Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Afnic Réussir avec le web : La présence en ligne des TPE et PME françaises progresse, leurs pratiques de cybersécurité aussi

novembre 2023 par L’Afnic

L’étude met en lumière d’importants progrès dans l’approche des micro-entreprises, TPE et PME françaises en matière de cybersécurité de leur présence en ligne. Cependant, elle révèle également un léger recul dans leur appropriation des outils visant à optimiser leur réputation et leur visibilité sur internet.

L’Afnic, association en charge de plusieurs extensions parmi lesquelles le .fr, livre aujourd’hui les résultats de la 6ème édition de son étude Réussir avec le web, réalisée via son programme Réussir-en.fr auprès d’un panel composé de micro-entreprises, de TPE et de PME françaises.

Une présence en ligne qui continue de progresser

L’étude de l’Afnic révèle la cartographie de la présence en ligne des micro-entreprises, TPE et PME françaises en 2023 :

 67 % des entreprises interrogées ont un site internet. C’est 2 points de plus que l’année dernière. La tendance est plus marquée pour les TPE et PME, pour qui ce pourcentage monte à 90 % (pour les micro-entreprises : 66 %).

 82 % sont présentes en ligne via les réseaux sociaux, une proportion qui n’a pas évolué depuis la dernière édition de l’étude. Facebook reste le premier réseaux social utilisé, mais il affiche une perte de vitesse (80 % des répondants en 2023, contre 87 % en 2022 et 89 % en 2021).

 41 % indiquent être présentes sur les plateformes spécialisées et autres annuaires en ligne (+2 points vs. 2022), mais la moitié (21 %) déclare n’en avoir pour autant jamais fait la demande.

95 % des entreprises interrogées estiment que leur présence sur internet est indispensable (72 %) ou utile (23 %) à leur activité. Sur le podium des motivations à leur présence en ligne, la présentation de l’activité arrive en tête avec 66 % des répondants, suivie de la capacité à être facilement trouvé (51 %) et une meilleure communication avec les clients et prospects (42 %).

Le .fr reste le meilleur choix et convainc toujours plus que le .com

Sur les 67 % des entreprises déclarant posséder un site internet, la quasi-totalité (90 %) disposent de leur propre nom de domaine (et non d’une URL dépendant de leur prestataire).

Après une forte progression entre 2020 et 2022 (49 % en 2020, 53 % en 2021 et 57 % en 2022), le pourcentage d’entreprises à avoir fait le choix du .fr pour leur site internet reste stable cette année, à 57 %. Elles le préfèrent largement au .com, qui ne convainc que 36 % des entreprises interrogées. Cette tendance est toutefois plus marquée parmi les TPE (58 % en .fr vs. 29 % en .com) que parmi les PME (50 % vs. 42 %).

Une appropriation nécessaire des outils d’optimisation de la présence en ligne

Les micro-entreprises, TPE et PME françaises affichent une bonne prise de conscience en ce qui concerne la gestion de leur réputation en ligne et l’optimisation de leur présence sur internet :

 66 % des entreprises interrogées déclarent répondre systématiquement aux commentaires et notations sur internet.

 69 % déclarent mener des actions pour améliorer le référencement naturel de leur site internet. C’est beaucoup plus que l’année dernière (58 %).

Les investissements sont donc là, mais la maîtrise des outils reste aléatoire. En effet, malgré leurs efforts de référencement , les entreprises interrogées ne sont que 35 % à déclarer arriver dans les premiers résultats des moteurs de recherche. C’est peu, et c’est moins qu’en 2022 (39 %).

Il est également important de noter que 74 % des entreprises interrogées ne mènent aucune action de publicité particulière, une proportion en forte croissance ces dernières années (70 % en 2022, 65 % en 2021). Les grands perdants sont ici avant tout les réseaux sociaux, où elles sont de moins en moins nombreuses à investir dans la publicité (22 % en 2023 vs. 26 % en 2022 et 29 % en 2021).

Les bonnes pratiques en matière de sécurité progressent

L’étude de l’Afnic livre pour la deuxième année consécutive des indicateurs sur l’intégration de mesures de sécurité et de protection des données au sein des micro-entreprises, TPE et PME françaises. Les résultats montrent des progrès significatifs quant à la sensibilisation aux risques et à l’adoption d’outils et de bonnes pratiques.

Les TPE/PME sont ainsi 47 % à réaliser une sauvegarde régulière de leurs données (pages, bases de données…) contre 42 % l’année dernière, et 35 % une sauvegarde de leur configuration (système, CMS…) contre 31 % en 2022.

Les mesures de protection mises en place pour accéder à leur site internet sont également plus généralisées :

 49 % ont déployé des solutions de sécurité de type pare-feu ou antivirus, contre 42 % l’année dernière.

 47 % réalisent des mises à jour régulières des correctifs de sécurité (système, logiciels, extensions…), contre 41 % en 2022.

 Le pourcentage d’entreprises interrogées qui déclarent réaliser des audits de sécurité reste faible (13 %), mais en hausse par rapport à la précédente édition (10 %).

« La présence en ligne des TPE et PME françaises continue de croître. Notre étude montre cependant qu’il leur reste à s’approprier de manière plus approfondie les outils pour renforcer leur notoriété et leur visibilité sur internet. La cybersécurité demeure également un pilier essentiel. Bien que des progrès aient été accomplis, il est impératif d’aller plus loin dans l’intégration des bonnes pratiques. C’est justement le rôle de l’Afnic que d’aider ces entreprises à prospérer dans le monde numérique, au travers de programmes tels que Réussir-en.fr et de campagnes de sensibilisation », déclare Pierre Bonis, Directeur Général de l’Afnic.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants