Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Big data / IDC pour Hitachi Data Systems : priorités, perceptions et attentes des décideurs IT français

août 2012 par IDC pour Hitachi Data Systems IDC pour Hitachi Data Systems

Hitachi Data Systems publie les résultats d’une étude menée par IDC en Europe sur l’un des sujets phares du moment pour les entreprises et décideurs du IT, les Big Data.

En effet selon l’étude IDC, 41% des sondés estiment que la croissance rapide des données représente un défi pour l’avenir. Toutefois, cette croissance importante des données n’est plus aujourd’hui considérée comme un fardeau, mais plutôt comme une opportunité de croissance stratégique ainsi qu’un avantage concurrentiel fort.

A travers cette étude réalisée auprès de 251 décideurs informatiques en Europe (50 en France), le cabinet IDC décrit les grandes priorités des entreprises et de leurs décideurs IT, leurs perception et attentes liées aux Big Data, avantages et obstacles rencontrés.

Les entreprises sont confrontées à la croissance exponentielle des données et notamment des données volumineuses/Big Data. La problématique de la croissance des données est d’ailleurs la 2ème préoccupation des entreprises au niveau européen (pour 41% des sondés de l’étude IDC), derrière la réduction des coûts informatiques, qui est la priorité n°1 pour 42% des organisations françaises.

Pour Hitachi Data Systems, toutes ces données représentent une valeur pour l’entreprise et doivent être stockées, contrôlées et transformées pour en sortir des informations précieuses génératrices d’avantages concurrentiels et de croissance.

Les entreprises et la gestion de leurs Big Data aujourd’hui

Selon IDC, seulement 30 % des organisations consultées s’interrogent déjà sur la problématique des données volumineuses ou commenceront dans les 24 mois à venir. Dans le même temps, seules 10 % d’entre elles ont déjà commencé à déployer des solutions de Big Data alors que 10 % indiquent qu’elles n’aborderont jamais cette problématique.

Avantages et obstacles des Big Data :

- Le coût estimé du déploiement des solutions de Big Data est l’obstacle principal pour 40% des entreprises

En revanche, les entreprises françaises sont bien conscientes des avantages des Big Data :

- meilleures planification et budgétisation.

- meilleures connaissances des domaines pouvant générer des économies

- l’analyse et la réduction des risques (pourcentage identique de réponses)

Les 3 principaux segments de données que les organisations envisagent d’intégrer dans des solutions de Big Data sont les données structurées, les documents et les archives.

Michel Alliel, Directeur Produits & Solutions chez Hitachi Data Systems France explique : « Les données volumineuses fournissent des informations précieuses et représentent une valeur forte pour l’entreprise. Ces informations peuvent être utilisées pour favoriser l’efficacité de l’entreprise, l’innovation/R&D améliorer le service clients, les process internes et sont la clé pour se démarquer de ses concurrents et renforcer sa croissance. Les entreprises peuvent commencer à une petite échelle en ayant défini au préalable une stratégie identifiant les cas d’utilisation contrôlables pouvant générer rapidement d’important retours sur investissements ».

L’informatique dans un contexte difficile

L’enquête IDC révèle également que les entreprises sont soumises à un contexte difficile. En effet, 56 % des décideurs informatiques interrogés par IDC ont indiqué que l’alignement des coûts informatiques aux budgets de l’entreprise et à la croissance était un défi dans le marché actuel. Cette préoccupation était suivie de près, à 53 %, par les problématiques de sécurité et de conformité.

La croissance rapide des données présente un défi pour 41 % des organisations interrogées et 1/3 ont cité l’accès aux informations d’entreprise. Les problèmes environnementaux apparaissent en dernier sur la liste : seulement 18 % des personnes interrogées ont indiqué que l’impact environnemental représentait un défi.

Le principal facteur d’investissement selon les décideurs informatiques interrogés est de permettre aux entités commerciales d’innover. Le soutien de la stratégie d’entreprise et la favorisation de l’innovation dans l’entreprise sont considérés comme les principaux vecteurs d’investissements.

A contrario, la conformité à la législation et aux réglementations sont considérés comme les vecteurs d’investissement les moins importants. Les ressources d’information de l’entreprise sont considérées comme le second vecteur d’investissement le moins important.


Méthodologie de l’étude :

· Des organisations basées en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Russie, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et dans les pays nordiques ont été interrogées représentants une grande diversité de secteurs d’activité.

· Ces organisations dépensent plus de 30 millions d’euros par année fiscale en informatique (à l’exception de la Russie où les dépenses informatiques étaient supérieures à 5 millions de dollars)

· 251 décideurs informatiques interrogés (50 en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, 30 en Russie et 70 dans le reste de l’Europe)




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants