fichés illégalement, Jumbo attaque l’américain Clearview devant la CNIL

juillet 2020 par Marc Jacob

Jumbo Privacy agit aujourd’hui contre Clearview AI pour protéger la vie privée des citoyens français et européens. Après avoir découvert que la société américaine possédait et proposait, en violation complète des lois en vigueur, une base de données photographiques de citoyens français (dont une série de photos personnelles d’elle-même), Zoé Viliain, la Directrice Stratégie, Directrice Protection des Données et Présidente Europe de Jumbo Privacy a porté plainte cette semaine auprès de la CNIL. Jumbo Privacy demande aujourd’hui à ce que l’autorité prenne en urgence toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux pratiques clandestines de cette entreprise dont le business de reconnaissance faciale (construit sur la base de plusieurs milliards de photos illégalement aspirées sur le web depuis 2016) est désormais sous le coup de plusieurs enquêtes déclenchées ces dernières semaines au Canada, en Australie et au Royaume-Uni.

Quatre mois de démarches infructueuses qui révèlent les pratiques clandestines et illégales de Clearview AI

En janvier 2020, Jumbo Privacy découvre dans le cadre de son activité de protection des données personnelles de ses utilisateurs que la société américaine Clearview AI propose illégalement à ses clients partout dans le monde des données concernant des particuliers dont des résidents de l’Union Européenne ce qui constitue une violation du Règlement Général sur la Protection des Données (plus communément appelé « RGPD »). Soucieuse de connaître l’étendue des données collectées par Clearview AI, et notamment si les utilisateurs qui sont protégés par Jumbo Privacy sont concernés, Zoé Vilain, Directrice Stratégie, Directrice Protection des Données et Présidente Europe de Jumbo Privacy, décide d’enquêter sur leurs pratiques en essayant de découvrir si elle-même ferait l’objet d’un fichage dans la base de données photographiques de Clearview AI. Grâce aux dispositions prévues par le RGPD, celle-ci mandate Jumbo Privacy pour faire valoir ses droits et entrer en contact avec Clearview AI afin de connaître exactement les informations dont l’entreprise dispose sur elle et l’utilisation qui en est faite. Le parcours du combattant commence alors.

Pour obtenir le début d’une réponse, qui demeurera finalement incomplète, il aura fallu à Jumbo Privacy pas moins de quatre mois de démarches, neuf échanges d’emails, l’envoi d’une photo d’identification, la communication de nombreuses autres informations d’identification personnelle (nom et prénom, adresse email et postale, adresse IP, …), le refus catégorique de communiquer une photo de pièce d’identité et finalement l’envoi en dernier recours d’une mise en demeure par courrier recommandé et par email.

Un processus d’une lourdeur démesurée pour le citoyen lambda et qui a permis à Jumbo Privacy de confirmer ses soupçons concernant des manquements et violations répétées du RGPD par Clearview AI, notamment :

- L’obtention et la mise à disposition illégale de données personnelles de citoyens de l’Union Européenne

- L’absence complète de justification légale de la part de Clearview AI pour traiter les données de citoyens Européens

- Des demandes d’identifications additionnelles clairement excessives et disproportionnées qui visent à décourager tout recours

- La faiblesse de la réponse apportée et des processus mis en place pour traiter les demandes des personnes concernées voulant faire respecter leurs droits

Une plainte devant la CNIL pour mettre fin aux pratiques illégales de Clearview AI et défendre ses utilisateurs

Fondée en 2018 suite au scandale Cambridge Analytica, Jumbo Privacy est une application mobile qui permet à ses utilisateurs de reprendre le contrôle sur leurs données en ligne et l’utilisation qui est en faite. Habituée à des plateformes pour qui ces données représentent de l’or (Facebook, Instagram, LinkedIn, Amazon…), la société a pourtant été surprise par la lourdeur des démarches nécessaires pour obtenir au final une réponse très incomplète la part de Clearview AI.

Face à cette situation, Jumbo Privacy a décidé d’agir et de porter le combat devant la justice. Zoé Vilain, Directrice Stratégie, Directrice Protection des Données et Présidente Europe de Jumbo Privacy a donc déposé cette semaine une plainte devant l’autorité compétente en France, la CNIL, afin de mettre en lumière les agissements de Clearview AI et afin qu’il lui soit permis de pouvoir mieux défendre dès à présent les droits de ses utilisateurs face à ce type de société.

Zoé Vilain, Directrice Stratégie, Directrice Protection des Données et Présidente Europe de Jumbo Privacy :

« Face à des pratiques qui impactent potentiellement tous les citoyens de l’Union Européenne, en toute illégalité, et sans qu’ils en aient conscience, il nous a semblé essentiel que la CNIL prenne connaissance de la réalité de l’activité de Clearview AI et statue de manière ferme et rapide quant aux mesures nécessaires pour faire cesser ces agissements et sauvegarder les intérêts du public.

Le Comité Européen de la Protection des Données (EDPB) a déjà déclaré il y a quelques semaines que l’usage d’un service comme Clearview AI par les autorités de police dans l’Union européenne risquait, en l’état actuel, de ne pas être compatible avec le régime européen de protection des données. Mais bien plus fondamentalement, on a ici affaire à une entreprise qui a construit son activité sur l’exploitation illégale des données personnelles et alors qu’il devrait être simple pour tout le monde de protéger sa vie privée au quotidien, cela devient clairement impossible lorsque l’on a affaire à des sociétés comme Clearview AI. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants