Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Emerson Network Power : L’effet de cascade, levier systémique pour réduire la consommation des datacenters

janvier 2013 par Emerson Network Power

Emerson Network Power, filiale d’Emerson revient sur les résultats du livre blanc Energy Logic 2.0. A l’échelle d’un site, il analyse notamment la consommation des systèmes supports et démontre que les économies réalisées au niveau du processeur pourraient être multipliées au moins par deux à capacité de traitement équivalente.

Depuis plusieurs années, Emerson Network Power propose des solutions pour réduire la consommation électrique des datacenters grâce à des innovations régulières notamment dans les systèmes supports. De la climatisation de précision aux commutateurs en passant évidemment par l’alimentation électrique, les centres d’expertise d’Emerson Network Power offrent des solutions qui améliorent la performance intrinsèque des datacenters tout en permettant aux gestionnaires de moins consommer d’énergie et donc de réduire leurs dépenses, cela correspond à l’effet de cascade.

Avec cet outil de calculs d’économies en cascade, les responsables de datacenters peuvent constater quel impact la mise en œuvre de chaque élément, à différents degrés, peut produire sur leurs économies. S’appuyant sur son offre globale, Emerson Network Power a acquis une connaissance approfondie des infrastructures aussi bien sur les serveurs eux-mêmes que sur leur environnement pour apporter des réponses à cette problématique.

Fort de l’expérience d’Emerson Network Power, l’ « effet de cascade » pierre angulaire d’Energy Logic met en avant l’impact successif des systèmes supports dans la consommation énergétique selon l’indicateur d’efficacité énergétique (PUE[1]) :

Ainsi en économisant 1 watt au niveau du processeur, l’effet de cascade souligne l’impact vertueux des autres composants. Appliqué à un datacenter ayant un indice PUE de 1,9 il permet de réduire par plus de deux la consommation en bout de chaîne, une économie qui est encore plus importante si cet indice PUE est supérieur.

Parallèlement, l’effet de cascade « inversé » met quant à lui en lumière la consommation successive de ces éléments supports installés dans un serveur en veille :

Cet effet de cascade inversé montre que les systèmes informatiques non productifs gaspillent à la fois l’énergie qu’ils consomment mais aussi l’énergie des systèmes d’alimentation et de climatisation qui les prennent en charge. Par exemple, un serveur consommant 200 W pour rester en veille utilise en réalité près de deux fois plus d’énergie (367,8 W) avec l’ensemble des systèmes de soutien. La seule veille du serveur ne permet pas en effet de réduire considérablement sa consommation si tous les composants liés ne sont pas pris en compte. Ce constat sur les installations techniques reflète la stratégie et la vision d’Emerson Network Power qui, depuis 2007, œuvre, dans le cadre de Energy Logic, pour concevoir des infrastructures de datacenters optimisées et performantes.

Ce calcul, plus précis que le seul indice PUE, est au cœur des stratégies proposées par Energy Logic. Il permet de comprendre l’impact systémique au niveau de chaque composant, alors que le niveau de charge des serveurs représentaient, avant cette approche, la mesure la plus répandue.

L’efficacité énergétique des datacenters est aujourd’hui une problématique critique pour les gestionnaires de datacenters et les solutions proposées par Energy Logic visent à les aiguiller dans cette démarche alors que les datacenters doivent traiter de plus en plus de données. Aussi, les résultats d’Energy Logic démontrent que l’effet de cascade permet de générer d’importantes réductions des dépenses tout en continuant de répondre aux exigences des entreprises dans le traitement des données.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants