Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Gemalto : la rigidité qui caractérise les offres de distribution et de gestion des licences logicielles représente une source de frustration pour les entreprises utilisatrices

novembre 2015 par Gemalto

Gemalto annonce la publication de son rapport consacré au marché de la monétisation logicielle (State of Software Monetization). Les résultats de cette enquête révèlent, d’une part, que les attentes des utilisateurs de logiciels d’entreprise évoluent et, d’autre part, que les éditeurs de logiciels et les fabricants de dispositifs intelligents doivent adopter des techniques souples et modulables en matière de gestion et de conditionnement des licences afin de satisfaire leurs clients et générer davantage de revenus.

« La façon dont le logiciel est « consommé » est actuellement en train d’évoluer : désormais les utilisateurs ne veulent utiliser que certaines fonctionnalités bien précises sur le terminal de leur choix, ou bien ils ne veulent payer que pour les fonctionnalités dont ils ont effectivement besoin », a déclaré Shlomo Weiss, senior vice-president, en charge de la monétisation logicielle chez Gemalto. « Les éditeurs de logiciels indépendants (ISV) doivent être attentifs à cette évolution. Nous nous rendons compte qu’en matière de monétisation, le piratage, la rétro-ingénierie et l’utilisation illicite, délibérée et intentionnelle demeurent des préoccupations majeures pour les éditeurs de logiciels. Et pourtant, aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de distribuer le logiciel conformément aux attentes des clients afin de créer une expérience utilisateur qui se traduira par des ventes. »

Des attentes élevées vis à vis des éditeurs de logiciels

L’étude révèle que la grande majorité des personnes interrogées (85 %) estime que les éditeurs de logiciels doivent s’adapter en permanence à l’évolution des besoins du marché. Plus précisément, 83 % d’entre elles déclarent que la flexibilité des conditionnements de logiciels et la possibilité d’y accéder à partir de plusieurs terminaux sont deux critères d’une grande importance. De plus, quatre personnes sur cinq estiment qu’un logiciel doit être évolutif pour être performant. Monétisation logicielle : les défis auxquels font face les éditeurs indépendants Pour les éditeurs indépendants (ISV), ainsi que pour les fabricants d’appareils intelligents, la monétisation de leur logiciel demeure un exercice difficile, notamment en ce qui concerne l’intégration des tâches de back-office et la mise en application des licences. Seuls 10 % des ISV signalent n’avoir rencontré aucune difficulté dans leurs opérations de licenciation. Les principaux problèmes de back-office mentionnés sont les suivants :
• Le coût de renouvellement et de gestion des licences (87 %) ;
• Le temps consacré au renouvellement et à la gestion des licences (83 %) ;
• Le temps et le coût consacrés au développement non lié au produit (82 %) ; et
• Le manque de visibilité quant à la façon dont les produits sont utilisés (68 %).

Les utilisateurs de logiciels d’entreprise sont frustrés

Les utilisateurs de logiciels en entreprise expriment leur frustration face à la rigidité des modes de distribution, de conditionnement et de gestion des licences logicielles. Ils recherchent de plus en plus la possibilité de distribuer en ligne leur logiciel, de mesurer leur utilisation, et de fournir des licences indépendantes du terminal utilisé. Un utilisateur professionnel sur 10 seulement déclare que son entreprise ne rencontre pas de problème avec ses licences logicielles. Parmi les autres personnes interrogées, les principales difficultés rencontrées concernent le manque de flexibilité des accords de licence, des délais de prise en charge des clients trop longs et la perte des clés de licence. Les préférences des utilisateurs de licence logicielle portent sur :
• Des licences d’entreprise (59 %) ;
• Des licences sur site (45 %) ; et
• Des licences pour utilisateurs simultanés (40 %).

La conformité des licences demeure une préoccupation réelle

La conformité - qu’elle soit intentionnelle ou non - demeure une préoccupation majeure pour les éditeurs de logiciels indépendants. Ainsi, quatre éditeurs sur cinq s’inquiètent de l’utilisation sans licence de leur logiciel, contre environ trois sur quatre en 2012. Plus précisément, concernant l’utilisation sans licence de leur logiciel, les éditeurs interrogés se déclarent essentiellement préoccupés par :
• le vol de propriété intellectuelle par des concurrents (59 %) ;
• les violations intentionnelles d’accord de licence (56 %) ; et
• le piratage de logiciels (48 %).

Parallèlement, près de la moitié des utilisateurs professionnels interrogés reconnaissent ne pas être en conformité avec leur contrat de logiciel. Lorsqu’on leur demande comment les éditeurs de logiciels pourraient améliorer leurs services :
• 80 % des personnes interrogées souhaitent davantage de clarté de la part des éditeurs en ce qui concerne les processus/audits ; et
• 72 % estiment que les éditeurs de logiciels peuvent améliorer le suivi ou les audits des informations d’utilisation.

Les solutions de monétisation logicielle disponibles sur le marché méritent d’être mises en oeuvre

Parmi les utilisateurs qui ont mis en oeuvre une solution de monétisation logicielle commerciale, deux tiers déclarent avoir été en mesure de les utiliser en moins de six mois.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants