Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Comment câbler un data center multi-locataires ?

août 2020 par Cindy Ryborz, Marketing Manager Data Center chez Corning Incorporated

La crise du Covid-19 a confirmé l’importance des connexions, du traitement des données en temps réel et donc celle des data centers, un secteur qui continue de se développer en France.

Gartner prédit que d’ici 2025, 80 % des entreprises quitteront les data centers sur site, la tendance actuelle étant de déplacer les charges de travail vers des data centers multi-locataires (MTDC – Multi Tenant Data Center), l’hébergement et le cloud, ce qui conduit les entreprises à fermer leurs data centers traditionnels.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où nous devons stocker et gérer des quantités croissantes de données, tout en maintenant les ressources et les coûts au plus bas. Maintenir un data center entièrement optimisé, éliminer les temps de latence, réduire les temps d’arrêt et se conformer à des normes en constante évolution, tout cela présente des défis importants. De nombreuses entreprises se trouvent partagées entre le besoin d’une option plus rentable et plus flexible qu’un data center privé et le besoin d’un contrôle plus important que celui offert par le cloud. Elles répondent souvent à ce besoin avec des MTDC.

Qu’est-ce qu’un data center multi-locataire ou en colocation ?

Un data center multi-locataire / en colocation est un data center dans lequel une entreprise peut louer de l’espace pour des serveurs et d’autres équipements informatiques. En termes simples, un MTDC est un bien immobilier dont une partie de l’espace est sous-louée à un client dont les besoins en matière de bâtiment, refroidissement, alimentation électrique, bande passante et sécurité physique sont pris en charge. Jusqu’il y a peu, les clients construisaient leurs propres data centers, mais le marché s’est maintenant déplacé vers l’adoption des MTDC par une partie considérable des entreprises privées pour héberger et gérer leurs data centers. Ils louent par rack, par armoire, cage ou salle de données.

L’externalisation auprès d’un MTDC peut concerner la totalité ou une partie du data center d’une entreprise. De nombreux clients tirent parti d’un modèle hybride. Cela signifie qu’une entreprise fournit et gère certaines ressources en interne (en construisant son propre data center), tout en utilisant un MTDC ou un service basé sur le cloud pour ses autres besoins de gestion de données. Cela peut aider les clients à évoluer en fonction de leurs besoins ou à diminuer les risques par le biais de redondances.

Câble d’installation extérieur (OSP)

Pour bien décrire comment câbler un MTDC, nous commencerons par les fonctions OSP qu’un MTDC peut avoir à mener. Pour rester simple, nous nous concentrerons sur les applications monomodes avec trois familles de câbles interchangeables. Le câble loose tube, qui existe depuis plus de 40 ans et que la plupart des gens connaissent, peut être utilisé. Si le nombre de fibres est inférieur à 144, le câble loose tube convient parfaitement. Au-delà de 144 fibres, la différence entre le temps d’épissurage requis et le câble ruban se fait sentir. Si le nombre de fibres dépasse 288, un modèle de câble ruban devient plus rentable.

Il existe deux solutions OSP particulièrement pertinentes dans l’espace MTDC. Les microconsuites sont un excellent modèle de "paiement selon la croissance" pour les MTDC, tandis que les interconnexions de data centers offrent les densités extrêmes requises pour connecter plusieurs campus de data centers.

Les microconduites sont des mini tubes plastique qui subdivisent l’espace interne en compartiments plus petits, à l’intérieur desquels les microcâbles peuvent être installés par soufflage, jet ou poussée. Si vous utilisez un système de conduites à plusieurs voies, le microcâblage vous permet d’atteindre des densités plus extrêmes. Les microcâbles présentent également un autre intérêt pour les MTDC : ils peuvent emprunter des chemins physiquement séparés pour chaque locataire tout en offrant une certaine souplesse d’utilisation pour les clients en ligne.

Sous l’impulsion des campus de data centers à très grande échelle, la mise en place d’interconnexion des data centers est devenue un segment important des réseaux. Les MTDC adoptent rapidement cette solution et connectent plusieurs bâtiments entre lesquels ils ont besoin d’une bande passante adéquate. Cela signifie que les enjeux sont plus importants, car toute erreur ne compromet pas seulement quelques fibres, mais au moins 288. Il est impossible de contourner le fait qu’un nombre élevé de fibres ajouté à un risque accru augmente le temps d’installation.

Meet-Me Room

Aussi appelée salle de télécommunication, salle d’entrée ou salle des transporteurs, il s’agit de la section d’un data center où le câble d’installation extérieure se termine avant de sortir vers la zone de distribution principale ou la cage. Les terminaisons sur le terrain et les accords stricts de niveau de service permettent d’obtenir une marge d’erreur plus faible. En quelques mots, le principal objectif d’un MTDC est de réduire les risques. En effet, les conséquences d’un temps d’arrêt du réseau peuvent aller d’un utilisateur irrité à des pertes de plusieurs millions d’euros.

Dans la Meet-Me Room, un MTDC fait la transition entre le câble d’installation extérieure et le câble intérieur. Les solutions sont en général terminées sur site et reposent sur des épissures soit fournies par le MTDC soit externalisées. Il est important d’utiliser une solution qui optimise l’efficacité de l’épissurage, à la fois pour faciliter le déploiement et pour réduire les coûts de main-d’œuvre. Si le nombre de fibres entrant dans le MTDC est faible, l’épissurage d’une seule fibre, mécanique ou par fusion est logique. Compte tenu de l’accent mis sur le risque dans l’espace du MTDC, l’épissurage par fusion est plus logique car il offre une meilleure protection contre les défaillances de câbles et les signaux faibles. Si nous envisageons d’augmenter le nombre de fibres entrant dans la Meet-Me Room, les économies d’échelle nous inciteraient à opter pour l’épissurage par fusion en masse. Il est essentiel de trouver un fabricant qui offre une variété d’options de terminaison sur site afin de répondre aux besoins de chaque MTDC.

Pour compléter ces solutions, de nombreux MTDC ne peuvent pas augmenter leur personnel assez rapidement, ce qui se traduit par une main-d’œuvre relativement novice. Il est important de rechercher un fabricant qui propose des formations sur tous les types de déploiement, du pré-câblage à la cage. Il est utile de savoir que les fournisseurs de solutions peuvent offrir une série de services gratuits, comme la vérification de la BOM (nomenclature) ou un service de suivi sur site si quelque chose ne se passe pas comme prévu lors de l’installation.

Zone de distribution principale

La zone de distribution principale peut également être appelée « cross-connect » et est le point central de distribution du système de câblage structuré du data center. Le moyen le plus simple d’atténuer les risques est d’adopter une approche préventive, mais qu’est-ce que cela signifie ? En investissant tôt dans une solution de câblage structuré et en utilisant une zone de distribution principale pour faciliter le câblage (y compris les déplacements, ajouts et modifications), les clients peuvent être opérationnels en seulement 2 ou 3 jours. Quelle que soit la qualité de votre câblage de base, passer du temps à saisir différentes longueurs de jarretières, épissures et autres équipements peut devenir très stressant. La clé pour minimiser cette pression est d’investir dans une solution avec des ensembles de produits simplifiés. Vous ne voulez pas devoir traquer plusieurs longueurs de jarretières ? Cherchez une solution qui ne nécessite qu’une seule longueur de jarretière pour tous les scénarios de connexion croisée entre deux châssis.

Non seulement l’organisation est bénéfique pour les déplacements, ajouts ou changements des clients actuels, mais un câblage organisé attirera aussi les utilisateurs finaux potentiels. Lorsque les MTDC veulent trouver un moyen de se différencier, le meilleur moyen est de faire visiter les clients en toute confiance. Souvent, la première impression est décisive et le moindre élément en désordre peut avoir un impact sur le choix d’un contrat pluriannuel ou une non-reconduction de contrat.

Zone de cages

La zone de cage est l’endroit où l’utilisateur final héberge son infrastructure. Les principaux défis à relever ici sont la manière dont les utilisateurs finaux sont généralement facturés et la qualité de l’infrastructure pour les années à venir. En ce qui concerne l’infrastructure passive en particulier, l’objectif est de maximiser l’espace des racks afin qu’il y ait moins d’espace occupé et donc moins de frais à facturer dans la cage. Les clients étant facturés en fonction de l’espace et de la puissance, la densité de la solution est un élément essentiel lors de la location d’un espace dans un MTDC. Plus la densité est élevée, moins il y a de flexibilité pour faire des changements. Il est donc primordial de choisir une solution qui maximise la densité tout en conservant la facilité d’utilisation. En utilisant une solution de répartition des ports, il est possible de densifier votre infrastructure tout en économisant l’énergie. Un port 40G peut ainsi agir comme 4 ports 10G, ce qui réduit le nombre de cartes de châssis et de lignes de 2/3 (d’où une consommation d’énergie moindre) et offre une réduction du coût de déploiement par port.

Une partie importante lors de la recherche de la solution adéquate consiste à examiner la préparation et la planification d’un système pour l’avenir. Il existe sur le marché un grand nombre de solutions à 2 et 8 fibres, tant pour les fibres monomodes que pour les fibres multimodes.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Le câblage a été facile pendant la transition de 1G à 10G car l’ensemble fonctionnait sur des fibres duplex. Une fois que le marché a atteint la 40G, la décision entre 2 et 8 systèmes de fibres devait être réévaluée. Il y avait, et il y a toujours, de nombreux facteurs à prendre en compte, tels que le coût et les types d’utilisations. Les MTDC fonctionnent généralement à des longueurs qui fonctionnent mieux à l’aide d’optiques parallèles. L’un des avantages de l’optique parallèle vient de l’utilisation d’une méthodologie de répartition des ports. Cela donne la possibilité de tripler le nombre de ports, d’obtenir des réseaux plus grands ou un plus grand nombre d’hôtes par rapport à la densité du switch.

Dans l’espace MTDC, du câble extérieur à la zone de la cage, il est important de proposer des solutions flexibles pour tous les types d’utilisations. Les nouvelles tendances en matière d’informatique de pointe, de 5G, de réalité virtuelle, de réalité augmentée ou encore d’intelligence artificielle augmentent les besoins en bande passante de tous les clients. En allouant la bonne quantité d’espace de cage et en anticipant le nombre de fibres dont les clients auront besoin, les MTDC peuvent se différencier de la concurrence. Les entreprises qui se démarqueront et gagneront des parts de marché sont celles qui investissent de manière proactive dans leur infrastructure de câblage structuré. Cela deviendra de plus en plus important à mesure que les entreprises et les fournisseurs de services créeront de nouvelles stratégies pour étendre leurs capacités et leurs résultats dans le domaine du commerce numérique. Les tendances futures, telles que les data centers de pointe et la 5G, récompenseront les entreprises qui proposent des installations orientées vers l’interconnexion, car les nouveaux usages modifient la façon dont nous créons, collectons, traitons et analysons les données.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants