Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Entreprises pilotées par les données : Seulement 5 % d’entre elles ont mis en place une logique de partage fonctionnelle des données

décembre 2018 par Wipro Limited, Snowflake Computing et MicroStrategy

Wipro Limited, Snowflake Computing et MicroStrategy publient les résultats d’une étude menée par Harvard Business Review Analytic Services autour des entreprises pilotées par les données. Intitulé ‘An Inflection Point for the Data-Driven Enterprise’, ce rapport met en exergue les écarts majeurs existants entre les intentions de mises en œuvre des entreprises en matière de partage des données et d’analyses associées, et leurs réels accomplissements. L’analyse a porté sur les secteurs de la santé, des nouvelles technologies, de l’industrie, du retail et des biens de consommation ainsi que des services financiers.

Si 67 % des entreprises interrogées souhaitent implémenter le partage des données, seulement 5 % sont convaincues qu’elles l’ont réellement implémenté. Aujourd’hui, grâce aux outils de partage de données, ces dernières ne bougent pas physiquement. Au contraire, elles sont transmises de manière sécurisée et gouvernée en temps réel, en créant facilement l’accès à des copies en lecture seule, entre des groupes distingués au sein de l’entreprise en deux catégories : ‘fournisseurs de données’ et ‘consommateurs de données’. Pour les entreprises, cela crée alors des opportunités illimitées d’intégrer des données partagées avec leurs propres données, et d’obtenir ainsi les informations les plus approfondies possibles, qui n’étaient pas disponibles auparavant.

Les entreprises qui utilisent encore aujourd’hui des méthodes traditionnelles de partage de données, sont confrontées à de longs délais et à des coûts élevés de traitement, ainsi qu’à certains risques opérationnels liés au partage de copies statiques de données périmées. Dans ce contexte, elles sont limitées dans le comment, et avec qui, elles peuvent partager ces informations :

• 29 % partagent les données au sein de groupes fonctionnels ou de ‘business units’ ;
• 21 % les transmettent entre les différentes ‘business units’ d’une même organisation ;
• 15 % partagent les données en externe avec leurs principaux distributeurs/fournisseurs ;
• 14 % les transmettent à des tiers, partenaires extérieurs à leur secteur d’activité.

« Dans le monde numérique d’aujourd’hui, les entreprises tirent parti des données provenant de leurs clients, de leurs partenaires et de tierces parties pour se doter d’un avantage concurrentiel. Un modèle de partage de données éprouvé, plus rapide, plus transparent et plus sûr est désormais essentiel pour une meilleure compréhension de l’univers clients. Cela permet également d’obtenir une prise de décision plus rapide et une rationalisation de l’exploitation. Les entreprises pourront alors tirer parti efficacement des connaissances et les intégrer au cœur même de leur stratégie organisationnelle », affirme Pallab Deb, Vice President & Head - Data, Analytics & AI, Wipro Limited.

« Alors que tous les secteurs interrogés bénéficient déjà d’une analyse avancée des données, le secteur du retail et des biens de consommation se démarque réellement comme l’industrie qui pourrait tirer le plus fortement avantage de la mise en œuvre du partage des données » déclare Bob Muglia, CEO de Snowflake. « Des marques emblématiques telles que Radio Shack et Toys ‘R’ Us ont connu des accidents de parcours, mais je suis convaincu que d’autres détaillants peuvent réussir en modernisant leur analyse de données avec les technologies les plus avancées du marché, à l’image des data warehouse basés dans le cloud et le partage de données modernes, pour devenir plus agile, innovant et bien sûr orienté client ».


Méthodologie
Au total, 729 répondants parmi les lecteurs du HBR.org (Harvard Business Review) ont répondu au sondage. Le profil des répondants comprend des cadres supérieurs, des membres du conseil d’administration et des cadres intermédiaires de grandes entreprises situées principalement en Amérique du Nord et du Sud, en Asie Pacifique, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Les principales personnes interrogées représentent 5 secteurs d’activité : les services financiers, la santé, les nouvelles technologies, l’industrie, le retail et les biens de consommation.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants