Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

En 2023, on ne parlera plus de « Cloud » dans les entreprises françaises

juin 2018 par Citrix

Les entreprises françaises affichent un niveau de maturité supérieur à leurs voisines européennes en matière de cloud. C’est ce que révèle une étude menée par Citrix/Censuswide, en avril dernier, auprès de 1000 décideurs IT français (et dans 3 pays européens : Royaume-Uni, Allemagne et Pays-Bas).

La France, leader européen

Reconnu comme un élément important de l’activité des entreprises pour 90% des répondants, le recours au cloud, qu’il soit public, privé ou hybride, tend à se généraliser. Ce sont d’ores et déjà 50% des applications et des données des entreprises interrogées qui sont déjà dans le(s) nuage(s). Une tendance qui ne devrait pas s’essouffler puisque :

• 1 entreprise française sur 2 a mis en place un plan « cloud » détaillé et aligné avec les objectifs business (contre seulement 36% des entreprises britanniques et 39% des entreprises allemandes et bataves)
• Ces plans décrivent notamment une stratégie d’investissement cloud, qui en France, plus qu’ailleurs en Europe, fera une large part (61%) au SaaS

Cloud : un terme et un concept plus business que technologique…

Les décideurs IT français interrogés n’hésitent pas à parler cloud avec leur direction. Pour 48% des répondants, les dirigeants hexagonaux comprennent parfaitement le concept et les enjeux du cloud. Là où les directions des entreprises britanniques (38%) ou allemandes (35%) semblent moins à l’aise. En revanche, toutes ont recours au cloud pour des raisons similaires et très prosaïques : améliorer la productivité (46%) et réduire les dépenses IT (37%). La capacité du Cloud à « réinventer » le business model des entreprises est, elle, moins évoquée (30%).

… qui va s’effacer et se faire oublier

Moins évoqué, c’est aussi le destin du mot « cloud » lui-même. Certains décideurs français (33%) voient le terme disparaître dès 2023 jugeant que le cloud sera tellement imbriqué dans nos vies qu’il n’aura plus besoin d’être nommé. D’autres (47%) imaginent le mot perdurer, paradoxalement, pour les mêmes raisons qui le rendrait obsolète : son intrication dans le quotidien de tous.

« Le Cloud progresse partout en Europe et notamment en France où compréhension, investissements et volontarisme se conjuguent pour en faire un pays à la pointe de l’adoption de cette technologie. Avant tout perçu comme un moyen de réduire les coûts et gagner en productivité, le cloud doit encore convaincre pour devenir synonyme de diversification des activités et de réinvention de business model. C’est sur ce terrain-là que les entreprises françaises ont tout à gagner et ainsi prendre un avantage concurrentiel » commente Emmanuel Schupp, directeur général de Citrix France.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants