Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Enquête Zenprise : seules 10% des organisations françaises ont instauré une politique d’utilisation en matière de BYOD

janvier 2013 par Zenprise

Alors que le Bring Your Own Device (BYOD) ne cesse de faire des adeptes vu ses avantages en termes d’efficience, de productivité et de réduction de la charge de travail au sein des départements IT, un récent sondage révèle que les entreprises françaises restent dangereusement exposées aux menaces informatiques.

Réalisée auprès de 500 décisionnaires informatiques par Zenprise, le leader avéré dans la gestion innovante des appareils mobiles (Mobile Device Management), acquis par Citrix en fin d’année dernière, l’enquête indique que seule une poignée d’organisations ont mis en place des politiques réglementant l’utilisation d’appareils personnels sur le lieu de travail.

En permettant à ses collaborateurs d’accéder au réseau et aux ressources de l’entreprise via leurs appareils mobiles, une organisation s’expose à de graves risques. En effet, si ces accès ne sont pas correctement gérés, elle pourrait être victime de violations malveillantes ou de fuites accidentelles de données d’entreprise sensibles.

Malgré ces risques, 50% des entreprises interrogées ont déclaré que leurs employés étaient autorisés à utiliser leurs propres appareils à des fins personnelles et professionnelles, tandis que seuls 10% avaient instauré une politique en matière de BYOD.

Même en cas de politique BYOD existante, les entreprises ne sont pas toujours convaincues de l’efficacité de ces procédures face aux violations : à peine 22% des interrogés dotés d’une telle politique se sont déclarés confiants en matière de sécurité. Parmi tous les participants au sondage, seuls 11% ont confié que leur entreprise était capable de verrouiller l’utilisation d’une application à distance, tandis qu’à peine 6% avaient la possibilité de tracer les appareils par GPS.

Ces résultats indiquent que les organisations affichent un niveau alarmant de complaisance en matière de sécurisation de leurs appareils mobiles.

Matt Peachey, jusqu’à présent Vice-Président et Directeur Général pour la zone EMEA chez Zenprise a commenté ces résultats :

« Il n’est pas étonnant de voir les entreprises se presser d’adopter le BYOD, vu son côté pratique et la popularité croissante des appareils mobiles. Toutefois, les entreprises sous-estiment largement les risques sécuritaires découlant de ce haut niveau de mobilité. De plus, la hausse incessante du nombre d’incidents informatiques ne fait que renforcer la gravité et l’urgence du problème.

Vu les nombreux avantages qu’offre une adoption efficace du BYOD - qui, en cas de gestion réfléchie, peut fortement profiter à l’entreprise et contribuer à sa croissance et son innovation, les organisations ne peuvent faire aucun compromis en matière de sécurité.

Les entreprises choisissant d’adopter le BYOD doivent au préalable mettre en place une politique de sécurité exhaustive, et devraient toutes suivre une approche holistique axée sur la sécurisation des données et des applications utilisées, ainsi que sur les appareils mobiles se connectant au réseau.

Si l’entreprise dispose des meilleurs outils disponibles, la gravité d’incidents tels que la disparition d’une tablette appartenant à un cadre pourra être facilement atténuée, car il sera possible de supprimer directement les données de cette tablette, réduisant ainsi les soucis du département IT et évitant toute violation des données de l’entreprise.

Avec tout ceci à l’esprit, les organisations doivent urgemment repenser la sécurité de leur mobilité d’entreprise. En effet, vu le nombre d’enjeux, cet aspect devra être considéré comme prioritaire par les entreprises modernes en 2013. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants