Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Facebook & la CNIL : forcer les géants à faire mieux pour créer une dynamique vertueuse

février 2016 par Kaspersky Lab

Hier, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a annoncé avoir mis en demeure Facebook pour ses manquements à la loi française sur la protection des données personnelles.

Gestion des cookies, collecte abusives de données personnelles, manque de transparence, rien n’a été oublié. Mais quel impact une action de ce type peut-elle avoir…
- Facebook, exemple ou bouc émissaire ?
- La France peut-elle espérer mettre les géants du web au pas ?
- France / Europe / US : quelles différences dans la perception de la confidentialité et la sécurité des données personnelles ?
- Données personnelles en ligne : quels risques pour les utilisateurs ?

Tanguy de Coatpont, directeur général du spécialiste de la cyber sécurité Kaspersky Lab France, explique :

« L’action de la CNIL est importante pour Facebook mais c’est l’impact qu’elle pourrait avoir sur le marché qui la rend véritablement stratégique. Les géants du Web ont très mauvaise presse en matière de protection de la vie privée des utilisateurs, et c’est globalement mérité. Leurs manquements sont nombreux au regard de la loi française et de notre perception de ce que devrait être la protection des données privées sur Internet. Mais les entreprises européennes ne font pas mieux. L’opacité semble être devenue une norme internationale en matière de gestion des informations. Quant aux utilisateurs qui sont de plus en plus préoccupés par ces questions, ils ne semblent pas encore prêts à accepter les contraintes qui accompagneraient une meilleure protection de leurs données, comme par exemple l’obligation de créer des mots de passe complexes. Si l’on veut faire bouger les choses, c’est donc vers les acteurs majeurs du numérique qu’il faut se tourner. Leur influence, auprès des entreprises comme du grand public, leur donne aujourd’hui le pouvoir de nous contraindre tous à adopter de meilleures pratiques. La CNIL ne s’y est pas trompée en attaquant Facebook, qui compte près d’un français sur deux dans son répertoire. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants