Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cyber-attaques, modernisation des processus ... Quelles préoccupations pour les ETI à l’heure de la reprise économique ?

juillet 2021 par Sage

Sage partage les résultats d’un sondage Sage Adelanto permettant de suivre l’évolution des enjeux des ETI et PME, ainsi que leurs attentes envers leurs partenaires technologiques. Celles-ci, sondées en mars 2021, mettent en avant de fortes attentes notamment en matière de sécurité, visibilité des processus et d’assistance dans leur prise de décision.

Les crises sont une occasion de se remettre en question aussi bien au niveau de son offre de produit/service qu’au niveau de ses processus internes. Ainsi, alors que l’été se présente et annonce des conditions plus clémentes à la reprise de l’activité économique, Sage tire aujourd’hui les enseignements d’un Observatoire mené au cœur de la troisième vague.

Les freins et le recours aux aides

Déjà un frein majeur à la croissance des entreprises, selon l’Observatoire ERP, les cyberattaques sont considérées comme la première menace à la pérennité des entreprises (45 %), devant l’absence de visibilité sur les processus (42 %) et le manque de productivité de leurs opérations (36 %) , pour optimiser la structure des couts comme augmenter le niveau de service à leurs clients.

Actuellement, les entreprises ont identifié 4 handicaps majeurs à leur capacité d’innovation : en tête vient la lenteur de la prise de décision (38 %), suivie de près par le fonctionnement en silo, la rigidité de leur système d’information et la valorisation des données clés dans l’identification des leviers de croissance. Il semble par ailleurs que les freins soient liés d’une part au manque de collaboration interservices pour la moitié des répondants, mais aussi à une insuffisante appropriation des outils digitaux par les collaborateurs (41,8 %).

L’ERP au cœur des attentes et besoins de transformations

L’efficacité et l’utilité des ERP en matière de pilotage et pérennité des entreprises n’est plus à démontrer. Outil central de l’organisation des entreprises favorisant la productivité de ses différents métiers, il répond à des attentes différentes en fonction des directions opérationnelles qu’il sert. 80 % des DAF, considèrent que l’automatisation est la première caractéristique que doit avoir un ERP, 60 % évoquant l’aide à la prise de décisions et 53 % évoquant le partage de l’information avec les opérationnels ; et d’autre part, alors que les DSI, s’intéressent prioritairement aux valeurs de circulation de l’information (78 %) et de garantie du niveau de service (65 %).

80 % de tous les métiers confondus se rejoignent sur la nécessité de mise en cohérence de leurs opérations et la protection de l’intégrité de leurs données ; 60 % sur l’efficacité conférée par leur solution, que ce soit la visibilité sur les opérations, la fiabilité des traitements, le gain de temps dans l’exécution des tâches ou la centralisation du pilotage ; et un peu moins de 40 % des répondants mentionnent l’aide à la prise de décisions.

« On le voit, les valeurs spontanément attribuées à leur ERP par les entreprises répondent au besoin de sécurité des données, d’accélération dans l’exécution des opérations et de cohésion autour des priorités opérationnelles de l’organisation. Les entreprises ont encore plus besoin d’avoir une solution puissante permettant de la souplesse afin de renforcer leur pérennité voir accélérer le développement de leurs innovations. La pérennité des organisations repose sur le besoin d’une solution de gestion puissante (centralisation et automatisation) mais également souple (agilité et flexibilité). Une colonne vertébrale avec son système nerveux. Ce sont 2 axes stratégiques de notre roadmap Sage. Un ERP inspirant, porteur d’une puissance de calcul, de modélisation, de simulation, en phase avec l’intensité de la concurrence mondiale, et la nécessaire accélération de la prise de décision », explique Céline Bayle, Product Marketing Director chez Sage Europe du Sud.

L’ERP, notamment en mode Cloud, au service de l’innovation et de l’engagement des collaborateurs

Dans la course à la disruption, les entreprises comptent sur leur ERP pour les aider à créer de nouveaux services (47 %) et à renouveler leur modèle économique (40 %). Mais elles attendent aussi de leur ERP qu’il les accompagne dans une meilleure valorisation de l’information, grâce à l’intégration de l’intelligence augmentée et des technologies avancées (IA, RPA, blockchain, etc.). En effet, une meilleure circulation des informations (74 %) renforce le potentiel collaboratif au sein de l’organisation, de même que le développement de l’autonomie (59 %) et la capacité à mieux faire comprendre à chacun la valeur de sa contribution (49 %) permet une meilleure intégration de tous au sein du collectif.

Pour cela, nous avons des ergonomes dans nos équipes Sage, spécialisés dans l’expérience collaborateur, qui font évoluer les interfaces et les process, afin de proposer des parcours utilisateurs efficaces certes, qui soient intuitifs, adaptable à la mobilité ou au télétravail

Méthodologie Observatoire ERP : Ce sondage a été réalisé en ligne avec Adelanto auprès de 160 DSI et DAF des entreprises de taille intermédiaire, en mars 2021.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants