Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Diskeeper Corporation Europe : Stockage SAN et RAID - maximisez l’efficacité de votre datacenter

avril 2011 par Diskeeper Europe

Lorsque vous gérez un environnement de datacenter, existe-t-il ne serait-ce qu’un seul facteur plus important que la fiabilité du système ? Probablement pas. Après tout, sans lui, vous n’avez pas de datacenter. Vous n’obtenez qu’un échec qui vous revient cher.

La fiabilité d’un système est tellement vitale que des industries entières se consacrent à la garantir. Les systèmes RAID constituent une solution sécurité au problème d’échec du disque. Dans un tel cas, des données existent toujours sur un autre (ou d’autres) disque(s). Les systèmes stratégiques disposent d’un système de reprise en cas de sinistre. Dans le cas d’une défaillance d’un serveur ou d’un réseau, un autre système démarrera et restera donc en ligne.

Cependant, malgré toutes les possibilités actuelles de backup et de reprise en cas de défaillance, la fragmentation des disques est inévitable. Et si rien n’est fait, cela causera et cause en fait déjà des problèmes à l’utilisateur, au réseau et à l’entreprise dans son ensemble.

La fragmentation est un fardeau calculé, intégré à tout système d’exploitation Windows, créé délibérément dans le but d’utiliser l’espace disque plus efficacement. Son inconvénient, c’est qu’elle disperse les fichiers fragmentés à travers le disque, et tout disque dur, quelle que soit son utilisation et pour quelque fin que ce soit, y compris les RAID, systèmes miroirs ou backups, souffrent de ses effets nuisibles.

Dans le monde informatique, tout le monde sait que la fragmentation ralentit les performances. Mais tout le monde ne connaît peut-être pas l’impact de la fragmentation sur la fiabilité d’un système. De son démarrage à sa mise hors tension, un disque fragmenté peut vous causer des problèmes, quelle que soit l’action désirée, au niveau d’un système Windows. à titre d’illustration, le système d’exploitation Windows utilise constamment le fichier de pagination du disque - un fonctionnement fiable du disque est donc crucial pour un fonctionnement fiable du système. Les problèmes de fragmentation liés au fichier de pagination peuvent causer des erreurs de « mémoire virtuelle insuffisante », ainsi que des pertes de données. Par ailleurs, la fragmentation importante d’un tableau de fichiers principaux (la table d’allocation des fichiers utilisée par le NTFS, le système de fichiers Windows) peut ralentir le processus de démarrage déjà rallongé d’un ordinateur Windows.

Stockage SAN et NTFS

Aujourd’hui, il est devenu habituel d’utiliser des SAN pour répondre aux exigences de stockage, et ceux-ci utilisent généralement un système de fichiers SAN/en clusters pour regrouper des ensembles de disques dans un volume de stockage virtualisé. Il ne s’agit pas de NTFS, mais d’un logiciel propriétaire, fourni par un vendeur de logiciels et matériels SAN. Essentiellement, ce système de fichiers se « superpose » sur le NTFS, mais ne le remplace pas. En gardant à l’esprit que tout système de fichiers est un disque « virtuel », empiler les composants virtuels (à savoir les systèmes de fichiers) les uns sur les autres est tout à fait possible et de plus en plus fréquent.

Ce que fait le fournisseur d’un système de fichiers SAN sur son système de fichiers n’a pas d’importance pour le NTFS. Les déclarations selon lesquelles « la défragmentation n’est pas nécessaire » peuvent être mal interprétées et faire référence, à défaut, au « NTFS ». Il est fort possible que vous n’ayez pas besoin de défragmenter le « système de fichiers SAN ». L’expert de ce système de fichiers et la source à laquelle il vous est recommandé de demander des astuces de configuration, des bonnes pratiques et des méthodologies d’optimisation des E/S des SAN est le fabricant.

Quant au NTFS, il cause toujours une fragmentation et une « division » des requêtes d’E/S du système d’exploitation Windows pour les fichiers envoyés dans le SAN, résultant en une réduction des performances. étant donné que les SAN ne constituent qu’un stockage au niveau des blocs, ils ne savent pas quelles E/S sont liées à quels fichiers. Par conséquent, ils ne peuvent pas intelligemment répartir les fragments d’un fichier à travers plusieurs disques. Toute une masse de lectures/écritures d’E/S distinctes pour les fichiers fragmentés (qui sont très certainement ponctués d’autres lectures/écritures simultanées de données) sera répartie de manière non optimale à travers les disques dans le groupe de stockage SAN, c’est-à-dire que davantage de fragments d’un fichier seront écrits sur un disque, au lieu d’une répartition équitable des données à travers tous les disques.

Les fournisseurs de systèmes de fichiers SAN peuvent proposer des stratégies d’optimisation de déplacement des données entre les disques qui apprennent au fur et à mesure - généralement, les requêtes de données ne sont pas convenablement équilibrées entre les branches du SAN. De manière générale, ce qui précède est également vrai pour le partage en bandes des disques (RAID). Les concepteurs ou développeurs de SAN conviennent que la fragmentation du NTFS constitue un problème réel et qu’une défragmentation est importante (les défragmenteurs « de base » peuvent en fait aggraver les problèmes).

La fragmentation des fichiers a également une conséquence physique sérieuse sur les disques durs. Les déplacements de têtes de disques augmentent avec la nécessité d’accéder à des données se trouvant dans des fichiers fragmentés. Plus les déplacements de têtes de disques sont nombreux, plus le temps moyen entre les pannes (MTBF) se réduit, raccourcissant ainsi la durée de vie du disque dur.

Les vieux jours de la fragmentation programmée sont d’anciennes procédures qui ne sont plus efficaces dans les systèmes d’aujourd’hui en raison de la taille importante des disques et moyens de stockage. L’utilisation de l’outil intégré ne suffit simplement plus à tirer les avantages nécessaires et à retrouver les performances d’origine de vos systèmes. La fiabilité de vos systèmes est essentielle 24h/24, 7j/7, quel que soit le type de backup et de technologie de stockage (RAID, SAND) utilisé(e). Un bon fonctionnement constant du système est impératif et sa fiabilité en est la clé.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants