Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Docaposte acquiert les activités de signature électronique d’Idemia

janvier 2022 par Marc Jacob

Docaposte, filiale numérique du groupe La Poste, rachète les activités de signature électronique et de coffre-fort numérique d’Idemia, leader de l’identité augmentée. Avec cette acquisition, Docaposte devient le leader français de la signature électronique et entame une phase de développement en Europe.

Avec cette acquisition, Docaposte consolide sa position de numéro 1 français de la signature électronique et enrichit sa gamme de solutions de confiance avec une nouvelle brique technologique de stockage numérique pour les marchés réglementés. Les implantations européennes des activités acquises auprès d’Idemia vont, en outre, permettre à Docaposte de s’ouvrir à un marché estimé à 1,2 milliard d’euros en 2025.

Ce rachat, effectif depuis le 1er janvier, permet à Docaposte de renforcer sa présence sur ses marchés prioritaires de développement : la banque et l’assurance. La complémentarité des portefeuilles clients des deux entreprises créera des synergies dans la commercialisation des solutions de signature électronique et des services de confiance numérique de Docaposte (identification - authentification, certificats électroniques, vérification d’identité à distance (PVID), contrôle documentaire, KYC).

Cette opération marque également une nouvelle étape du déploiement européen des activités de Docaposte. La solution de coffre-fort numérique est aujourd’hui proposée dans huit pays (Espagne, France, Roumanie, Danemark, Allemagne, Bulgarie, Portugal et Suisse) et est en cours de déploiement au Pays-Bas et prochainement en Grèce.

Dans le cadre de sa stratégie de développement, Docaposte poursuit depuis 2017 une politique d’acquisitions ciblées visant à renforcer sa position de référent sur les solutions de confiance numérique en France et désormais en Europe.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants