Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

David Ofer, Président de la Fédération Française de la Cybersécurité : Si vous vous sentez concerné par la cybersécurité, rejoignez notre fédération

juillet 2021 par Marc Jacob

La Fédération Française de la Cybersécurité a été créée pour objectif de fédérer les actions d’informations, de prévention et de protection du tissu économique au travers d’une approche citoyenne indépendante, altruiste, et détachée d’intérêts commerciaux. Ainsi, elle travaille avec un grand nombre d’experts des juristes, des ingénieurs, des acteurs de l’insertion et de la formation, des chercheurs, des universitaires, des associations, des élus, des citoyens, etc… Ainsi, elle mème de nombreuses actions parmi lesquelles la signature d’un partenariat afin de créer 20.000 emplois dans la filière de la cybersécurité. David Ofer, Président de la Fédération Française de la Cybersécurité fait un appel à toutes les personnes qui se sentent concernés par la cybersécurité à rejoindre la fédération.

GSM : Pouvez-vous nous présenter votre fédération et ses objectifs ?

David Ofer : La Fédération Française de la Cybersécurité a été créée à l’initiative d’élus, de spécialistes de la cybersécurité, d’entreprises et de collectivités pour fédérer les actions d’informations, de prévention et de protection du tissu économique au travers d’une approche citoyenne indépendante, altruiste, et détachée d’intérêts commerciaux.

Nos objectifs sont de plusieurs natures. Tout d’abord, approcher les sujets de la cybersécurité sans les rattacher systématiquement à la dimension technique. La cybersécurité doit être abordée dans une dimension sociétale qui concerne chacun des citoyens et chacune des entreprises dans toutes les dimensions du quotidien. Ensuite, Il existe une multitude de sujets liés à la cybersécurité sur lesquels peu de réponses sont proposées à ce jour. Le maillage territorial pour les PME, la prévention chez les jeunes, les passerelles interprofessionnelles, l’accès à un cyberespace maitrisé, etc…

Ce sont ces objectifs ambitieux que nous souhaitons adresser à l’aide de nos membres, tous impliqués dans la cybersécurité sous diverses formes et qui se répartissent sur une dizaine de collèges. Nous souhaitons aussi à cet effet, travailler avec tous les acteurs concernés et j’ai personnellement contacter certains d’entre eux pour leur proposer de partager nos travaux et nos réflexions.

Nous nous impliquons et travaillons avec des juristes, des ingénieurs, des acteurs de l’insertion et de la formation, des chercheurs, des universitaires, des associations, des élus, des citoyens, etc…
La cybersécurité doit regrouper toutes les facettes de l’approche sécurisée du numérique et l’état ne pourra piloter tous ces sujets qu’avec l’aide, les avis et les positions des parties prenantes que nous souhaitons regrouper. Il ne s’agit plus aujourd’hui de représenter uniquement des entreprises du secteur de la cybersécurité ou du numérique qui ont, par nature, une vision et des intérêts qui leur sont propres, il faut désormais des remontées terrain des citoyens, des associations, des mairies et collectivités et de tous les acteurs de bonne volonté qui sont autant de points de contacts concernés par la cybersécurité.

C’est cette dynamique au service de la collectivité que nous mettons en place et essayons de faire avancer, avec modestie, car la tache est vaste et, malgré les discours épars des uns et des autres sur la cybersécurité, les bonnes volontés non intéressées ne sont pas légion.

GSM : Vous souhaitez créer 20.000 emplois dans la filière de la cybersécurité comment allez-vous y arriver ?

David Ofer : Effectivement, j’ai rencontré Mme la Ministre Elisabeth Borne et nous avons signé une convention tripartite entre le Ministère du travail, la Fédération française de la Cybersécurité et la Fédération de la sécurité Privée pour la création de 25.000 emplois dont 20.000 liés à la cybersécurité.

Au sein de la Fédération Française de la Cybersécurité, nous avons mené deux actions significatives en faveur de l’emploi liées à la cybersécurité.

Tout d’abord, et pour reprendre le fil de ces actions, nous sommes partis de constats de terrain sur le manque d’ingénieurs, le besoin de réduire les surfaces d’attaques dans les entreprises, d’aller au contact des utilisateurs pour effectuer des taches que les DSI/RSSI et leurs équipes n’ont pas le temps de faire, ou ne souhaitent pas faire. Aussi il ne faut pas oublier que le sujet cyber concerne aussi le DPO en charge de la RGPD et les départements risques et conformités pour les normes.

Nous avons donc créé le métier ‘Assistant Cyber’ qui a pour mission d’aller au contact des utilisateurs et de communiquer sur les règles d’hygiène informatique, d’aider sur des sujets informatiques de bases, de vérifier la bonne compréhension des politiques de sécurité de l’institution et du respect des normes. Cela dans le but de réduire les surfaces d’attaques, de diminuer les risques et de faire remonter les points problématiques aux départements concernés ou à la direction.

En parallèle, nous avons déposé un titre de formation pour créer le cursus de formation correspondant à ce métier Assistant Cyber. C’est une formation de 400 ou 600 heures, ouvertes à des jeunes niveau Bac ou à des personnels souhaitant effectuer une reconversion professionnelle.
D’un point vue purement cyber, cette formation permettra de soulager les équipes de sécurité informatique pour qu’elles se concentrent sur leurs missions essentielles. D’un point de vue économique, les Assistants Cyber permettront d’augmenter le niveau de résilience et le respect des règlementations ou des normes. Enfin, d’un point de vue de l’emploi, cela permettra de donner l’accès à une formation qui aborde les dimensions Cybersécurité, RGPD, Conformité.

Les débouchés seront doubles pour les futurs étudiants, soit accéder au marché de l’emploi immédiatement, ou alors intégrer un cursus purement technique en cybersécurité en alternance sur deux ans pour aller vers une équivalence BTS.

Ce sont des actions très concrètes, opérationnelles et qui répondent à l’une des préoccupation du milieu de la cybersécurité.

De nombreuses entreprises et collectivités, engagées également pour l’emploi, se sont manifestées pour embaucher des Assistants Cyber dès que les premières formations seront terminées.

GSM : Comment vous positionnez-vous par rapport aux autres clubs et associations qui existent déjà ?

David Ofer : Il me semble que chacun des clubs ou associations dans la cybersécurité à une action individuelle et un objectif particulier. Nous venons en complément de ces initiatives qui œuvrent parfaitement chacune dans leur domaine. Comme je l’exposait en introduction il faut maintenant avoir une vision collective et élargie de la cybersécurité où chacun puisse apporter sa pierre.
Notre position est simple, nous souhaitons fédérer les initiatives dans un but citoyen et dans le respect de chacun. C’est cette vision multi-dimensionnelle qui fera avancer le sujet de la cybersécurité. Nous sommes ouverts à toutes les propositions de collaboration et travaillons déjà avec de nombreuses organisations, associations et entreprises de bonnes volonté.

GSM : Quels services proposez-vous à vos membres ?

David Ofer : Ma réponse ne va pas vous être agréable et contrairement aux clubs et associations que vous évoquiez précédemment, nous ne proposons aucun service d’aucune nature, nous ne vendons pas de produits ni de services, nous ne représentons pas de solutions.
Notre vocation est citoyenne et altruiste et s’inscrit dans la réunion de femmes et d’hommes de bonne volonté qui se sentent concernés par la Cybersécurité et veulent apporter leur expérience et un peu de leur temps pour le bien de la collectivité et du tissu économique français.
Nos membres sont heureux de participer à la réflexion collective qui permet de faire naitre des initiatives comme le nouveau métier d’Assistant Cyber ou le Diagnostic Cyber gratuit pour les PME/TPE. Ce que nous offrons, c’est l’opportunité pour chacun de partager son expérience et d’être partie prenante sur nos initiatives futures comme des propositions de lois, des initiatives locales ou nationales, des orientations et des aides à l’emploi, la formation ou la recherche sur les sujets de la cybersécurité.

GSM : Pour conclure, quel serait votre message à nos lecteurs ?

David Ofer : Si vous vous sentez concernés par la cybersécurité et que vous souhaitez partager vos expériences et apporter des idées, alors n’hésitez pas à participer à nos travaux au service de la cybersécurité en France.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants