Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cloud computing : une enquête Kroll Ontrack souligne un fossé entre réalité et perception des professionnels de l’informatique

mars 2012 par Kroll Ontrack

Kroll Ontrack dévoile les résultats d’un sondage, mené en décembre dernier auprès de quelques 600 professionnels de l’informatique français, sur le cloud computing et le risque de perte de données dans de tels environnements. 54% des personnes interrogées ont déjà utilisé des technologies de cloud computing ou prévoient de le faire.

Selon les résultats du sondage, les professionnels de l’informatique s’interrogent sur la sécurité des données qui sont stockées dans le Cloud. Or, s’ils sont nombreux à estimer les risques de moyen (36%) à élevé ou très élevé (37%), seulement 25 % des répondants ont effectivement été victimes de pertes de données dans des environnements de cloud computing. Pour autant, ils sont moins de la moitié (42%) à avoir mis en place un plan de récupération de données. Or, l’absence d’un tel plan peut avoir des conséquences au sein de l’entreprise : sur les 25% des répondants ayant perdu des données, 12% n’a pas réussi à les récupérer, et 6% n’en a récupéré qu’une partie.

« Les entreprises ont tendance à surestimer les risques de perdre leurs données avec le cloud computing », constate Paul Dujancourt, Directeur Général de Kroll Ontrack France. « Comme c’est le cas pour les autres solutions et supports de stockage, le risque zéro n’existe pas. Mais il n’est pas supérieur pour autant, tant que les entreprises utilisatrices adoptent les bonnes pratiques pour se prémunir et protéger leurs données stockées dans ce type d’environnements ».

Le cloud computing semble s’imposer comme une technologie d’avenir, en termes de stockage et de gestion des données. Elle séduit les entreprises cherchant à réduire leurs coûts informatiques. Mais comme toutes les autres technologies et solutions de stockage, des pertes de données peuvent survenir. Le stockage se fait en effet bel et bien sur un support physique, et les erreurs humaines ne disparaissent pas non plus.

Les entreprises utilisatrices doivent se préparer, en évaluant tous les paramètres techniques et de sécurité de leur fournisseur de cloud computing, et obtenir des garanties, notamment sur les points suivants : les données sont-elles bien protégées ? Quelles sont les mesures en place pour réduire le risque d’une faille sécuritaire ? Les données en fin de vies sont-elles effacées / écrasées de tous les supports, et qui le certifie ?

A mesure que la virtualisation consomme de plus en plus de stockage, une attention supplémentaire doit être portée à la gestion et à la protection des ressources virtuelles. Toute perturbation dans l’infrastructure, aussi infime soit-elle, aura un impact sur l’entreprise dans son ensemble. C’est pourquoi il est critique pour l’entreprise d’inclure de façon proactive des services de récupération de données dans leurs plans de secours.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants