Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cisco Global Cloud Index : Le cloud représentera 76 % du trafic total des datacenters d’ici 2018

novembre 2014 par Cisco

Selon les résultats de la quatrième édition de l’étude annuelle Cisco® Global Cloud Index (2013 – 2018), Cisco prévoit une croissance forte et continue du trafic, la puissance de calcul et du stockage cloud, et le cloud privé devancera de loin le cloud public. Le trafic des datacenters devrait presque tripler au cours des cinq prochaines années. Le cloud représentera 76 % du trafic total des datacenters. D’ici 2018, la moitié de la population mondiale* disposera d’un accès à Internet résidentiel, et les contenus de plus de la moitié de ces utilisateurs (53 %) seront pris en charge par des services de stockage cloud personnel.

*En 2018, la population mondiale sera, d’après les estimations, de 7,6 milliards d’habitants (source : Nations Unies).

Chiffres clefs :

Trafic mondial des datacenters

L’étude prévoit que le trafic mondial des datacenters entre 2013 et 2018 sera presque multiplié par trois, avec un taux de croissance annuel cumulé (TCAC) de 23 % : de 3,1 zettaoctets par an en 2013, le trafic atteindra 8,6 zettaoctets par an en 2018.

Un trafic de 8,6 zettaoctets, représentant l’équivalent de 250 000 téléchargements en streaming de tous les films (environ 500 000) et toutes les émissions télévisées (3 millions) en ultra-haute définition (UHD).

Le trafic cloud mondial se développe à un rythme plus soutenu que le trafic mondial total des datacenters. En 2013, le cloud représentait 54 % du trafic total des datacenters. En 2018, ce chiffre atteindra 76 %.

Le trafic des datacenters comprend le trafic datacenter-utilisateur, le trafic datacenter-datacenter ainsi que le trafic restant confiné au sein des datacenters.

Stockage dans le cloud résidentiel

D’ici 2018, 53 % de l’ensemble des internautes résidentiels du monde utiliseront un cloud personnel.

En 2018, le trafic associé au stockage dans le cloud résidentiel représentera 811 mégaoctets par mois et par utilisateur contre 186 mégaoctets en 2013.

Adoption et croissance du cloud privé et public

« Lorsqu’on évoque le cloud, on pense en général aux services des grands fournisseurs de clouds publics ou aux services de stockage dans un cloud public. Cependant, aussi surprenant soit-il, la majorité des traitements cloud est effectuée aujourd’hui au sein de clouds privés. Bien que le cloud public gagne du terrain, en 2018, 70% des workloads traités dans le cloud le seront encore dans un environnement privé », explique Christophe Labro, Directeur Cloud Services– Cisco France

D’ici 2018, 69 % (113,5 millions) des capacités de traitement cloud résideront dans des datacenters en mode cloud privé, contre 78 % (44,2 millions) en 2013, tandis que 31 % (52 millions) résideront dans des datacenters de cloud public, contre 22 % (12,7 millions) en 2013.

Préparation au cloud dans le monde

Le nombre de pays considéré « cloud ready » continue d’augmenter. L’année passée, en 2013, 79 pays répondaient aux critères pour l’utilisation d’une application unique avancée sur réseau fixe. Cette année, en 2014, 109 pays sont concernés. En 2013, 42 pays répondaient aux critères de préparation pour l’utilisation d’une application unique avancée sur réseaux mobiles. Cette année, 52 pays sont concernés.

Pour évaluer la préparation au cloud, les vitesses moyennes et médianes de téléchargement montant et descendant ont été calculées sur la base des analyses-tests de la vitesse des réseaux fixes et mobiles mondiaux.

Exigences basiques Applications en cloud / réseau

Vitesse de téléchargement descendant : jusqu’à 750 kbits/s ; Vitesse de téléchargement montant : jusqu’à 250 kbits/s ; Latence : au-dessus de 160 ms

Échantillon de services basiques résidentiels : streaming de musique/vidéobasiques, messagerie instantanée, navigation web

Echantillon de services basiques professionnels : visioconférence, cloud-based learning managemen system, VoIP

Exigences intermédiaires Applications en cloud / réseau

Vitesse de téléchargement descendant : 751–2 500 kbits/s ; Vitesse de téléchargement montant : 251–1 000 kbits/s ; Latence : 159–100 ms

Échantillon de services intermédiaires résidentiels : maison intelligente, système de protection de contenu (multimédia), achats en ligne, jeux multi-joueurs, réseautage social (multimédia / interactif), streaming de musique/vidéo HD, chat vidéo par messagerie instantanée

Échantillon de services intermédiaires professionnels : ERP/CRM, conférence audio sur IP, visioconférence

Exigences avancées Applications en cloud / réseau

Vitesse de téléchargement descendant : >2 500 kbits/s ; Vitesse de téléchargement montant : Plus de 1 000 kbits/s ; Latence : <100 ms

Échantillon de services avancés résidentiels : formation connectée, médecine connectée, chat vidéo HD, streaming vidéo Super HD, streaming vidéo 3D

Échantillon de services avancés professionnels : bureau virtuel, audioconférence HD, visioconférence HD

*L’utilisation simultanée de plusieurs applications exige des performances réseau encore plus élevées que les exigences indiquées ci-dessus, valables uniquement pour la prise en charge d’une application individuelle. La question des performances nécessaires pour une utilisation simultanée de plusieurs applications est abordée dans le document suivant : Cisco Global Cloud Index : Prévisions et méthodologie, 2013 – 2018.

Les pays ayant les meilleures performances réseau fixe en 2014 sont : Hong-Kong, Japon, Corée, Luxembourg, Pays-Bas, Roumanie, Singapour, Suède, Suisse et Taiwan.

Les pays ayant les meilleures performances réseau mobile en 2014 sont : Australie, Belgique, Chine, Danemark, Corée, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Oman, Qatar et Uruguay

Présentation de l’Index :

Le Cisco Global Cloud Index (2013–2018) a été développé afin d’évaluer la croissance du trafic mondial dans les datacenters et le cloud, ainsi que les tendances associées. En tant que ressource complémentaire aux études existantes sur le trafic réseau IP, les résultats Cisco Global Cloud Index fournissent des informations nouvelles et apportent une vue d’ensemble sur les tendances émergentes qui bouleversent les datacenters et les architectures cloud. Ces prévisions revêtent une importance croissante, dans la mesure où les réseaux et datacenters sont de plus en plus étroitement associés au sein d’offres de services cloud.

L’étude Cisco Global Cloud Index évoque notamment la future « évolution des puissances de calcul », qui montre une transition des tâches du traditionnel datacenter vers une architecture plus virtualisée, basée sur le cloud. Les prévisions sont également assorties d’un supplément d’informations à l’échelle régionale concernant la préparation au cloud. Ces données complémentaires apportent des précisions sur les réseaux fixes et mobiles disponibles dans chaque région du monde (informations obtenues à partir des éléments recueillis dans 150 pays) et sur leur capacité à prendre en charge les applications et services de cloud computing, qu’ils soient professionnels ou grand public.

Les résultats du Cisco Global Cloud Index sont obtenus grâce à des modèles et analyses effectuées sur diverses sources primaires et secondaires, et s’appuient sur les conclusions de plus de 150 millions de tests de latence et de vitesse des réseaux dans 150 pays du monde, et sur des comptes rendus d’études de marché menées par des tiers.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants