Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Christophe Badot, ForgeRock : Nous transformons la manière dont les entreprises établissent des relations de confiance avec les personnes, les services et les objets

juin 2019 par Marc Jacob

Christophe Badot vient d’être nommé Vice-Président de ForgeRock, en charge de l’Europe du Sud et du Benelux, un spécialiste de l’IAM présent en France depuis quelques années. Lors d’une interview exclusive, il fait le point sur sa stratégie.

GS Mag : Vous avez été nommé depuis janvier 2019, comme Vice-Président de ForgeRock, en charge de l’Europe du Sud et du Benelux, quels sont vos objectifs pour 2019 ?

Christophe Badot : ForgeRock transforme la manière dont les entreprises établissent des relations de confiance avec les personnes, les services et les objets. Pour ForgeRock, la France est un marché clé. L’entreprise a déjà déployé ses produits d’Identity and Access Management auprès de nombreuses entreprises (Société Générale, SNCF, Système U) et organismes publics (Pôle emploi, CNAV).

Dans le monde, ForgeRock gère 1,4 milliards d’identités pour environ 800 clients : des entreprises comme Morningstar, Vodafone, GEICO, Toyota, and Pearson, mais aussi des gouvernements comme la Norvège, le Canada ou encore la Belgique.

En 2019, nous avons l’objectif de déployer notre nouvelle plateforme d’Identity and Access Management (IAM) qui permet de basculer des millions d’identités en quelques minutes dans des environnements multi-cloud, avec un focus particulier dans les industries des services financiers, du retail et des mobilités.

GS Mag : Vous venez de lancer de nouvelles solutions, quelles sont leurs principales caractéristiques ?

Christophe Badot : Maintenant que notre plateforme s’ouvre au SaaS, nous déployons de nouvelles solutions pour permettre à nos clients d’accélérer leur transformation digitale. La dernière est Sandbox-as-a-Service. C’est un environnement de test dans le cloud pour les APIs qui permet aux banques d’accélérer la conformité Open Banking et PSD2 grâce aux délais de mise en oeuvre.
La Sandbox est déjà en production pour plusieurs banques européennes qui fournissent des applications et des services à plus de 35 millions de consommateurs.

GS Mag : A quels types de besoins répondent-elles ?

Christophe Badot : La gestion avancée des identités donne un avantage concurrentiel. Nos solutions facilitent l’interconnexion entre une entreprise et son client grâce à l’authentification avancée fine (Push, biométrie, …). Elles permettent de faire du “progressive profiling”, c’est-à-dire collecter des informations sur un utilisateur au fil du temps, plutôt que de l’obliger à saisir les données d’enregistrement en une seule fois. L’expérience utilisateur étant importante, il est essentiel d’éviter toute “fatigue” lors de l’enregistrement. De plus, les clients bénéficient d’un tableau de bord leur permettant d’exercer un contrôle précis sur la manière dont vous partagez leurs données avec d’autres. Et attention, la gestion des identités ne concerne pas uniquement les personnes, mais aussi leurs interactions avec leurs familles, amis, mais aussi l’identité des objets, des appareils et des services qu’ils utilisent. Nos solutions sont adaptées à tout cela.

GS Mag : Quelle est votre stratégie marketing en France ?

Christophe Badot : En tant que leader sur la gestion des identités numériques, nous nous devons de faire prendre conscience au marché des enjeux business, d’expérience client et de sécurité au-delà des seules problématiques de conformité réglementaire. Nous sommes donc très présents sur le terrain avec des participations à de nombreux salons tels que Les Assises de la Sécurité à Monaco, des événements en propre comme les Identity Days à Paris et Amsterdam, ou encore les Identity Tech Talk que nous organisons tous les deux mois à Paris sur des sujets techniques en invitant notamment des startups de notre éco-système. Nous avons également une stratégie de contenus ciblés pour expliquer au marché les enjeux que nous attaquons. Par exemple, nous avons lancé un format de vidéos thématiques de 10 minutes pour faire la pédagogie d’enjeux marché (comme DSP2) ou techniques (comme l’arbre d’authentification).

GS Mag : Pour conclure, quel serait votre message à nos lecteurs ?

Christophe Badot : En Europe, la mise en place du RGPD, et les arrivées annoncées du règlement ePrivacy et de la directive DSP2 bouleversent la manière dont des industries entières (services financiers, mobilités, retail, santé, …) gèrent les données de leurs clients. Ces enjeux de conformité sont donc une opportunité pour les organisations qui veulent créer des liens de confiance avec les consommateurs.

ForgeRock est à la conjonction d’enjeux complexes et structurants autour de l’identité en ligne : la sécurité des données, la conformité des process, mais aussi et surtout la confiance qui doit servir de socle à toute relation commerciale. Pour répondre à ces enjeux d’identity and access management, nous pouvons nous appuyer sur une des plateformes les plus performantes du marché et reconnue comme telle par Gartner, Forrester et KuppingerCole. Elle permet un déploiement en quelques minutes et sur tous les clouds de millions d’identités de personnes, devices et objets connectés.




Voir les articles précédents