Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cybersécurité : 3,5 millions d’emplois à pourvoir en 2021 dans le monde

novembre 2020 par PwC

Dix ans après s’être imposés comme une profession à part entière dans le secteur de l’informatique, les métiers de la cybersécurité sont arrivés à maturité. Dans ce contexte de pandémie, le cabinet de conseil et d’audit PwC France et Maghreb publie les résultats de la nouvelle édition[1] de l’étude Global Digital Trust Insights 2021, avec des données sur les entreprises françaises, et dresse un aperçu des nouveautés et des évolutions futures en matière de cybersécurité.

En France, une entreprise sur deux prévoit une hausse du budget alloué à la cybersécurité pour 2021

• 96% des dirigeants en France et au niveau mondial prévoient d’adapter leur stratégie de cybersécurité face au COVID-19
• 40% des dirigeants dans le monde disent être en train d’accélérer leur processus de digitalisation
• 40% des dirigeants français observent que la crise sanitaire a intensifié les interactions entre les équipes de sécurité et les dirigeants ou les conseils d’administration
• 73% des dirigeants français estiment avoir progressé en termes de réponse à incidents de cybersécurité

Une nécessaire mise à jour de la stratégie de cybersécurité

96% des répondants en France et dans le monde prévoient d’adapter leur stratégie de cybersécurité face au COVID-19. Ils sont aujourd’hui 50% à se dire davantage susceptibles à la stratégie de cybersécurité dans chacune de leurs décisions opérationnelles, contre 25% l’an dernier. De même, 51% des dirigeants veulent davantage échanger de manière fréquente avec leur responsable de la sécurité des systèmes informatiques (RSSI). Durant les trois premiers mois de la pandémie, les entreprises ont tellement accéléré leur processus de digitalisation qu’elles se trouvaient au stade prévu pour la deuxième ou troisième année de leur plan à 5 ans.

« Compte tenu des impacts du COVID-19, un certain nombre d’entreprises ont dû repenser et reformuler leurs stratégies de cybersécurité. Désormais moins axés sur les technologies, les responsables cybersécurité travaillent davantage en collaboration avec les équipes métiers, ce qui renforce la résilience de l’organisation dans son ensemble. La cybersécurité est une thématique de plus en plus abordée dans toutes les décisions métiers de l’entreprise » explique Jean-Bernard Rambaud, Associé au sein du pôle Cyber Intelligence chez PwC France et Maghreb.

Par ailleurs, pour 29% des dirigeants au niveau mondial, l’ambition première en matière de digitalisation est de travailler plus rapidement et plus efficacement. Ils sont 31% à identifier, à cet égard, la modernisation de leurs entreprises grâce à de nouvelles compétences (upskilling).

Les entreprises en quête de talents

Avec 3,5 millions de postes à pourvoir en cybersécurité dans le monde en 2021, le premier problème rencontré par le secteur de la cybersécurité est le manque de collaborateurs qualifiés. 51% des dirigeants au niveau mondial prévoient d’embaucher du personnel de cybersécurité à plein temps durant l’année à venir, et plus de 22% déclarent qu’ils vont augmenter leurs effectifs d’au moins 5%. En France, 61% des dirigeants prévoient une augmentation de leurs effectifs en cybersécurité.

Repenser les budgets alloués à la cybersécurité

En France, une entreprise sur deux prévoit un accroissement du budget alloué à la cybersécurité pour 2021 (contre 55% au niveau mondial). Les experts constatent que les entreprises sont à la recherche d’optimisation de leurs budgets cyber et beaucoup estiment qu’il est possible de renforcer sa politique en matière de cybersécurité tout en limitant les dépenses, notamment grâce à l’automatisation et à la rationalisation des technologies. Se mettre à niveau dans la lutte contre les cyberattaques

73% des répondants français (contre 77% au niveau mondial) estiment avoir progressé dans leur manière de répondre aux incidents de cybersécurité. Investir dans la technologie, des processus et des talents est indispensable pour progresser de façon significative dans la lutte contre les attaques. La progression passe également par la croissance des interactions des responsables cybersécurité avec le comité exécutif et le conseil d’administration des entreprises.

Renforcer la résilience pour prendre en considération de nouveaux scénarios

Lors de cette crise sanitaire, les entreprises des secteurs économique, informatique et de santé publique ont observé une hausse du nombre d’intrusions, de ransomware, de violations de données et de phishing. Pour 2021, L’Internet of Things (IoT) et les fournisseurs de services Cloud arrivent en haut de la liste des menaces « très probables » (mentionnés par 33% des dirigeants au niveau mondial), tandis que les cyberattaques sur les services Cloud sont en tête des menaces ayant un « impact négatif significatif » (pour 24% des dirigeants).

« La résilience exige d’évaluer fréquemment les auteurs, les vecteurs et les événements liés aux menaces de cybersécurité qui pourraient perturber une entreprise et de s’assurer de la mise en place d’une réponse bien planifiée. Il s’agit de disposer des ressources, des processus et du financement adéquats pour soutenir la gestion proactive de la résilience. » conclut Philippe Trouchaud, Associé responsable du pôle Cyber Intelligence chez PwC France et Maghreb.


[1] Ce rapport regroupe les données d’une enquête menée auprès de 3 249 chefs d’entreprises et dirigeants de services technologiques dans le monde




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants