Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Global Security Mag : Le Magazine Trimestriel sur la Sécurité, le stockage, la dématérialisation...

Global Security Mag est un magazine trimestriel sur le thème de la sécurité logique et physique publié et diffusé à 5.000 exemplaires.
Notre revue est une source d’information indispensable à tous les acteurs de la filière sécurité. Elle est destinée à tous les professionnels de la sécurité informatique et physique : RSSI, Risk Manager, DSI, Administrateurs Réseaux, etc. dans les entreprises et administrations de toute taille...
Notre publication propose un résumé de tous les articles en anglais.
Le magazine est aussi diffusé en version PDF.

Contactez-nous

Cyberattaque MOVEit : le groupe de cybercriminels menacent de rendre public des informations sensibles

juin 2023 par ESET

Dans un article publié aujourd’hui, la BBC rapporte que le Groupe Clop, un gang prolifique de cybercriminels basé en Russie a lancé un ultimatum aux victimes d’un piratage qui a touché des organisations dans le monde entier.

Le groupe Clop a publié un avis sur le dark web avertissant les personnes touchées par le piratage du logiciel de transfert de fichier, MOVEit, de leur envoyer la rançon avant le 14 juin, faute de quoi les données volées seront publiées. Plus de 100 000 employés de la BBC, de British Airways et de Boots ont été informés que des données salariales avaient pu être dérobées. Les employeurs sont invités à ne pas payer si les pirates demandent une rançon.

Benoit Grunemwald - Expert en Cybersécurité chez ESET France réagit :

« Les cyberattaquants se sont empressés d’exploiter la vulnérabilité MOVEit quelques jours seulement après sa publication. Bien qu’un correctif ait été publié, de nombreuses entreprises n’ont pas eu le temps de le tester et de l’appliquer, ce qui s’est traduit par un grand nombre de machines vulnérables à une exploitation facile. Le fait que le correctif d’une vulnérabilité existe ne signifie pas automatiquement que les entreprises l’adopteront.

Après le succès de l’attaque, les cybercriminels ont entamé des tactiques de négociation en contactant leurs victimes pour extorquer la rançon la plus importante possible, plutôt que d’utiliser un montant prédéterminé. Cette décision est probablement due à l’ampleur considérable du piratage en cours, qui affecte encore un grand nombre de systèmes dans le monde entier et risque de dépasser les capacités de Clop lui-même. Clop affirme toutefois avoir supprimé des informations relatives à des organisations du secteur public, mais nous avons appris par le passé qu’il ne faut pas se fier aux paroles des cybercriminels et que, par conséquent, toute personne qui pense que ses données ont été volées doit rester sur ses gardes.

Bien qu’il ne soit pas conseillé de payer les rançons demandées par les cybercriminels, il existe un risque certain qu’une partie des entreprises ciblées succombent à la pression. Cela ne fera que jeter de l’huile sur le feu et encourager le groupe criminel à poursuivre ses activités. Il est plus important que les entreprises concernées soient transparentes et honnêtes avec leurs employés et leurs clients en leur offrant un soutien sur la manière de se protéger et de repérer les attaques d’hameçonnage et de smishing à venir. »


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants