Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

F-Secure alerte sur les failles de sécurité des serrures intelligentes : en proie aux problèmes de sécurité, elles laissent la porte ouverte aux hackers

décembre 2019 par F-Secure

Les consultants de F-Secure ont découvert un défaut de conception sur une serrure intelligente. Cette faille de sécurité peut être exploitée par des hackers pour déverrouiller le dispositif. La serrure n’étant pas en mesure de recevoir de mises à jour du micrologiciel (firmware), le défaut ne peut pas être entièrement corrigé. Ce problème met en lumière les difficultés rencontrées par les fabricants et les consommateurs pour sécuriser les nouveaux appareils connectés.

KeyWe Smart Lock est un dispositif d’entrée télécommandé utilisé principalement dans les résidences privées. Il permet aux utilisateurs d’ouvrir et de fermer les portes via une application installée sur leur téléphone mobile. F-Secure Consulting a constaté qu’il était possible d’interférer avec les protocoles de communication utilisé par l’appareil. Ce faisant, des hackers peuvent intercepter le mot de passe qui contrôle la serrure au moment où celle-ci communique avec l’application mobile.

« La serrure est dotée de plusieurs mécanismes de protection. Malheureusement, il est possible de contourner ces mécanismes pour épier les communications entre la serrure et l’application. Il s’agit d’une attaque relativement simple, qui laisse la porte ouverte aux hackers. Il n’existe aucun moyen de corriger cette faille de sécurité. Les cambrioleurs, s’ils savent reproduire ce piratage, peuvent donc accéder à toutes les maisons dotées de cette serrure », explique Krzysztof Marciniak, l’un des consultants F-Secure Consulting ayant développé le hack. « Tout ce dont les pirates informatiques ont besoin, c’est d’un peu de savoir-faire, d’un appareil permettant de capturer le trafic (ce type de dispositif peut être acheté dans de nombreux magasins d’électronique grand public pour une dizaine d’euros) et d’un peu de temps pour trouver les propriétaires de ces serrures. »

Cette attaque illustre à nouveau les problématiques de sécurité auxquelles sont confrontés les fabricants et consommateurs d’objets connectés, alors même que ces appareils inondent le marché. Selon une estimation récente, d’ici à 2025*, le monde comptera 125 milliards d’appareils connectés à internet. À mesure que ces appareils se généraliseront, les problèmes de sécurité qu’ils occasionnent se multiplieront également.

La serrure comporte plusieurs mesures de sécurité utiles comme le chiffrement des données, qui vise à empêcher les personnes non-autorisées d’accéder aux informations critiques pour le système, comme le mot de passe.

Toutefois, F-Secure Consulting a trouvé un procédé relativement simple permettant de contourner ces mesures. Par ailleurs, comme l’appareil ne peut recevoir aucune mise à jour de firmware, cette faille ne peut être corrigée. Les propriétaires de ces serrures devront donc remplacer la serrure ou accepter de courir le risque d’un cambriolage.

Krzysztof Marciniak rappelle que des mesures de sécurité ne sont efficaces que si elles sont correctement implémentées. Il invite les fabricants d’objets connectés à toujours garder ce principe à l’esprit.

« En matière de sécurité, il n’existe pas de solution miracle. Chaque mesure de protection doit être adaptée à l’utilisateur, à l’environnement, au profil de menace de l’appareil, etc. Cela n’a rien de facile, mais si les fabricants d’objets connectés choisissent de concevoir des produits qui ne peuvent pas recevoir de mises à jour, il leur faut les sécuriser parfaitement d’emblée. »

Le consultant F-Secure recommande par ailleurs aux particuliers de porter une attention particulière au facteur « sécurité » au moment de remplacer leurs dispositifs traditionnels par des objets connectés.

F-Secure Consulting opère sur quatre continents, dans 11 pays, et offre des services de cyber sécurité adaptés aux besoins des banques, des services financiers, de l’aviation, du transport maritime, de la distribution, des assureurs et d’autres organisations travaillant dans des secteurs très ciblés.

En raison de la facilité de l’attaque et de l’impossibilité pour le fabricant de patcher les produits en circulation, F-Secure Consulting a choisi de ne pas divulguer certains détails techniques nécessaires à l’exécution de l’attaque. Toutefois, un avis et un blog post contenant plus d’informations ont été publiés sur F-Secure Labs. F-Secure Consulting propose une assistance et des services supplémentaires aux vendeurs d’objets connectés.

*Source : https://www.techradar.com/news/rise...




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants