Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Ecole et numérique : la sécurité des données personnelles des élèves, collectées sur des supports numériques, un enjeu important pour 62% des Français

septembre 2016 par IFOP & SQOOL

La rentrée scolaire 2016 voit l’accélération de la mise en place du plan numérique pour l’éducation (PNE) destiné à faire entrer l’école de plain-pied dans le XXIème siècle. Une révolution qui concerne déjà 25% des élèves, en touchera 3,3 millions à l’horizon 2018 et soulève des enjeux peu et mal connus. Au coeur du débat, une question essentielle autour de la gestion et de la protection des données personnelles des enfants.

SQOOL, solution d’e-éducation française, s’est intéressée avec l’IFOP à la perception qu’ont les Français des mesures mises en place pour assurer la protection des données personnelles des élèves dans le cadre de leur éducation. Ce premier bilan révèle quelques interrogations :
- 83% des Français se déclarent mal informés sur les mesures mises en place pour protéger les données personnelles des élèves collectées sur des supports numériques dans le cadre de leur scolarité ;
- 62% des Français n’ont pas confiance dans les mesures mises en place pour assurer la sécurité et la protection des données personnelles des élèves ;
- Près de 9 Français sur 10 (88%) se sentent rassurés par le choix d’une solution d’e-éducation française, perçue comme plus proche de leurs préoccupations et plus apte à mettre en oeuvre des dispositifs satisfaisants d’hébergement des données.

Une méconnaissance des enjeux du numérique à l’école

La rentrée 2016 est l’occasion des premières actions de mise en place du PNE. Ce dernier, initié en 2014 a pour objectif, au travers de l’équipement des collèges en tablettes, de permettre aux enseignants et aux élèves de profiter de toutes les opportunités offertes par le numérique en matière de pédagogie. Moins médiatique que la réforme du collège, qui a également marqué la rentrée cette année, le PNE commence à trouver sa place dans l’esprit des Français. Ainsi plus d’un Français sur deux (51%) a connaissance de ce plan qui accompagne le passage de l’école au numérique.

Ce défi de l’école numérique, les Français sont prêts à le relever : ils étaient déjà 77% à juger utile, voire indispensable, la mise en place d’une épreuve de validation des acquis numériques au baccalauréat en juin dernier.

Au coeur de cette révolution numérique, un nouvel écosystème scolaire qui associe tablettes, logiciels éducatifs, ressources pédagogiques d’un nouveau genre et crée de nouveaux usages et de nouvelles opportunités. Pourtant cette nouvelle donne soulève des interrogations, car ce qui hier était encore majoritairement "papier", devoirs, résultats d’examens, dossiers scolaires est aujourd’hui, et plus encore demain, stocké sur des serveurs. En effet, 83% des Français ignorent ce qui est mis en oeuvre pour sécuriser ces données personnelles. Un enjeu important pour 62% d’entre eux qui déclarent en outre ne pas avoir confiance dans les mesures déployées pour protéger ces données sensibles, et veulent en savoir plus.

« La protection des données personnelles est un sujet sérieux dont la CNIL s’est emparée depuis longtemps déjà. Information du citoyen ou du consommateur sur les données susceptibles d’être collectées lors de ses visites sur internet, lutte contre l’utilisation commerciale de données collectées sans assentiment, droit à l’oubli, les mesures existent d’ores et déjà en France, mais ne concernent pas spécifiquement l’école. Une absence de clarification vis-à-vis de l’école qui préoccupe les Français, ce qui peut expliquer qu’ils soient notamment 88% à préférer une solution e-éducation française, plus proche de leurs préoccupations et de leurs attentes en matière de protection et sécurité des données personnelles assurées par leur législateur. C’est pourquoi nous avons décidé de concevoir et produire nos tablettes SQOOL en France et en partenariat avec Worldline, filiale d’Atos, qui garantit également l’hébergement des données dans le strict respect de la réglementation française. » déclare Jean-Yves Hepp, Président-Fondateur de UNOWHY et inventeur de SQOOL


Méthodologie : étude quantitative réalisée du 30 mai au 1er juin 2016 auprès d’un échantillon de 1.005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas (sexe, d’âge et catégorie socioprofessionnelle) après stratification par région et catégorie d’agglomération.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants