Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Opengear : Quelle est la perception des DSI et ingénieurs français en matière de cybersécurité ?

novembre 2023 par Opengear

Opengear, filiale de Digi International publie de nouveaux résultats de son étude ‘Right people, right skills – addressing one of the biggest network challenges today’, qui porte sur les enjeux inhérents à la gestion de réseaux, véritable colonne vertébrale de la performance des entreprises. Ce volet nous révèle la perception des DSI et ingénieurs français en matière de cybersécurité. Il met ainsi en évidence les typologies de menace qu’ils voient peser sur leur entreprise ainsi que leur disparité de perception.

Le classement des principales menaces selon les métiers :

« Les entreprises sont principalement conscientes des risques et impacts potentiels des cyberattaques par extorsion, comme les ransomwares, pourtant les attaques DDoS sont toutes aussi à craindre. Leur mode opératoire, qui consiste à envoyer un maximum de requêtes au réseau pour le faire craquer, nuit tout autant à l’intégrité et à la performance de leur réseau IT », commente Romain Pia, Regional Sales Manager EMEA South – Opengear
En 2022, une croissance mondiale de +150 % d’attaques DDoS malveillantes a été enregistrée[1]. Une recrudescence qui peut notamment être attribuée à un volume croissant de services exposés par l’adoption du travail hybride. Dans un tel contexte, il est surprenant de constater que malgré leur proximité avec le réseau, seul un quart des ingénieurs français est préoccupé par ce type de menace et que 20 % des DSI les considèrent comme tel.
Des préoccupations générales en matière de cybersécurité alimentées par des investissements jugés insuffisants par un ingénieur sur deux (51 %). Un constant étonnant alors que le poste ‘cybersécurité’ est considéré par 52 % des DSI comme une priorité en matière d’investissement dans la conduite de leur transformation numérique[2]. Car le manque de budget engagé, par exemple, pour les mises à jour logicielles et réseaux fragilise l’entreprise et augmente le risque de cyberattaque et/ou de temps d’arrêt de l’infrastructure IT.
Ce volet de l’étude Opengear met également en évidence une tendance préoccupante en matière d’emploi. Un ingénieur français sur dix est prêt à quitter ses fonctions à défaut de financement de cybersécurité adéquat (13 %) ! Une tendance qui est double au niveau mondial (21 %).
« La pénurie de compétences et l’insuffisance des investissements dans les réseaux sont deux facteurs concomitants qui ont insisté les cybercriminels à davantage cibler les entreprises », commente Gary Marks, président d’Opengear. « Les solutions de gestion hors bande sécurisées et intelligentes permettent aux entreprises de gérer leurs réseaux en continu, depuis un site on-premise ou distant, et ce même en cas de panne. Les ingénieurs peuvent prendre des décisions renseignées en temps réel afin d’assurer une résilience cohérente du réseau, grâce à des fonctions de sécurité et de cryptage qui garantissent que les politiques de gestion restent continuellement appliquées. »

Méthodologie : Opengear a commandité l’institut d’études Censuswide pour mener L’étude a été conduite auprès d’une cible de professionnels (502 DSI et 510 ingénieurs réseau) répartis aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Australie entre le 28 avril et le 3 mai 2023.


[1] Source : https://www.radware.com/getattachment/b775fe9c-326f-4f97-b6c7-8545b5b68e42/Radware-2022-Global-Threat-Analysis-Report.pdf.aspx
[2] Source : Building a bridge to the Future


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants