Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cloudflare partage son rapport sur les perturbations d’internet du troisième trimestre 2023

octobre 2023 par Cloudflare

Cloudflare adresse les principales observations dans son rapport sur les perturbations d’internet – édition du 3ème trimestre 2023.
Des coupures volontaires aux phénomènes naturels, Cloudflare a analysé les variations dans les volumes de trafic. Nous avons sélectionné les perturbations clés.
Pour information, réalisé du 1er juillet au 1er octobre, le rapport ne comprend pas les potentielles perturbations du trafic internet liés au conflit Israélo-Palestinien.

• Des coupures volontaires de la part du gouvernement
o Que ce soit pour contrôler les communications, dissuader ou encore faire diversion lors de troubles civils et de protestations lors d’élections, plusieurs coupures de connectivité internet ont été observées. Mais celles-ci peuvent aussi être simplement pour les étudiants. C’est le cas en Irak, pour empêcher tricherie lors d’examens nationaux.
o Également au Sénégal, suite à l’arrestation du chef de l’opposition sénégalaise, le ministère sénégalais de la communication, des télécom et de l’économie numérique a ordonné la déconnexion de la connectivité internet mobile au Sénégal.
o Enfin parmi les différentes coupures, on remarque qu’au Gabon, suite aux élections présidentielles controversées, la connectivité internet a été coupée afin de prévenir la propagation d’appels à la violence. Le trafic est resté nul durant environ 7h30 et la connectivité a été rétablie quelques heures après que les militaires ont eu repris le pouvoir dans le pays.

• Des dommages sur les câbles sous-marins
o Au Libéria, des dommages subis par le câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe) ont perturbé la connectivité d’internet en juillet dernier. Pour rappel, il s’agit là de la seule source de connectivité internet entre l’Europe et le Libéria.
o C’est également le cas pour les câbles sous-marins WACS (West African Cable System et SAT-3 (South Atlantic 3), endommagés par un glissement de terrain sous-marin dans le canyon du Congo. Ainsi, ce sont le Togo, le Bénin, la Namibie et la République du Congo (Brazzaville) qui se sont trouvé avec une connectivité internet amoindrie durant plusieurs semaines.

• Des coupures liées à des cyberattaques
o L’Université du Michigan a dû couper internet sur les campus d’Ann Arbor, de Flint et de Dearborn pour problème de sécurité important. Selon une annonce publiée par l’université, la déconnexion de l’internet a impacté les remboursements d’aide financière et même provoqué l’indisponibilité de certains systèmes de campus. Cela a duré environ 4h.

• Des coupures liées aux catastrophes naturelles
o Lors du mois d’août, Hawaï a été victime d’une série d’incendie de forêt, principalement sur l’île de Maui. Les incendies ont détruit des habitations ainsi que des entreprises et des infrastructures provoquant des coupures d’électricité et perturbant la connectivité d’internet. La reprise du trafic n’est observée qu’à la fin du mois de septembre au fur et à mesure du nettoyage ou encore que les opérateurs de téléphonique mobile déploient des réseaux temporaires.
o Le Maroc a récemment été touché par un tremblement de terre de magnitude 6,8. D’important dégâts ont été observés. Humains d’une part avec plus de 3000 morts, puis matériels, avec l’effondrement d’écoles, de maisons et de bâtiments historiques. Les pannes d’électricité et dommages ont eu un impact sur la connectivité internet. Ainsi, on remarque une baisse immédiate de 64% à Marrakech, de même à Souss-Massa et une baisse de 49% à Casablanca.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants