Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Données personnelles : prenez garde à ce que vous mettez en ligne !

juillet 2021 par Jean-Pierre Boushira, Vice President South, Benelux

Que ce soit sur un canal privé ou public, toute information partagée peut être exploitée par un tiers malveillant. De nombreux incidents liés à l’exploitation illicite de données personnelles émergent régulièrement et semblent être une mise en garde constante auprès des utilisateurs. Alors que la protection des données incombe aux hébergeurs et propriétaires de sites internet, les cybercriminels sont prêts à tout pour les obtenir : ils n’hésitent pas à user de tous moyens possibles et complexes pour y arriver. Malwares, ransomwares, ou encore scraping - extraction de contenu public d’un site internet ou d’un réseau social de manière automatisée observée par LinkedIn la semaine dernière - sont autant de techniques utilisées pour s’accaparer les données des utilisateurs dans le but de les revendre au plus offrant sur le Dark Web.

Si la protection des données est devenue un enjeu majeur à l’échelle nationale et européenne, les utilisateurs doivent aussi prendre conscience des menaces qui pèsent et de leurs conséquences potentielles. En effet, rappelons que les données personnelles ne peuvent être partagées qu’avec l’accord explicite des utilisateurs auprès des structures spécifiquement autorisées ; ces informations sensibles sont encadrées par les règlementations en vigueur. Cependant, les utilisateurs doivent tout de même rester sur leurs gardes lorsqu’ils communiquent via internet, que ce soit dans un cadre personnel ou professionnel. Selon l’étude réalisée par Veritas Technologies, 75% des personnes interrogées affirment avoir déjà échangé des données strictement personnelles - telles que des informations médicales (13%), leur salaire (11%) ou leurs informations bancaires (9%) par exemple - sur des messageries instantanées d’entreprises.

« Au regard de l’ampleur de la menace permanente qui pèse sur chacun des utilisateurs, il est nécessaire de rappeler deux règles importantes à respecter. La première est de ne partager aucune donnée personnelle avec qui que ce soit, même au sein de son entreprise. Si toutefois vous souhaitez outrepasser cette règle, assurez-vous d’utiliser la bonne méthode en fonction de leur niveau de criticité. Ensuite, le partage d’informations professionnelles, entre autres, peut engendrer des problèmes juridiques ou de conformité vis-à-vis de l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Alors, gardez en tête que, quelles que soient les informations partagées, il est impossible de réellement savoir qui se trouve derrière l’écran et quelles sont ses intentions », commente Jean-Pierre Boushira, Vice President South, Benelux & Nordics Region chez Veritas Technologies.

Veritas propose donc quelques conseils aux collaborateurs qui veulent protéger les données partagées à l’aide des outils de messagerie professionnelles :

• Limiter le nombre d’outils de collaboration et de messagerie utilisés,
• Respecter une politique de partage des informations pour éviter d’exposer les informations sensibles partagées,
• S’éduquer aux outils déployés au sein de l’entreprise afin de réduire le nombre de violations accidentelles,
• Partir du principe que la personne qui s’adresse à vous via internet n’est peut-être pas celle que vous pensez. Par conséquent, il se protéger et protéger son entreprise en ne communiquant des données qui ne sont nullement liées à votre identité personnelle.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants