Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Classement trimestriel Sophos des douze principaux pays émetteurs de spam : Le Brésil passe à la 2ème place

mai 2009 par Sophos

Sophos publie son enquête sur les douze principaux pays à partir desquels des campagnes de spam ont été émises au cours du premier trimestre 2009. Ces résultats sont fondés sur l’analyse, effectuée par les experts des SophosLabs, de l’ensemble des messages de spam reçus par leur réseau mondial de pièges à spam.

Les Etats-Unis demeurent de loin le principal pays relayeur de spam, avec près de 16% du spam émis dans le monde. La progression la plus importante concerne le Brésil qui passe au deuxième rang, avec 10,2% contre 4,3% à la même période de l’an dernier. A l’inverse, le Royaume-Uni et l’Allemagne sortent du classement, pointant respectivement à la 14ème et à la 15ème place. La France, par ailleurs, poursuit son recul, cédant encore deux places depuis le quatrième trimestre 2008, pour se situer au 20ème rang (avec 1,21%).

La liste complète des douze principaux pays relayant du spam pour la période de janvier à mars 2009 est la suivante :

1. Etats-Unis 15,8%

2. Brésil 10,2%

3. Chine (dont Hong Kong) 7,7%

4. Inde 5,1%

5. Turquie 4,1%

6. Corée du Sud 3,8%

6. Russie 3,8%

8. Espagne 3,0%

9. Argentine 2,8%

10.Pologne 2,6%

10.Colombie 2,6%

12. Italie 2,3%

Autres pays : 36,2%

« Les Etats-Unis sont parvenus à réduire leur taux de spam depuis le dernier trimestre, où ils relayaient encore près du cinquième des messages émis dans le monde », commente Michel Lanaspèze, Directeur Marketing et Communication de Sophos France et Europe du Sud. « Plus préoccupante est la progression du Brésil. Ce n’est un secret pour personne que ce pays est depuis longtemps associé au cybercrime, en particulier pour la diffusion de chevaux de Troie bancaires. Cette hausse peut cependant être une conséquence indirecte du recul de la Chine dans le classement. Il s’agit dans tous les cas d’une tendance à surveiller de près. »

Le spam, plaie des boîtes aux lettres

Le spam représente aujourd’hui 97% de l’ensemble des messages reçus au niveau des serveurs de messagerie des entreprises, gâchant de précieuses ressources réseau et provoquant une considérable perte de temps et de productivité. Largement utilisé pour vendre des produits contrefaits ou illicites, la quasi-totalité du spam est émise à partir d’ordinateurs infectés par du malware (les zombies ou bots) et contrôlés par des groupes de cybercriminels. Il existe de nombreuses manières de se retrouver involontairement infecté ainsi, dont le fait de cliquer sur les liens fréquemment inclus dans les messages de spam eux-mêmes. La seule façon pour les utilisateurs et les administrateurs de limiter le risque de compromission est de disposer d’une protection anti-malware et antispam efficace, et d’être à jour de tous les correctifs de sécurité correspondant à ses logiciels et à son matériel.

« La cause profonde du spam est bien sûr que tout le monde n’efface pas automatiquement ce type de message dès réception », poursuit Michel Lanaspèze. « Il doit bien exister des gens qui achètent via le spam, ou les criminels qui se cachent derrière ces ‘botnets’ auraient abandonné depuis longtemps. Chacun devrait promettre de ne jamais acheter de produits par ce biais pour ne pas contribuer au problème, ni laisser d’informations personnelles entre de mauvaises mains. »

Le spam par continent

En répartition par continent, l’Asie domine toujours largement, avec plus du tiers du spam relayé. En revanche, bien que les Etats-Unis demeurent en tête du classement par pays, l’Amérique du Nord dans son ensemble recule de la deuxième à la troisième place par rapport au trimestre précédent.

La répartition du spam relayé par continent entre janvier et mars 2009 est la suivante :

1. Asie 34,8%

2. Europe 23,6%

3. Amérique du Nord 19,4%

4. Amérique du Sud 19,0%

5. Afrique 2,0%

Autres : 1,2%




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants