Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude d’Emulex : la visibilité du réseau peut éviter les critiques qui sont faites aux Directions Opérationnelles Informatiques

juillet 2014 par Emulex

Emulex Corporation présente les résultats d’une étude menée auprès de 547 professionnels de la sécurité informatique et des réseaux en Europe et aux Etats-Unis. Cette étude fait apparaître que 45% des équipes informatiques surveillent manuellement les performances du réseau et des applications au lieu d’utiliser des outils de surveillance, qui ont pourtant fait leurs preuves. Conduite au printemps 2014, l’étude montre aussi que 77% des sondés ont déclaré que l’origine d’un incident sécuritaire ou réseau qu’ils avaient à l’origine rapportée s’était ensuite avérée incorrecte. Au final, 73% des professionnels informatiques ont confirmé qu’ils n’avaient pas résolu certains événements réseau.

Une attribution souvent incorrecte

· 79% des entreprises auditées ont fait face à des événements réseau qui étaient attribués au mauvais département informatique.

· 87% des sondés ont déclaré qu’ils ont dû au moins une fois faire remonter l’origine d’un incident réseau ou sécuritaire à leur direction mais qu’au final ils n’avaient pas l’information nécessaire pour être sûrs à 100% de la véracité du problème.

· Plus d’un tiers (39%) ont affirmé que cette situation s’était produite plusieurs fois

Des événements sécuritaires en augmentation

· 83% des sondés ont déclaré que le nombre d’événements sécuritaires avait augmenté au cours de l’année dernière.

· 81% des responsables Sécurité ont indiqué que leur entreprise avait fait face à une brèche sécuritaire sur le réseau

· 27% des brèches ont été découvertes sans l’aide d’outils d’alerte, grâce à des recherches manuelles et des rapports d’utiliateurs

Des demandes de mobilité croissantes.

· 84% des audités déclarent que leur entreprise a mis en œuvre une initiative BYOD (Bring Your Own Device)

· 26% des répondants européens déclarent n’avoir aucun plan de surveillance de leur réseau pour les usages en mode BYOD. Si l’on associe cette déclaration au fait que 45% des entreprises surveillent manuellement les performances de leur réseau, on peut penser que l’augmentation du trafic généré par les appareils mobiles va sans tarder surcharger les réseaux.

Un énorme impact sur le temps d’indisponibilité

· 70% des professionnels réseau audités indiquent qu’ils ont fait face à un incident critique qui les a mobilisés au moins une journée.

· Plus de la moitié des répondants américains (52%) ont déclaré qu’une interruption réseau ou une dégradation des performances coûtent à leur entreprise plus de 500 000 $ de l’heure.

Pour Emulex : "L’informatique doit faire face à de nouveaux défis liés à l’utilisation croissante du réseau software defined, à la virtualisation et à des réseaux plus performants, sans oublier des attaques de plus en plus sophistiquées", a déclaré Shaun Walsh, senior vice président du marketing chez Emulex. "Le message de cette étude est clair : l’un des meilleurs outils que les professionnels de la sécurité et du réseau puissent avoir à leur disposition est de disposer d’une visibilité sur le réseau à 100% reliée à leur dispositif de détection. C’est l’association d’une gestion proactive et de la capacité d’analyse dans le détail qui permettra aux professionnels d’avoir les bons outils pour optimiser le fonctionnement des applications, protéger les actifs de l’entreprise et éviter les accusations en chaîne".




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants