Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude NetApp : En France, 67 % des décideurs informatique estiment que les données sont capitales dans le processus de prise de décision

novembre 2012 par Marc Jacob

L’incertitude économique actuelle en Europe retarde la mise en œuvre de grands projets informatiques au sein des organisations. Ces projets ambitieux sont souvent reportés ou laissés entre parenthèses. Dans le même temps, des adaptations des systèmes informatiques s’avèrent nécessaires en raison de l’augmentation exponentielle des données transitant au sein des organisations, elles ont plus que doublées (entre 50 et 100 % d’augmentation) ces deux dernières années.

Prenant en considération ces faits, les décideurs informatiques font face à une problématique complexe : obtenir l’approbation sur des projets ambitieux de transformation de l’IT nécessaires à l’entreprise et permettant de faire face au défi de l’augmentation croissante des données.

L’importance des données pour toute prise de décision stratégique

En raison de leur croissance exponentielle, les données sont aujourd’hui devenues critiques pour toute entreprise. Il devient primordial de pouvoir les stocker et de s’assurer qu’elles servent l’entreprise plus qu’elles ne la desservent. Dans ces conditions, l’IT joue un rôle primordial pour rendre ces données agiles, souples et réactives.

Comme le confirment les résultats de l’étude NetApp : en France, 67 % des décideurs informatiques estiment que les données sont primordiales dans le processus de prise de décision stratégique au sein de leurs organisations.

Afin que ces décideurs puissent utiliser efficacement les données, il leur est nécessaire de pouvoir bénéficier d’une plate-forme complète et d’une infrastructure spécialement conçue pour le stockage, la gestion et la transmission des données ce qui n’est pas le cas actuellement.

En effet, toujours selon cette même étude : en France, seulement 26% des décideurs IT estiment que leur infrastructure est actuellement assez agile pour soutenir une prise de décision rapide lors des comités de direction.

Les raisons principalement invoquées sont :

o Un système trop lent pour accéder aux données en temps et en heure (plus d’une semaine) pour 83 % des interviewés. Cette lenteur a des conséquences néfastes au sein des organisations. Pour 38 % des répondants, elle entraine une perte de potentiels nouveaux clients. Pour 36 % d’entre eux, ces lenteurs renforcent le fait que les concurrents sont à même de prendre une longueur d’avance. Enfin, pour 36 % des répondants, les bénéfices même de la société sont directement impactés par ces lenteurs.

o Un accès trop compliqué aux données pour 48 % des répondants.

o Des données introuvables ou trop complexes à analyser pour 39 % des décideurs informatiques.

L’explosion des données : un double défi pour les départements IT

Au-delà des systèmes trop lents et peu agiles au sein des organisations, l’explosion des données est un réel challenge pour les DSI et les départements IT qui sont confrontés à un double défi au quotidien. D’une part, faire face à l’explosion des données et d’autre part faire de cette explosion une arme concurrentielle pour l’entreprise.

L’étude met en lumière l’écart de perception qui se creuse entre les départements IT et les dirigeants de l’entreprise.

Les dirigeants ont souvent le sentiment d’être plus avertis que les départements IT. Or, ce n’est que très rarement le cas. Grâce aux données tangibles, l’IT bénéficie généralement d’une vision globale, alors que les comités de direction n’ont souvent qu’une vision partielle de ces données.

Toutefois, dans le même temps, 73 % des dirigeants estiment que l’étude des données est primordiale en vue d’une prise de décision stratégique. Par ailleurs, l’étude révèle que 45 % des dirigeants estime qu’il est nécessaire aujourd’hui de prendre des décisions plus rapidement en comparaison par rapport à 2011.

Avec l’arrivée de la consumérisation de l’IT et du phénomène « Bring Your Own Device » (BYOD), les dirigeants d’entreprise se doivent de faire confiance aux départements IT. En effet, même si ces derniers sont parfois mis à l’écart de la stratégie commerciale de l’entreprise, ils ont une vue d’ensemble qui leur permet de mieux gérer et sécuriser les données. dans une période où tous, salariés et dirigeants, souhaitent disposer de données libres sur l’intégralité de leurs terminaux mobiles (tablettes, smartphones, ordinateurs portables…) les départements IT doivent être un point de repère pour les dirigeants des entreprises, qui doivent pouvoir s’appuyer sur leur expertise.

Les DSI, au carrefour de la prise de décision

Actuellement et avec l’arrivée des phénomènes « BYOD », « Big Data » et « Open Data », les DSI sont à la croisée des chemins et font face à deux options contradictoires. D’une part, ils ont la possibilité de devenir ce que le Gartner appelle un DSI « fusion » à savoir, gagner en responsabilité en plaçant l’IT au cœur de la stratégie de l’entreprise ou, au contraire, être considéré par l’entreprise comme « le gardien des lumières » et laisser les autres cadres gérer et assumer les responsabilités IT.

Selon NetApp, il est primordial pour les entreprises de commencer à changer le rapport entre direction et service informatique. Il est capital que les dirigeants puissent comprendre que l’IT est au cœur de l’entreprise et que c’est grâce aux DSI que l’entreprise peut changer rapidement et fournir des données fiables dans le cadre de la prise de décision.

Rendre l’IT efficace, agile, flexible et rapide

Pour que, dans un futur proche, l’IT soit rapidement positionnée comme l’un des départements essentiels permettant d’accélérer les prises de décision, il est impératif que les entreprises réduisent les inefficacités actuelles.

Selon l’étude, 75% des infrastructures IT en France ne sont actuellement pas totalement opérationnelles à tout moment, et ceci notamment en raison des remplacements réguliers des équipements. L’autre problématique soulevée est la rapidité permise par les infrastructures mises en place. Les salariés des entreprises voient davantage l’informatique comme une force perturbatrice qui ne cesse de conduire le changement plutôt que comme une ressource dont ils peuvent tirer parti.

Actuellement et au regard des résultats de cette l’étude, l’IT et les autres services décisionnels des entreprises se doivent de travailler main dans la main pour prendre des décisions globales et réfléchies reposant sur des données tangibles, le tout dans un délai très court.

NetApp répond à ces besoins avec son infrastructure de données agile (Agile Data Infrastructure : ADI). Ces solutions offertes par NetApp répondent aux impératifs actuels des entreprises :

o La gestion de la croissance massive des données

o L’accès à tout moment aux données

o Le besoin de conserver les données de manière illimitée.

A propos de l’étude

Cette étude réalisée par l’institut Vanson Bourne pour NetApp en octobre 2012, a été menée auprès de 250 salariés des départements IT des entreprises françaises dans des secteurs tels que la finance, le transport, la distribution, le secteur public et les entreprises IT.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants