Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cisco dévoile les tendances IT 2014 : A quoi ressemblera l’Internet de demain ?

décembre 2013 par Cisco

L’innovation est au cœur de la stratégie de Cisco. Au cours de la seule année 2012, l’entreprise a investi 5,5 milliards de dollars dans la R&D. Afin de s’assurer que ses investissements sont couronnés de succès, Cisco utilise diverses méthodes pour identifier les domaines d’intervention. L’une d’entre elles est le Tech Radar, conclusions d’une équipe de 70 bénévoles Cisco dans le monde, en charge de détecter et évaluer les développements et les tendances technologiques du moment, et à venir : à quoi ressemblera l’Internet de demain ? Quelles tendances affecteront l’industrie et la société de tous les jours ?

1. Vidéo et collaboration interactives : le navigateur web au cœur de la transformation

Pendant des années, les navigateurs web distribuaient l’information au plus grand nombre. Si les applications web comme Facebook nous permettent d’interagir à travers le partage de contenu, incluant les posts et les photos, peu d’entre elles permettent aujourd’hui les interactions en temps réel. Le WebRTC (Real Time Communication) propose des communications en temps réel sur le web : en substance il apporte le smartphone au navigateur.

Aujourd’hui, plusieurs technologies interactives sont déployées sur le web. Cependant, ces applications demeurent complexes à développer et à déployer car elles doivent offrir des solutions pour une grande diversité d’appareils et d’utilisateurs, mais aussi compter sur des plug-ins téléchargeables, difficiles à déployer.

Pour transformer la façon dont les gens communiquent et aller plus loin encore, un déploiement simple et rapide est indispensable : la plateforme web devient alors le vecteur indispensable du changement. Les navigateurs, dès lors qu’ils parviendront à utiliser des normes standards, open source, et s’appuieront sur des partenariats, pourront conduire ce changement. Cisco a participé à la transformation du monde de la communication grâce à la VoIP, il est essentiel maintenant de révolutionner le web pour proposer une collaboration interactive.

2. La personnalisation de l’expérience utilisateur : vers une prise en compte du « contexte »

L’environnement informatique actuel est en passe de modifier durablement la façon dont nous interagissons avec nos appareils. A l’avenir, les appareils compileront les informations sur nous, le déroulé de notre journée, où nous sommes, et où nous allons. Nous assistons à une mutation : le passage du tout contenu pour toute personne, à la bonne information à la bonne personne.

La majorité des technologies utilisées dans l’interface utilisateur de nouvelle génération pour l’amélioration de l’expérience utilisateur s’intéressent au « contexte ». Le contexte redéfinit l’expérience utilisateur dans son ensemble et la façon dont un système informatique est construit : la personnalisation est poussée à son maximum.

Actuellement, nous voyons un grand nombre d’activités dans le monde de la consommation. Google ouvre la voie avec les recherches Google Now ou Google Voice, mais d’autres entreprises plus petites commencent aussi à fournir des services sensibles au contexte. Cisco propose déjà certains services sensibles au contexte autour de son activité LAN sans fil et a la possibilité d’étendre ce service à la mobilité, la vidéo, la sécurité, la collaboration et l’Internet des objets (IoT).

3. La naissance d’un nouvel Internet : la fin des adresses IP

Internet n’est pas assez puissant pour supporter l’explosion en cours des périphériques connectés. Nous assistons à la multiplication des propositions pour remplacer l’IP par des architectures réseau propres et stables. Des discussions ont même lieu pour substituer complètement l’infrastructure Internet IP d’aujourd’hui par un autre paradigme.

L’un d’eux est le Named Data Networking, qui permet aux informations d’être communiquées par noms plutôt que par adresses : une transformation radicale du fonctionnement de l’Internet aujourd’hui. Le protocole Internet régit la façon dont les informations sont envoyées, récupérées et distribuées sur Internet. Si l’IP soutient le World Wide Web et l’Internet des objets (IoT) et a rendu l’accès et le partage des informations à travers le monde facile et rapide, il montre encore quelques faiblesses. Un autre modèle pourrait-il le surpasser ? A quoi ressemblerait-il ?

Une autre piste envisagée est celle du modèle basé sur des logiciels. Le modèle SDN a tenté de relever ce défi en mettant l’accent sur la virtualisation du réseau et en superposant des scénarii, mais sans véritable intégration entre physique et virtuel, il est handicapé par le manque de transparence et de visibilité.

Ces approches ont été encore complexifiées par de multiples points de gestion, des modèles de licences propriétaires, les questions des logiciels de contrôle de version et la cohérence entre plusieurs environnements d’hyperviseurs. Avec des capacités limitées pour la mise à niveau et la résolution des problèmes, ils ont été simplement en mesure de masquer les problèmes, et non de les supprimer. Plus important encore, aucune de ces approches n’a été véritablement construite pour relier les exigences des applications.

Avec de plus en plus d’appareils, de personnes et d’objets connectés, les normes doivent évoluer pour accueillir plus de connexions et des informations à un rythme plus rapide.

4. Internet of Everything (IoE) : la sécurité, le M2M et le MDM deviennent critiques

L’une des autres tendances majeures détectée par le Tech Radar est l’IoE (Internet of Everything), et plus particulièrement ce qui concerne la communication machine à machine (M2M), la gestion des appareils mobiles (Mobile Device Management) et la sécurité.

Par définition, l’IoE comprend trois types de connexions : machine à machine (M2M), personne à machine (P2M) et de personne à personne (P2P). Ensemble, les connexions P2M et P2P constituent 55% de la valeur totale de l’IoE en jeu en 2022, tandis que les connexions M2M représentent les 45% restants.

· Les connexions M2M deviennent une source importante de valeur ajoutée. L’IoE représente l’orchestration d’une foule de nouvelles technologies, y compris l’analyse des Big Data, la vidéo, la mobilité, le Cloud et les communications de machine à machine (M2M). Il s’installe presque partout : les routes, les pièces de moteurs à réaction, les chaussures, les réfrigérateurs, les sols, les rayons des supermarchés… De minuscules capteurs à bas prix vont générer des téraoctets de données à analyser pour récupérer des informations clés.

· La sécurité et les politiques de confidentialité sont des catalyseurs essentiels de l’économie de l’Internet of Everything. La valeur de l’IoE se mesure à son adoption par les entreprises du secteur privé au cours de la prochaine décennie. Cette croissance peut être limitée si la sécurité n’est pas associée à des politiques et des processus visant la protection de la vie privée des sociétés et des utilisateurs.

· Le marché du MDM (Mobile Device Management ou gestion des appareils mobiles) est en plein essor. Il permet de gérer potentiellement des milliards de terminaux mobiles différents. Cependant, la majorité des solutions de MDM aujourd’hui ne s’adaptent pas et ne sont pas construites pour tirer profit du Cloud. Ces deux limites seront explorées dans les prochaines années.

Que ce soit sous la forme de technologies portables comme les Google Glass ou les Smart grids, le développement de la connectivité mobile est en train de révolutionner la façon dont les industries entières définissent et déploient leurs stratégies mobiles. Que signifient ces nouveaux développements en matière de communication ? Est-ce que les progrès dans la technologie de l’Internet des Objets renforcent le concept actuel de la mobilité ou le redéfinissent ?

Cisco estime à 14,4 trillions de dollars l’enjeu économique associé à l’IoE pour les entreprises et les différents secteurs au cours de la prochaine décennie. La croissance et la convergence des processus, des données et des objets sur Internet, rendront les connexions réseau plus pertinentes et utiles que jamais : elles créent des opportunités sans précédent pour les industries, les entreprises et les personnes.

John Chambers, Président Directeur Général de Cisco, décrit une partie de cette architecture comme l’économie des applications, où l’accent ne sera plus simplement mis sur le matériel, mais sur l’intégration d’un grand nombre d’applications, sur tous les appareils connectés. De nombreuses applications M2M devront fournir et traiter l’information en temps réel ou en temps quasi- réel.

Les départements informatiques devront créer de nouvelles ressources informatiques pour gérer et analyser de grands volumes et de nouveaux types de données, en provenance d’une plus large variété de terminaux. Le futur de l’IoT et IoE est inextricablement lié à la capacité des équipes informatiques de gérer cet environnement applicatif.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants