Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

En 2020, quelle place pour les femmes dans l’IT ?

septembre 2020 par Blandine Delaporte, Cyberévangeliste, Check Point Software Technologies

Le domaine de l’informatique semble être bien trop souvent un milieu masculin. Et pourtant, historiquement, les femmes furent bien pionnières dans ce secteur. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Aux prémices de l’IT, six mathématiciennes programmèrent le tout premier ordinateur électronique, l’ENIAC, dès les années 1940. Puis au début des années 1950 chez les constructeurs d’ordinateurs, environ 40 % des programmeurs étaient en réalité des programmeuses. Et jusqu’en 1960, au Royaume Uni, les « postes de codage » des ordinateurs étaient alors presque exclusivement occupés par des femmes.

Nous pouvons observer que le MIT, la célèbre université spécialisée dans les domaines des sciences et de la technologie, a eu très tôt une politique d’ouverture à la mixité puisqu’entre 1965 et 1985 la proportion de femmes sur ses bancs est passé de 5 % à près de 30 %.

Nous pouvons supposer qu’avec l’évolution de notre société ces statistiques auraient dû croitre durant les dernières décennies. Pourtant, la réalité est toute autre : alors qu’en 1965 on trouvait aux Etats-Unis 30 % de femmes dont le métier était la programmation et qu’en 1982 35 % des emplois d’informaticiens en France étaient occupés par des femmes, aujourd’hui les postes dans l’IT ne sont plus occupés qu’à 27% par des femmes. Et si on fait un zoom sur le domaine de la cyber sécurité, c’est encore plus flagrant avec une proportion qui tombe à 11% !

De nos jours, minoritairement représentées, les femmes sont pourtant très convoitées sur le marché de l’informatique et du numérique. Elles sont notamment régulièrement considérées comme étant de bien meilleurs managers comparées à leurs homologues masculins !

De plus, dans un monde de plus en plus interconnecté, que penser de produits très majoritairement développés par des hommes ? Est-ce-que cela ne pourrait pas entraîner un certain déséquilibre dans la façon dont « réfléchissent » les objets pilotés par l’intelligence artificielle ?

Écoles d’ingénieurs, universités et entreprises travaillent aujourd’hui partout à travers le monde sur la parité et mettent tout en œuvre pour attirer de plus en plus de femmes dans leurs rangs.

Malheureusement, une analyse auprès des universités ayant obtenu une parité durable dans les filières informatiques ainsi qu’auprès des pays où l’on trouve une meilleure mixité dans le domaine de l’IT tels que l’Inde ou la Malaisie montre que seul un large mouvement d’inclusion peut permettre aux femmes de trouver leur place sur le marché des métiers du numérique.

Il est à noter que malgré une disparité certaine des chiffres de représentation selon les genres, en tout cas sur le secteur des domaines scientifiques perçus traditionnellement comme majoritairement masculins, les femmes dans l’IT ne se plaignent que très peu de discrimination. Les informaticiennes disposent, selon elles, d’une très belle évolution de carrière et estiment que leurs conditions de travail sont satisfaisantes. Il est notable que les femmes savent d’ailleurs utiliser leurs différences dans ces professions pour marquer leur plus-value pour leurs employeurs et collaborateurs.

Pour les femmes qui douteraient encore qu’il fait bon travailler dans ce domaine, il est à noter que le secteur de l’informatique et du numérique est extrêmement porteur avec plus de 300000 emplois à pourvoir en France aujourd’hui dont plus de 10000 dans le secteur de la cyber sécurité !

Ainsi, plus les femmes de notre génération s’intéresseront au domaine de l’IT, et plus de postes à hautes responsabilités s’ouvriront à elles au sein des entreprises. Cette évolution logique du domaine vers la parité doit être accompagner d’un changement des mentalités dans les conseils d’orientation dans les lycées. Les jeunes filles doivent être accompagnées pour qu’elles comprennent qu’elles aussi peuvent accéder à la technologie et que leurs compétences ne valent pas moins que celles de leurs camarades de classe masculins.

Cette parité de demain est fondamentale pour les entreprises car, comme dans tout secteur, celle-ci est primordiale pour optimiser les compétences ! De plus en plus d’études se succèdent pour mettre en avant que la mixité est un levier de performance. Il a d’ailleurs été prouvé que les entreprises les plus performantes sont celles qui ont le plus de femmes parmi les postes de management et plus particulièrement au sein de leur comité de direction ! Alors Mesdemoiselles, Mesdames, qu’attendez-vous ?




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants