Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Czesia Glik, Intezer : Les serveurs Linux ne sont pas à l’abri d’attaques sophistiquées !

août 2019 par Marc Jacob

Intezer a connu depuis 2017 une croissance rapide avec une levée de fonds de 8 millions de dollars, une implantation aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne et des améliorations de sa solution d’analyse de malware par la décomposition du code génétique des fichiers reçus. Czesia Glik, Marketing Director d’Intezer estime que les entreprises doivent se pencher sur la sécurisation de leur systèmes sous Linux qui est trop souvent négligée.

GS Mag : Depuis 2017, comment a évolué votre entreprise et ses solutions ?

Czesia Glik : Depuis 2017, nous avons connu une évolution importante. Tout d’abord notre entreprise a recruté de nombreux salariés avec des bureaux aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Nous avons fait une levée de fonds en octobre 2017 via Intel capital, Magma et Samsung Next de 8 millions de dollars.

Nous avons renommee notre technologie « Genetic Malware Analysis ». Nous avons créé une base donnée qui contient des milliards de gènes (parties de code binaires) certains sont des gènes licites issues d’éditeurs reconnus et d’autres sont malveillants. Ainsi, nous comparons chaque fichier/génome par rapport à cette base.

Notre solution Intezer Analyse qui utilise la technologie « Genetic Malware Analysis », est conçue pour être utilisée par les equipes SOC et s’intègre à tous les solutions s’automation (SIEM ou de Security Orchestration du marché). Nous permettons automatiquement de supprimer quasiment 90% des faux positifs. Pour le reste des 10%, nous permettons de déterminer le type de malware et les actions mener par ce malware. Bien sûr, nous proposons une remédiation.

Nos clients sont des grands comptes qui ont un SOC ou des MSSP qui offrent des services de sécurité. Nous pouvons réaliser cette analyse aussi sur un end point et scanner les mémoires des ordinateurs (memory analysis).

En outre, nous proposons une édition gratuite permettant de faire 10 analyses de fichiers par jour et un end-point. Il est possible de l’intégrer aux solutions utilisées par l’entreprise le SIEM, le SOC, ou tout autre solution qui permet d’implanter une API.

GS Mag : Au niveau international comment vous êtes-vous développés ?

Czesia Glik : Outre les Etats-Unis et la Grande Bretagne, nous travaillons en France avec des partenaires.

GS Mag : Quelle est votre stratégie marketing ?

Czesia Glik : Nous avons mis en place une stratégie de communication qui passe par la participation à des événements de sécurité et le web. Ainsi, nous étions récemment à la Black Hat conférence à Las Vegas. Nous serons aussi à Virus Bulletin, à la RSA, Infosecurity… Nous avons un groupe de recherche très actif avec un blog sur lequel il présente des vulnérabilités et des nouveaux malwares. Il est tres populaires au coeur des rechercheurs. Nous présentons chaque mois à nos utilisateurs les recherches les plus intéressantes faites sur notre edition gratuite..Nos recentes publications concernent les malwares sur Linux. Par exemple nous avons trouvé récemment un malware pour les ordinateurs (https://www.intezer.com/blog-evilgn...) et les serveurs linux (https://www.intezer.com/blog-hidden...).

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Czesia Glik : Ne pensez pas que vos serveurs linux sont protégés ! Nous vous invitons à vos inscrire à notre communauté gratuite pour tester notre solution et bien sûr de lire notre blog.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants