Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Étude AMD : 66% des responsables informatiques interrogés craignent que l’IA ne compromette leurs politiques de sécurité et de gouvernance

novembre 2023 par AMD

Selon une étude d’AMD, 75 % des décideurs informatiques français interrogés considèrent l’IA comme un outil nécessaire pour aider à gérer et à appliquer les politiques de sécurité et de gouvernance. Cependant, 66 % déclarent que l’adoption de l’IA pourrait compromettre leur sécurité et leur gouvernance et introduire de nouveaux risques. Par ailleurs 85 % des décideurs informatiques affirment que la sécurité est leur principale préoccupation, compte tenu de leurs priorités commerciales actuelles.

AMD a piloté cette enquête auprès de 2 500 responsables informatiques aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et au Japon afin de comprendre comment l’IA remodèle le lieu de travail, comment les responsables informatiques planifient le déploiement technologie de l’IA et du matériel client correspondant, et quels sont leurs plus grands défis en matière d’adoption.

L’étude montre que malgré les hésitations exprimées, 58 % des répondants considèrent que l’IA pourrait être une solution pour répondre aux préoccupations en matière de sécurité et de confidentialité des données. En outre, 76 % pensent que les nouvelles technologies de l’IA peuvent aider à résoudre les problèmes opérationnels, en particulier lorsqu’il s’agit d’améliorer les capacités de détection automatique des menaces de cybersécurité auxquelles les entreprises sont confrontées aujourd’hui.

S’exprimant sur les résultats de l’étude, Matthew Unangst, Senior Director, Commercial Client and Workstation, AMD, déclare : « Les responsables informatiques sont confrontés à une menace toujours plus grande de la part des cybercriminels et s’inquiètent à juste titre de la façon dont l’IA pourrait accroître le risque de menaces. Cependant, l’étude pointe également un enthousiasme généralisé pour la façon dont elle pourrait les aider à sécuriser leur écosystème informatique. Et alors que nous envisageons de passer à un modèle de travail d’IA hybride, la capacité d’exécuter de grands modèles d’IA sur des appareils au sein de l’entreprise sans envoyer de données confidentielles dans le cloud, a un fort potentiel. Cela pourrait contribuer à une approche de sécurité à plusieurs niveaux alors que les organisations cherchent à protéger les informations privées et confidentielles. »

« Pour lutter efficacement contre les cybermenaces, les organisations doivent s’appuyer sur une approche multicouche qui nécessite des fonctions de sécurité mises en œuvre au niveau de la couche silicium, de la couche OS et de la couche plateforme. Des capacités de sécurité supplémentaires basées sur l’IA renforceront encore cette approche de sécurité à plusieurs niveaux dans les futurs produits et solutions. »


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants