Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Étude Equinix : Le cloud, moteur essentiel des partenaires Channel dans la région EMEA

octobre 2019 par Equinix

Equinix, Inc. présente les résultats d’une enquête indépendante analysant les points de vue de responsables informatiques sur l’avenir des réseaux de distribution. Elle révèle que le cloud est désormais le principal facteur incitant les entreprises à s’orienter vers des partenaires. Ainsi, près de la moitié (48 %) des responsables informatiques interrogés dans la zone EMEA s’appuient sur leur réseau de distribution pour accéder à des services cloud. Selon le cabinet Gartner, en 2025, 80 % des entreprises auront totalement abandonné leurs infrastructures internes au profit de modèles axés sur l’hébergement et le cloud (1). Les résultats de l’enquête montrent que ces organisations se tournent vers leurs partenaires pour réduire la complexité liée à la transformation de leurs infrastructures.

Outre les bouleversements liés au cloud, l’enquête met en évidence d’autres domaines où des services traditionnellement gérés en interne sont confiés aux partenaires de distribution. Ainsi, la gestion de la sécurité – que les entreprises refusaient jusqu’ici d’externaliser – est désormais le 2ème service le plus sollicité auprès des partenaires de distribution (39 % des répondants). Enfin, plus du tiers des décideurs (34 %) fait appel à eux pour accéder à des services d’interconnexion, ce qui en fait le 3e service le plus demandé, une tendance qui se reflète sur la croissance du Programme l de distribution d’Equinix.

Les responsables informatiques ont également été interrogés sur les raisons pour lesquelles ils pourraient envisager de travailler avec de tels partenaires. Le coût est ressorti comme étant la priorité absolue sur pratiquement tous les marchés, près de la moitié (51 %) des répondants de la zone EMEA ayant choisi cette solution pour sa rentabilité supérieure à celle des autres voies d’accès. L’accessibilité à une plus grande variété de services s’est placée au 2e rang (46 % des répondants dans l’ensemble), les entreprises néerlandaises et turques considérant ce facteur comme la principale raison de travailler avec des partenaires de distribution, tandis que le côté pratique était le principal facteur motivant les décisions des responsables français.

Principaux faits de l’annonce

• En moyenne, les responsables informatiques européens dépensent près d’un quart (24 %) de leurs budgets dans des services fournis par leurs réseaux de distribution.

• Le nombre moyen de partenaires engagés par entreprise dans la région EMEA est de 9 ; cependant, ce chiffre varie considérablement selon le pays. Avec respectivement 12 et 11 partenaires, la France et l’Allemagne sont toutes deux dans la moyenne, tandis que le Royaume-Uni (7) et la Finlande (6) sont les pays où les entreprises s’appuient le moins sur ces acteurs.

• L’utilisation de plusieurs partenaires évoquée par les répondants révèle le besoin de plateformes agnostiques qui aident les entreprises à faire face aux problématiques informatiques de l’économie numérique actuelles. Le Programme de partenariats d’Equinix repose sur une proposition de valeur élaborée avec son écosystème. Les solutions ainsi créées utilisent les technologies d’une multitude d’éditeurs, et les compétences uniques de la communauté de partenaires afin de répondre pleinement aux attentes des clients. Cette tendance est d’autant plus marquante que Global Interconnection Index d’Equinix (GXI) montre que le cas le plus fréquent en matière de bande passante d’interconnexion réside dans l’interconnexion entre plusieurs fournisseurs de services réseau sur plusieurs emplacements en périphérie. Il devrait quadrupler d’ici 2022. Près de 4 personnes interrogées sur 10 (38 %) dans la région EMEA attendent de leurs partenaires des solutions faciles à mettre en œuvre sans perturber leur activité. Ce besoin va continuer de croître au fur et à mesure de l’extension et la complexité des infrastructures d’entreprise. Selon le GXI, pour gérer des volumes de données croissants, les organisations se déploient en moyenne sur 9 sites, pour au total 340 interconnexions avec des partenaires fournisseurs de services réseau, cloud et professionnels.

• Autre amélioration attendue par un tiers des répondants IT : mieux comprendre l’activité et le budget des clients.

• La qualité de service a été citée comme le principal facteur de différenciation sur l’ensemble des 8 marchés (52 % des répondants), suivi par la compréhension de l’activité des clients (33 % des répondants). Près de la moitié (48 %) des responsables informatiques français travaillent avec une multitude de fournisseurs de cloud public et 95%considère l’interconnexion comme importante pour leurs activités.

Pour Oren Yehudai, directeur sénior des ventes indirectes pour la zone EMEA, Equinix : « La migration vers le cloud est un phénomène incroyable. En 2021, les dépenses européennes dans ce modèle devraient avoisiner les 115 milliards d’euros. Si les entreprises ne prennent pas de décisions majeures en matière d’infrastructure informatique et d’adoption des services cloud, elles ne pourront pas tirer leur épingle du jeu dans l’économie numérique. La demande et la consommation effrénées de ces services représentent à la fois une énorme opportunité et une menace pour un grand nombre de revendeurs. Les partenaires doivent se préparer à y répondre, et pour beaucoup, cela signifie effectuer des changements importants : accélérer le développement de services de conseil et d’offres complémentaires, s’adapter à des systèmes de facturation mensuelle, ou encore changer leurs programmes de rémunération en fonction des nouveaux modèles d’achats. »

Pour sa part Régis Castagné, directeur général d’Equinix pour la France : « Selon IDC, en 2021, au moins 30 % des acteurs de réseaux de distribution n’existeront plus tels que nous les connaissons aujourd’hui. Comme le montrent les résultats de notre étude, beaucoup de ces changements seront liés au cloud, et seuls les partenaires capables de faire preuve d’agilité et d’adaptation sauront survivre et prospérer. Tout ceci intervient à un moment crucial où plus d’un tiers des responsables informatiques (38 %) estiment que ces partenariats stimulent l’innovation de leur entreprise, et où 36 % d’entre eux prévoient de s’appuyer davantage sur leur réseau de distribution dans les 12 mois à venir. »

Gordon McArthur, CEO, Beeks considère que : « À l’heure où les entreprises continuent leurs migrations vers le cloud et adaptent leurs infrastructures aux nouveaux besoins numériques, les partenaires Channel unissent leurs forces à d’autres partenaires et éditeurs pour offrir une solution complète et soutenir cette évolution. Ce modèle de collaboration nous permet de concevoir des services uniques et flexibles répondant aux besoins de l’entreprise numérique moderne. Le programme de partenariats Channel d’Equinix nous a permis de créer de telles solutions sur mesure et de bout en bout, et de développer des offres communes pour saisir de nouvelles opportunités. »

Enfin, Eugene Bergen Henegouwen, président d’Equinix pour la zone EMEA : « Notre Programme de partenariats est l’un de nos atouts et n’a eu de cesse de progresser depuis son lancement en 2015. Nous cherchons constamment à l’étendre, car nous le voyons comme une solution capable de répondre aux besoins croissants d’interconnexion du marché des entreprises. Le fait qu’un tiers des organisations leaders interrogées ait cité l’interconnexion comme une des principales raisons de travailler avec des partenaires justifie l’importance stratégique que nous lui avons accordée jusqu’ici, et montre pourquoi notre programme restera un des grands axes de développement de nos activités en 2020 et au-delà. »

À propos de l’étude Au total, 836 responsables informatiques de 8 pays de la zone EMEA (Royaume-Uni, France, Allemagne, Pays-Bas, Irlande, Finlande, Turquie et EAU) ont été interrogés dans le cadre de cette étude indépendante. Les répondants ont été sélectionnés depuis le panel en ligne de Dynata. L’enquête a été menée entre le 1er et le 16 août 2019.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants