Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude IDC/Alteryx – Les professionnels des données, prisonniers des données et de leur complexité

mai 2019 par Alteryx

Alors que la data est au cœur de la transformation digitale des entreprises, une étude réalisée par IDC pour Alteryx révèle que certaines sociétés appréhendent mal les enjeux liés à la maîtrise des données et à l’optimisation des processus d’analyse.

Alteryx, éditeur de logiciels d’analyse de données, dévoile une étude réalisée en partenariat avec l’institut IDC Infobrief et intitulée «  The State of Data Science and Analytics  ». L’étude indique qu’à l’international, près de 54 millions de professionnels des données font face aux mêmes défis, à savoir la complexité, la diversité et la volumétrie des données au sein de leurs entreprises. Dans une économie orientée data, l’expression «  professionnels des données  » concerne bien plus que ces 54 millions de personnes. L’enquête met en lumière l’inefficacité ainsi que les pertes de temps, véritables freins à la transformation digitale.

Aujourd’hui, plus de 80 % des entreprises exploitent leurs données dans le cadre de nombreux projets. Néanmoins, s’il est acté que la data influe fortement l’innovation, l’étude révèle que les professionnels de la donnée perdent, chaque semaine, 44 % de leur temps dans des tâches annexes à leurs activités. Dans les faits, ils consacrent 40 % de leur temps à collecter et préparer les données plutôt qu’à les exploiter. Pour cela, ils utilisent en moyenne quatre à sept outils différents pour leur analyse, ajoutant de la complexité aux processus.

L’enquête pointe aussi d’autres points tels que :

- En moyenne, ces professionnels exploitent 6 sources de données, analysent près de 40 millions de lignes de données et obtiennent 7 résultats différents lors de leur parcours analytique ;
- Leurs plus grandes frustrations sont révélatrices de leur inefficacité. Ainsi, plus de 30 % d’entre eux mettent en avant le fait de passer trop de temps à la préparation des données, une tâche qui peut pourtant être automatisée.
- 88 % de ces professionnels (soit près 47 millions de personnes) utilisent des tableurs pour leurs activités. Ces solutions, souvent utilisées comme substituts pour préparer et analyser les données, sont souvent sujettes aux erreurs et exposent l’entreprise à des problèmes de conformité et de fiabilité.

L’étude démontre que l’inefficacité de ces professionnels est due à diverses raisons, parmi lesquelles le manque de collaboration, de compétences ou encore la résistance au changement. Selon les répondants, l’absence de créativité, le manque de compétences analytiques et statistiques en termes de préparation des données, sont les principales causes de cette improductivité. Pour surpasser ces problèmes, de nombreuses organisations embauchent des Chief Data Officer et/ou Chief Analytics Officer afin d’améliorer le processus d’analyse et construire une véritable culture de la donnée. Ces CDO ou CAO auront pour mission d’encourager et de favoriser la mise en place de cette culture de la donnée, qui passe notamment par un catalogage rigoureux, afin d’accélérer la transformation digitale.

L’étude a été réalisée auprès de 800 personnes utilisant des données dans des zones géographiques, industries, tailles d’entreprises et départements différents. Vous pouvez retrouver et télécharger la version complète de l’enquête en cliquant sur ce lien.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants