Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Global Security Mag : Le Magazine Trimestriel sur la Sécurité, le stockage, la dématérialisation...

Global Security Mag est un magazine trimestriel sur le thème de la sécurité logique et physique publié et diffusé à 5.000 exemplaires.
Notre revue est une source d’information indispensable à tous les acteurs de la filière sécurité. Elle est destinée à tous les professionnels de la sécurité informatique et physique : RSSI, Risk Manager, DSI, Administrateurs Réseaux, etc. dans les entreprises et administrations de toute taille...
Notre publication propose un résumé de tous les articles en anglais.
Le magazine est aussi diffusé en version PDF.

Contactez-nous

Étude annuelle SolarWinds : l’accélération de l’informatique hybride a augmenté la complexité des réseaux et réduit la confiance des professionnels de l’informatique en matière de gestion de réseau

juin 2022 par SolarWinds

SolarWinds a publié les conclusions de son neuvième rapport annuel sur les tendances informatiques. Le rapport de cette année, The SolarWinds IT Trends Report 2022—Getting IT Right : Managing Hybrid IT Complexity, examine l’accélération des initiatives de transformation numérique et son impact sur les départements informatiques. Le rapport révèle que l’accélération de l’informatique hybride a augmenté la complexité des réseaux pour la plupart des entreprises et posé un certain nombre de problèmes préoccupants pour les professionnels de l’informatique.

Le travail hybride et le télétravail ont amplifié l’impact des environnements informatiques distribués et complexes. Il peut s’avérer difficile d’exécuter les charges de travail et les applications dans les infrastructures cloud et sur site, et de nombreuses entreprises sont de plus en plus confrontées à ces problèmes qui, en fin de compte, les entravent. Selon un rapport d’IDC, étant donné qu’un nombre croissant de charges de travail critiques sont transférées vers des architectures cloud connectées qui couvrent les environnements publics, privés, hybrides et multiclouds, les entreprises reconnaissent qu’elles doivent investir dans les outils qui les aideront à garantir des politiques et des performances cohérentes pour toutes les plateformes et tous les utilisateurs finaux1. Toutefois, elles sont en même temps confrontées à des problèmes tels que le budget, les contraintes de temps et les obstacles à la mise en œuvre de l’observabilité en tant que stratégie permettant de faire face aux réalités de l’informatique hybride.

Le nouveau rapport de SolarWinds indique également que les professionnels de l’informatique ont moins confiance dans la capacité de leur entreprise à gérer la complexité informatique. Près de la moitié (43 %) des personnes interrogées déclarent s’appuyer sur des stratégies de surveillance pour gérer cette complexité, mais 61 % estiment manquer de visibilité sur la majeure partie des applications et de l’infrastructure de leur entreprise. Ce manque de visibilité a une incidence sur leur capacité à détecter les anomalies, à analyser facilement la cause première des problèmes et à exécuter d’autres processus critiques pour garantir la disponibilité, les performances et la sécurité des applications critiques.

« La complexité opérationnelle empêche les entreprises de tirer parti de leur transformation technologique et de leurs investissements pour offrir des avantages aux utilisateurs finaux » déclare Sudhakar Ramakrishna, président-directeur général de SolarWinds. « En se projetant au-delà de la pandémie, les entreprises doivent réexaminer leurs investissements des dernières années. Cela nécessite en partie qu’elles aient une visibilité de leurs environnements informatiques pour comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et où concentrer leurs efforts pour parvenir au retour sur investissement ciblé dans leurs projets planifiés. »

« L’observabilité est de plus en plus la réponse claire pour les professionnels de l’informatique chargés de gérer la complexité croissante de ces environnements divers et distribués couvrant les infrastructures sur site ainsi que les clouds privés et publics » ajoute M. Ramakrishna. « Cela dit, les entreprises doivent consacrer du temps et des ressources au développement des compétences et à la formation des professionnels de l’informatique afin de les aider à mettre en œuvre correctement des stratégies d’observabilité pour gérer plus efficacement les réalités de l’informatique hybride, et de préparer leurs équipes et leurs activités pour la réussite à long terme. »

Principaux constats :

L’expansion de l’informatique hybride augmente la complexité de la gestion informatique, mais les professionnels de l’informatique manquent de confiance dans la meilleure façon de la gérer.

● Un cinquième (20 %) des professionnels de l’informatique ont déclaré que l’accélération de l’informatique hybride a augmenté la complexité de la gestion informatique de leur entreprise.

● Pour eux, les principaux facteurs de cette complexité croissante sont les suivants :
○ Processus inefficaces de gestion des changements (52 %)
○ Manque d’outils appropriés pour gérer la complexité (43 %)
○ Shadow IT (43 %)

● Fait intéressant, 57 % des professionnels de l’informatique des petites entreprises indiquent que le manque d’outils appropriés pour gérer la complexité constitue la principale cause, contre 44 % de leurs homologues des grandes entreprises et 20 % de leurs homologues des moyennes entreprises.

● Lorsqu’on a demandé aux professionnels de l’informatique dans quelle mesure ils étaient confiants dans la capacité de leur entreprise à gérer la complexité informatique :
○ Seulement 13 % d’entre eux ont déclaré être extrêmement confiants
○ Deux cinquièmes (40 %) ont déclaré qu’ils n’étaient pas entièrement équipés pour gérer la complexité et qu’ils se sentaient relativement confiants
○ Moins de la moitié (39 %) ont estimé que leur entreprise était équipée pour gérer la complexité informatique de manière adéquate
○ Et 9 % n’étaient pas du tout confiants

● Lorsqu’on examine le niveau de confiance des professionnels de l’informatique par rapport à la taille des entreprises, les niveaux de confiance ont augmenté dans les petites entreprises interrogées :
○ Plus d’un tiers (38 %) des professionnels de l’informatique des petites entreprises sont confiants et 25 % sont extrêmement confiants dans la capacité de gestion de la complexité informatique
○ Par ailleurs, les grandes entreprises affichent le plus bas niveau de confiance, seulement 32 % des personnes interrogées déclarant être confiantes.

La visibilité est un sujet de préoccupation particulier pour les personnes interrogées. Face à la transition vers des environnements informatiques hybrides complexes, les professionnels de l’informatique déclarent avoir une visibilité limitée de leurs réseaux, applications et infrastructures.

● Interrogés sur les stratégies actuelles de surveillance/gestion informatique, 61 % d’entre eux ont déclaré n’avoir une visibilité que de près de la moitié de leurs applications et de leur infrastructure.

● En termes de taille d’entreprise, 30 % des professionnels de l’informatique des grandes entreprises ont indiqué avoir une visibilité de moins de la moitié de leurs applications et infrastructures, contre seulement 21 % de leurs homologues des petites entreprises.
○ Les personnes interrogées ont cité la détection des anomalies (67 %), l’analyse facile de la cause première des problèmes (60 %) et les alertes corrélées (47 %) comme étant les trois principaux aspects qui font défaut ; elles estiment que leurs stratégies actuelles de surveillance/gestion informatique apportent une visibilité de moins de la moitié de leurs applications et infrastructures.

Le manque de visibilité des réseaux a un impact sur le retour sur investissement.
● La plupart des personnes interrogées (89 %) s’accordent à reconnaître que le retour sur investissement a été impacté lors d’un projet informatique qu’elles ont supervisé au cours des 12 à 18 derniers mois en raison de la complexité croissante de l’informatique hybride.
○ 39 % des personnes interrogées ont déclaré que le projet informatique en question avait pris quatre à sept mois supplémentaires ou plus pour être achevé
○ 45 % ont déclaré que le projet en question avait été prolongé de trois mois

● En termes de taille d’entreprise, 27 % des professionnels de l’informatique des petites entreprises ont indiqué un délai plus court d’une à quatre semaines pour obtenir le retour sur investissement attendu, contre 25 % de leurs homologues des moyennes entreprises et 22 % de leurs homologues des grandes entreprises.

Il sera difficile de surmonter les obstacles de la complexité informatique et d’améliorer le retour sur investissement, compte tenu des contraintes de budget et de temps qui se profilent.
● Pour les personnes interrogées, les principaux obstacles à l’amélioration de la visibilité et à la mise en œuvre de l’observabilité en tant que stratégie informatique sont les suivants :
○ Environnements technologiques obsolètes (47 %)
○ Manque de budget (40 %)
○ Manque de ressources de mise en œuvre (38 %)
○ Équipes cloisonnées (38 %)

● Fait intéressant, plus la taille de l’entreprise diminue, plus le pourcentage de professionnels de l’informatique qui considèrent les environnements technologiques obsolètes comme un obstacle augmente.
○ 58 % des professionnels de l’informatique des petites entreprises déclarent que les environnements technologiques obsolètes constituent un obstacle, contre 48 % de leurs homologues des grandes entreprises.

● En ce qui concerne les investissements prévus dans les outils de gestion informatique au cours des 12 prochains mois :
○ Presque toutes (86 %) les personnes interrogées ont répondu que leur entreprise prévoyait d’investir moins de 20 % du budget informatique global
○ Seulement 14 % ont indiqué que leur entreprise investirait au moins 20 %

● 17 % des petites entreprises prévoient d’investir plus de 20 % de leur budget informatique global dans des outils de gestion au cours des 12 prochains mois, contre 13 % des moyennes entreprises et 12 % des grandes entreprises.
Il y a un manque d’investissement prévu bien que près de la moitié des personnes interrogées (43 %) aient déclaré que la meilleure solution pour gérer la complexité croissante est d’adopter des outils de gestion informatique.

● Plus des trois cinquièmes (62 %) des personnes interrogées déclarent que leur entreprise a privilégié l’adoption d’une stratégie informatique hybride pour son environnement technologique au cours des trois prochaines années.

● Pour les personnes interrogées, les principaux avantages de la mise en œuvre de ces outils de gestion informatique seraient les suivants :
○ Amélioration de l’expérience utilisateur/client (46 %)
○ Gain de productivité (42 %)
○ Sécurité renforcée (41 %)
○ Convergence des rôles/responsabilités favorisant la collaboration (40 %)

● Les autres stratégies mentionnées comme étant importantes pour résoudre les problèmes complexes sont les suivantes :
○ Investissements dans des outils d’automatisation (47 %)
○ Formation et développement des compétences du personnel (44 %)
○ Adoption d’outils de surveillance et/ou gestion informatique (43 %)
○ Externalisation des services informatiques (43 %)

● Lorsqu’on leur a demandé de choisir les principales façons dont la complexité de la gestion informatique a influencé les futurs investissements technologiques de leur entreprise :
○ 51 % des personnes interrogées ont sélectionné l’accès à des formations de développement des compétences
○ 45 % ont choisi de commencer par tester des déploiements à grande échelle au moyen de programmes pilotes et 44 % d’augmenter/accélérer les investissements

● En termes de taille d’entreprise, 61 % des professionnels de l’informatique des moyennes entreprises ont choisi l’accès à des formations de développement des compétences, contre 45 % de leurs homologues des petites entreprises.
○ De même, 48 % des professionnels de l’informatique des grandes entreprises ont indiqué que leur entreprise augmente/accélère les investissements, contre 41 % de leurs homologues des petites entreprises.

Les conclusions du rapport français de cette année sont fondées sur une enquête menée en mars 2022, à laquelle ont participé 237 professionnels de l’informatique - praticiens, managers, directeurs et cadres supérieurs de la technologie - petites, moyennes et grandes entreprises des secteurs public et privé en France. Comme l’indique le SolarWinds IT Trends Index, les régions couvertes en 2022 sont l’Amérique du Nord, l’Australie, la France, l’Allemagne, le Japon, Singapour, le Moyen-Orient et le Royaume-Uni, 1 138 personnes ayant été interrogées dans l’ensemble de ces zones géographiques.

1IDC Market Forecast : Worldwide Intelligent CloudOps Software Forecast 2021-2025, juillet 2021


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants