Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Kroll Ontrack : les pannes de disque dur restent la principale cause de perte de données

juin 2014 par Kroll Ontrack

Les pannes de disque dur ont plus que doublé depuis les quatre dernières années et s’imposent comme la cause la plus courante de perte de données, d’après une récente étude réalisée sur des clients1 par Kroll Ontrack, leader sur le marché de la récupération de données, de la recherche d’informations et de preuves informatiques.

Interrogées sur la cause de leur perte de données la plus récente, 66 % (contre 29 % en 2010) des 1 066 personnes interrogées ont cité une panne ou une défaillance matérielle, suivies de 14 % signalant une erreur humaine (contre 27 % en 2010). La défaillance logicielle se classe en troisième position des causes les plus courantes de perte de données, avec 6 %.

Les pannes de disque dur (HDD) s’imposent comme la cause la plus courante de perte de données. 72 % des personnes interrogées ont indiqué que leur perte de données la plus récente était due au disque dur d’un ordinateur de bureau ou portable, suivi d’un disque SSD (15 %) et de services virtuels/RAID (13 %). Ces résultats montrent que la perte de données concerne tout type de stockage, depuis le format grand public jusqu’au format d’entreprise.

« La raison est simple : bien que les ventes de disques durs soient en baisse, elles devraient encore dépasser les ventes de disques SSD, avec un rapport de trois pour un en 2014 » indique Antoine Valette, responsable marketing France chez Kroll Ontrack.

« Il y a plus de disques durs en circulation tout simplement parce qu’ils sont rentables et que les fabricants ont perfectionné leur conception et leur production » ajoute Antoine Valette. « En conséquence, les disques durs représentent la grande majorité des récupérations de données que nous effectuons ».

L’enquête a été réalisée sur des clients d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie-Pacifique.

L’étude des segments de réponse individuels montre que les pannes d’ordinateurs de bureau et portables sont la principale cause de perte de données aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers, avec 71 et 72 % des cas respectivement, tandis que les pertes sur des dispositifs SSD viennent ensuite, avec 18 % pour les particuliers et 10 % pour les entreprises.

« Les supports de stockage connaissent des défaillances quel que soit leur type ; c’est juste une question de temps. Puisque les disques durs restent le support le plus répandu, leurs pannes continuent d’être la cause la plus courante de perte de données » précise Antoine Valette. « Pour éviter ce type de défaillance, il faut défragmenter régulièrement le disque, contrôler sa capacité de stockage et exécuter un logiciel antivirus, ainsi qu’un logiciel de surveillance du disque dur. Outre de bonnes pratiques d’entretien, les entreprises et les particuliers doivent mettre en place une redondance active, par exemple un service ou dispositif de sauvegarde, ainsi qu’un plan de continuité à jour et accessible en cas de perte ».

Quels sont les enjeux ? 27 % des entreprises indiquent que leur perte la plus récente a perturbé un processus métier, les empêchant de fournir un produit ou un service à leurs clients. 15 % admettent avoir perdu des données personnelles sur leur ordinateur professionnel, tandis que 7 % des personnes reconnaissent avoir perdu des données liées à leur entreprise sur leur ordinateur personnel.

« Le stockage des données évolue, tout comme le nombre d’endroits où nous les stockons » explique Antoine Valette. « Par conséquent, il n’est pas surprenant que des données d’entreprise cruciales soient en jeu aussi bien sur des appareils appartenant à l’entreprise que sur des appareils personnels. Comme les données sont primordiales dans les deux univers, leur accessibilité est cruciale, et c’est là que nous intervenons. Depuis 1985, nous aidons les entreprises et les particuliers à récupérer leurs données. Nous faisons sans cesse évoluer nos techniques de récupération de données pour être sûrs de pouvoir récupérer les données à partir des technologies de stockage les plus récentes ».


1 Kroll Ontrack a interrogé 1066 clients ayant demandé récemment une récupération de données dans 10 pays en Amérique du Nord, Europe et Asie-Pacifique. 48 % étaient des entreprises, 32 % des particuliers, 13 % des partenaires et 3 % des entités gouvernementales.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants