Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Eric Le Doucen, Network Instruments : l’analyse retrospective va devenir incontournable

avril 2008 par Emmanuelle Lamandé

Etre capable d’enregistrer chaque transaction, chaque conversation, pendant des semaines, voire des mois, et de la rejouer, voici ce que vous propose la société Network Instruments. Pour Eric Le Doucen, Directeur France et Europe du Sud du groupe, l’analyse retrospective va devenir aussi incontournable que la VoIP car elle répond au besoin tant recherché d’anticipation. Rencontre au salon CoIP/VoIP…

Global Security Mag : Pouvez-vous nous présenter vos solutions d’analyse retrospective du réseau ?

Eric Le Doucen : Notre produit Observer est un analyseur réseau qui permet de voir tout ce qui se passe sur le réseau, quel qu’il soit. Il offre une visibilité à travers tous les types de flux qui passent sur le réseau, des statistiques en temps réel. Observer établit les tendances du réseau et établit la capture de trames, le décodage,… Depuis 2 ans, nous proposons un module complet de VoIP. Observer existe depuis 13 ans. Tous les ans, nous sortons une nouvelle version, donc cet été nous sortirons la version 13. Nous sommes capables de capturer une conversation et de la rejouer.

GigaStor est un gros enregisteur numérique qui permet de ne rien rater avec des capacités allant jusqu’à 48 teraoctets de disques. GigaStor permet d’isoler et de résoudre des problèmes réseau, d’application et de sécurité en remontant dans le temps. Le GigaStor enregistre chaque transaction, chaque paquet, chaque protocole et peut stocker pendant des heures, des jours, des semaines, voire même des mois de trafic réseau. Les informations récentes remplacent les informations passées.

GS Mag : De quelle manière sécurisez-vous vos solutions ?

Eric Le Doucen : Un login sécurisé permet que seul l’administrateur puisse accéder à ces informations. De plus, les communications sont sécurisables en triple DES (Data Encryption Standard). Nous avons bridé certaines fonctionnalités puissantes de manière à ce qu’uniquement les gens ayant les droits d’accès nécessaires puissent rejouer les conversations.

GS Mag : Où en est le marché de la VoIP ?

Eric Le Doucen : Le marché de la VoIP est en pleine croissance. Il y a deux ans, seuls les sociétés d’audit et les intégrateurs s’y intéressaient ; depuis l’été dernier, beaucoup de clients finaux viennent nous voir pour la VoIP. Soit les gens souhaitent migrer vers la VoIP, soit parce qu’ils sont insatisfaits et qu’ils souhaitent diagnostiquer les problèmes pour voir ce qui ne va pas. Contrairement à la téléphonie classique, dans la perception actuelle des gens, s’il y a un problème c’est forcément le réseau qui est en cause et non le terminal.

La VoIP va devenir incontournable. Dans une dizaine d’années, toutes les entreprises seront en VoIP. Ce phénomène est lié, d’une part, au côté économique mais surtout à toutes les fonctionnalités supplémentaires qu’elle apporte. Sa richesse fonctionnelle est, en effet, importante.

GS Mag : Quels sont les principaux problèmes inhérents à la VoIP ?

Eric Le Doucen : La VoIP est très sensible à la latence. Si il y a un problème, c’est tout de suit audible pour l’utilisateur, contrairement à l’email où généralement ça ne se verra même pas. Le niveau d’attente des utilisateurs est important aujourd’hui. En ce qui concerne la téléphonie, les gens se sont habitués à avoir une voix limpide, c’est pourquoi ils veulent le même niveau de qualité tout de suite avec la VoIP. Ils ne veulent pas faire de concessions sur la qualité.

GS Mag : Votre société a connu 47% de croissance l’an passé, qu’est-ce qui explique ce boom ?

Eric Le Doucen :Network Instruments a connu 47% de croissance l’an passé, ce qui représente pour nous une excellente croissance. Nous avons le même objectif pour 2008. Nous disposons d’une base installée mais nous avons également gagné beaucoup de parts de marché par rapport à la concurrence. De plus, nos produits GigaStor amènent la croissance. Cette nouvelle technologie participe à la moitié de nos ventes. Trois sociétés seulement savent faire de l’analyse retrospective. Cette dernière va devenir incontournable car elle répond au besoin d’anticipation.

GS Mag : En raison de la Loi Informatique et Libertés, à quelles contraintes sont soumises vos solutions en France ?

Eric Le Doucen : En France, le développement de ce type de solutions est soumis à plus d’obligations en raison des obligations liées à la CNIL, cependant ce n’est pas un frein pour la commercialisation. Nos clients doivent juste déclarer l’utilisation de nos solutions à la CNIL. Pour se protéger, nous conseillons aux employeurs de faire signer une charte.

GS Mag : Quel message clé souhaiteriez-vous faire passer ?

Eric Le Doucen : Malgré le nombre de sociétés croissant qui utilisent des solutions, notamment gratuites, je reste surpris de voir le nombre d’entreprises qui bricolent pour voir ce qui se passe dans les tuyaux et avoir une bonne visibilité. Notre technologie peut être d’un meilleur rapport qualité/prix que le gratuit. Arrêtez de perdre du temps. Equipez-vous de solutions comme la nôtre qui sont simples, faciles à déployer, conviviales et abordables.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants