Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Données personnelles dérobées : les Français paieraient en moyenne 2850€ pour les récupérer

septembre 2019 par Etude LastPass de LogMeIn

LastPass de LogMeIn a exploré la valeur accordée par les Français concernant l’information privée disponible en ligne et à la protection de leurs mots de passe. Le spécialiste des solutions collaboratives et de sécurité des données a interrogé 2000 personnes et dévoile les résultats de sa nouvelle étude commissionnée par LastPass, l’une des entités de la marque LogMeIn (NASDAQ : LOGM) et réalisée avec l’institut OnePoll.

La sécurité des données est aujourd’hui au cœur d’une bataille sans précédent. Avec une hausse de 50% de cyberattaques en quelques années, un tiers de la population mondiale ayant subi un piratage serait prête à racheter ses informations privées volées.

Des données de valeur !

Presque un tiers des interrogés français (27%) seraient prêts à débourser beaucoup d’argent si leurs renseignements personnels venaient à être volés. Le répondant moyen a révélé qu’il pourrait dépenser en moyenne 2850€ pour racheter ses renseignements volés sur le web. C’est d’ailleurs le montant le plus élevé par rapport aux répondants anglais (2693€) et allemands (2505€).

Nous distillons nos informations personnelles sur un certain nombre de comptes mais tous n’ont pas la même valeur aux yeux des utilisateurs. En France, c’est pour leurs comptes Amazon et E-mail que les répondants français dépenseraient le plus d’argent en cas de vol de données. Ci-dessous le détail des montants moyens :

1- Compte Amazon 6451€
2- E-mail 6029€
3- Carte de débit 4994€
4- Compte Instagram 3509€
5- Codes sécurité sociale 2724€
6- Carte de crédit 2117€
7- Données bancaires en ligne 1772€
8- Assurance maladie 1578€

Pour les Allemands, la carte de débit reste la priorité, ils dépenseraient en moyenne 5687€ pour récupérer les informations qui y sont liées. Pour les Anglais, ils attachent plus d’importance à leur compte de santé en priorisant les codes de sécurité sociale avec une moyenne de 7721 €.

Si le compte Amazon présente davantage de valeur aux yeux des Français, ces derniers affirment pourtant créer des mots de passe avec une forte sécurité en priorité pour leurs comptes financiers (70%) suivis des comptes de shopping en ligne (52%) puis des médias sociaux (28%).

« Les mots de passe jouent un rôle capital dans la sécurité globale d’une personne, cependant les utilisateurs continuent de négliger les pratiques exemplaires de base. L’une des pratiques les plus courantes en ligne est d’utiliser des mots de passe faibles et faciles à pirater, puis d’utiliser ces mêmes mots de passe sur bon nombre de leurs autres comptes en ligne. » explique John Bennett, SVP & GM de LastPass.

Si certains réflexes doivent encore être adoptés, les mots de passe uniques pour chaque compte ne sont pas une priorité. En effet, les Allemands sont pour le moment les plus assidus (32,8%) contre 26% pour les Français et 22% pour les Anglais.

Le mot de passe : reflet d’une identité sécurisée

Si 40% des répondants français sont conscients que leurs mots de passe professionnels et personnels peuvent se faire hacker facilement, ils sont seulement 55% à les changer tous les ans contre 36% qui ne le font pas. Les hommes seraient d’ailleurs plus enclins à anticiper : ils changent tous leurs mots de passe, (à 67% contre 55% des femmes), alors que les femmes, plus réactives, changent plus souvent les mots de passe après avoir été hackées (71% contre 60 % pour les hommes). Les 35-44 ans, quant à eux, sont les plus prudents et changent au moins une fois leurs mots de passe tous les ans.

Les répondants français (23%) font plus souvent confiance aux navigateurs internet pour mémoriser leur mot de passe et 44% utilisent le même mot de passe pour tous leurs comptes. Un point sensible pour les hackers qui ne manqueront pas de s’emparer facilement des informations délivrées. Même si la plupart connaissent l’importance d’avoir des mots de passe sécurisés, seulement la moitié des français (52%) ont révélé qu’ils font un effort pour s’assurer que certains de leurs mots de passe soient très sécurisés, mais pas tous.

« Les gestionnaires de mots de passe facilitent largement la création de mots de passe uniques pour chaque compte en ligne. Ils servent également à leur stockage dans un coffre-fort sécurisé et leur saisie automatique lors de connexion à certains sites Web. Beaucoup de gens ne le savent peut-être pas, mais certains gestionnaires de mots de passe peuvent aussi stocker d’autres données personnelles sensibles comme les adresses, les cartes de crédit, les informations de passeport. » conclut John Bennett.

Anecdote : A quoi les répondants français seraient-ils prêts à renoncer plutôt que de perdre leurs informations personnelles ?

Regarder une émission de télé-réalité 34%
Se connecter à leurs réseaux sociaux 26%
Faire du sport 25%
Boire de l’alcool 24%
Manger du chocolat 23%


*Méthodologie
L’étude a été menée par OnePoll auprès de 2000 personnes entre le 18 avril et le 30 avril 2019 en France (250 personnes), en Allemagne, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Australie.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants