Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Data Center : Vers toujours plus d’économie d’énergie

décembre 2015 par Marc Jacob

Pour sa dernière conférence de 2015, le CESIT a réuni près d’une centaine de professionnels pour faire le bilan de ses activités et traiter le sujet de la sécurisation électrique. Pour lui, on va vers toujours plus d’économie d’énergie sur tous les éléments du data center des solutions IT aux onduleurs.

Lionel Diez, le Président du CESIT et Philippe Luce son trésorier ont fait un rapide bilan de l’activité du CESIT en 2015. Cette année, le CESIT a recruté plus de membres notamment en région. De plus, l’association a conclu des partenariats avec des associations européennes (https://www.globalsecuritymag.fr/CE...).

En conclusion de cette introduction, Philippe Luce a annoncé le lancement d’une enquête européenne sur 5 pays. Puis, il a passé la parole à Frédéric Charron qui a traité de la sécurisation électrique des Data Centers.

Frédéric Charron

Frédéric Charron a posé plusieurs questions à des fournisseurs de la chaîne électrique des Data centers qui sont restées lettre morte, a-t-il expliqué en préambule. La première des questions avait pour sujet la qualité de l’électricité fournie à l’IT ? La seconde concernait l’ouverture du marché de l’énergie, le maintien de la qualité de l’énergie et l’évolution des coûts ? La dernière portait sur les nouvelles architectures nécessaires à l’ère numérique.

Pour la première question, Frédéric Charron considère qu’il y a une densification électronique de l’IT se poursuit. Ainsi, les câbles continuent à se densifier avec l’arrivée de « châssis de châssis ». Ainsi, on va sans doute voir arriver de « serveurs blades de serveur blades », c’est à dire des châssis multifonctions avec donc des alimentations jusqu’à 1 à 2 KW. Si dans le passé les alimentations engendraient des pertes électriques, les nouveaux produits de 80 pouces beaucoup moins consommatrices en termes d’électricité. On devrait tendre vers dès rendement supérieur à 98%. Aujourd’hui, les rendements des produits en courant alternatif sont proches de ceux fonctionnant en courant continu. Donc le courant alternatif reste le standard dans le domaine du Data center.

Par ailleurs, Frédéric Charron estime que les technologies photoniques vont apparaître en particulier dans les « bus » et vont de plus en plus s’intégrer dans les cartes. Cette technologie permettra de réduire les consommations.

En conclusion pour cette partie les data centers devront continuer à fournir de l’électricité de qualité à l’IT.

Concernant, la fourniture électrique de qualité l’ouverture ne devrait pas influencer sur ce paramètre. Par contre, l’arrivée du Cloud et des objets connectés va complexifier le travail des opérateurs de Data center pour maintenir une disponibilité permanente. Il faudra ces opérateurs avoir une fiabilité exceptionnel d’alimentation électrique. Ainsi, toute coupure posera des problèmes sociétaux. De ce fait, les onduleurs aboutiront à des rendements de 96%. Par contre, un des points noirs des onduleurs sont les batteries au plomb. Aujourd’hui leur recyclage est bien pris en compte. Le second problème est le groupe électrogène car il est source de nombreux dysfonctionnements. Une des solutions seraient les batteries à hydrogène.

Comment la consommation électrique va être modifiée à 10 ans ?

Dans le domaine des infrastructures les technologies évoluent lentement explique Frédéric Charron. D’ici à 10 ans, il n’y aura pas de révolution mis à part celle concernant le refroidissement. Il a cité l’exemple de la Suisse où il ne doit pas y avoir d’énergie fatale tout doit être récupéré. Cette réutilisation delà chaleur permet des économies

La vrai transformation du Data center est lié au Smartcities où ces derniers s’intégreront dans les centrales de chauffe des villes. Selon Frédéric Charron l’utilisation de la tri-génération dans les Data Centers ne devra se faire dans une intégration globale où l’électricité produite devra être récupérée pour servir à d’autres choses en s’intégrant dans les Smartciities.

La formation : le fer de lance du data center de demain

En conclusion de cette conférence, Stéphane Duproz, Vice-Président du CESIT et Président de l’EUDCA, a fait le bilan du travail du CESIT en matière de formation en particulier en partenariat avec l’IUT de Villetaneuse. Le bilan à ce jour est très satisfaisant puisque des étudiants ont été placés dans des entreprises qui au dire du témoignage d’Equinix sont de bon niveau. D’ailleurs, chez Equinix deux étudiants qui étaient stagiaires sont aujourd’hui recruter en CDI au sein de l’entreprise.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants