Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Comment les constructeurs automobiles peuvent-ils assurer une meilleure sécurité des véhicules autonomes à mesure que cette industrie se développe ?

septembre 2020 par Thomas Roccia, chercheur en sécurité chez McAfee en France

Même s’il est encore trop tôt aujourd’hui pour voir des parcs de véhicules entièrement autonomes, les dernières avancées technologiques dans ce domaine laissent entrevoir une image réaliste de certaines des fonctionnalités que nous pourrons utiliser dans un avenir proche.

En effet, de nombreux véhicules produits en 2019 étaient équipés de capteurs et de caméra de pointe basés sur des technologies analytiques, telles que le machine learning. Ces capteurs sont conçus pour automatiser, assister ou remplacer de nombreuses fonctions dont les humains étaient auparavant responsables. Ces fonctionnalités incluent par exemple des capteurs de pluie qui contrôle les essuie-glaces, des capteurs de détection d’objets pour éviter les collisions, ou encore des systèmes de caméras capables d’identifier à distance des objets et de fournir des informations de pilotage directement au véhicule.

Pour les fabricants de composants et de véhicules, cette adoption à grande échelle de technologies novatrices représente un potentiel de transformation dans la façon de conduire mais étend également la surface d’attaque.

Collaboration entre l’industrie automobile et les experts de la cybersécurité

L’arrivée de la voiture autonome s’accompagne de nouvelle problématique de sécurité, et devrait faire émerger une toute autre approche de la gestion des risques. Le développement d’équipements sécurisés doit être pris en compte dès la phase de conception des véhicules. Il faut en effet mettre en place des actions telles que des contrôles rigoureux et l’utilisation d’outils de sécurité. Il faut également garantir la sécurité des connexions des voitures vers les serveurs du constructeur et services cloud associés. Enfin, des tests de sécurité doivent être effectués périodiquement pour éprouver les différents systèmes et détecter en amont de potentielles vulnérabilités.

Les collaborations entre l’industrie automobile et celle de la cyber sécurité se sont accentué ces dernières années notamment à la suite de découvertes de vulnérabilités critiques dans les voitures connectées du marché. Par ailleurs, de nombreux constructeurs se dotent d’équipes de sécurité pour permettre une conception plus sécurisée des véhicules.

Cette collaboration est en phase de s’intensifier pendant les prochaines années et permettra d’améliorer la sécurité des systèmes embarqués dans les véhicules avant même leur mise en circulation.

Une longueur d’avance ?

Les constructeurs de véhicules autonomes ou de composants bénéficient aujourd’hui des enseignements des dernières décennies dans le domaine de la cybersécurité. Cela leur permet de renforcer et d’éprouver la sécurité avant la démocratisation globale des véhicules autonomes. Toutefois plusieurs recherches publiées ces dernières années ont démontré que de nombreux équipement pouvait contenir des vulnérabilités.

Encore relativement récentes, les voitures connectées vont progressivement envahir le marché de l’automobile apportant leurs lots d’innovations et de services, mais également de nouveaux risques de sécurité. Des organisations et standards ont émerger afin d’encadrer le développement de ces nouveaux véhicules. Tout comme nos ordinateurs, la sécurité des voitures connectées nécessitera plusieurs années afin d’atteindre son point de maturité. En attendant, Il y a fort à parier que les automobiles de demain transformeront radicalement notre manière de se déplacer.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants