Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

En 2021, pleins feux sur le SaaS pour améliorer le télétravail

novembre 2020 par Bob Huber, Chief Security Office chez Tenable

À l’instar de nos vies personnelles qui ont connu des bouleversements importants en 2020, la population active a opté pour une modernisation numérique rapide et, dans de nombreux cas, la recherche de convivialité l’a emporté sur la sécurité.

Pour Bob Huber, CSO de Tenable, le basculement vers le télétravail a eu pour effet collatéral de créer une approche de la sécurité du type « loin des yeux, loin du cœur », laissant des angles morts aux responsables de la sécurité et aux équipes de sécurité.

« L’année 2021 sera marquée par un pic dans l’adoption des outils de collaboration SaaS, tandis que les diverses équipes chercheront des moyens rapides et pratiques de communiquer, de partager des fichiers et d’ouvrir un ticket, le tout en un seul endroit, réunissant ainsi virtuellement des effectifs décentralisés. Malheureusement, les attaquants ne manquent pas d’opportunisme et ne se privent pas de surfer sur la vague pour accéder aux fichiers et aux données sensibles qui sont partagés.

Les utilisateurs chercheront à tout prix des fournisseurs de confiance privilégiant la sécurité intégrée, et les équipes de sécurité devront accorder la priorité à une configuration et à des mises à jour adaptées afin de préserver la sécurité des actifs sensibles.

Dans le contexte de la pandémie mondiale, la tâche du responsable de la sécurité dans la sécurisation du réseau d’une organisation qui était initialement un sprint, est devenue un marathon. Alors que de nombreuses organisations opteront pour des modèles de travail à distance en 2021, les CSO devront relever le défi, consistant à maintenir la sécurité dans ces environnements très dynamiques et disparates.

Les solutions de fortune que de nombreux responsables de la sécurité ont mis en place au début de cette année, faute de temps et de ressources, devront être remplacées par des stratégies évolutives et sur le long terme qui favoriseront une prise de décision fondée sur le risque ».




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants