Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Check Point Software met en garde contre les quatre erreurs les plus courantes sur les réseaux sociaux

juillet 2022 par Check Point Software

Partager des informations personnelles, répondre à des e-mails indésirables de réinitialisation de mot de passe, cliquer sans réfléchir sur n’importe quel lien et ne pas vérifier les URL sont autant d’erreurs qui peuvent conduire au piratage de vos comptes de réseaux sociaux.

En janvier 2022, plus de la moitié du monde avait recours aux réseaux sociaux. En On parle alors de 4,62 milliards de personnes pour qui les réseaux sociaux font partie du quotidien et prennent souvent plus de leur temps qu’elles ne le souhaiteraient. Cependant, bien que ces plateformes soient un bon moyen de se détendre et constituent un excellent moyen de partager des expériences avec son entourage, elles présentent également un risque de cybersécurité réel et dangereux.

Alors quels sont les dangers auxquels nous devons faire attention et quelles sont les erreurs les plus courantes que nous commettons ? Check Point® Software Technologies Ltd. (NASDAQ : CHKP), l’un des principaux fournisseurs de solutions de cybersécurité au monde, met en évidence les quatre principaux facteurs de risque à garder à l’esprit pour garantir la sécurité lors de l’utilisation des réseaux sociaux :

Partager des informations personnelles : c’est une erreur très courante et dangereuse qui se produit chaque jour sur les réseaux sociaux. Les cybercriminels cherchent, avant tout, à voler vos informations personnelles. Armés de ces données, ils peuvent ensuite lancer de multiples campagnes de phishing ou même voler votre argent. Si l’on ajoute à cela le fait que la plupart des gens utilisent les mêmes identifiants de connexion pour différentes plateformes de réseaux sociaux, le vol d’identifiants sur l’une d’entre elles donne aux pirates un accès potentiel à tous vos comptes de réseaux sociaux. Il est donc primordial que vous ne partagiez pas vos données personnelles et que vous utilisiez des mots de passe différents pour minimiser les dégâts au cas où vous seriez victime d’une attaque.

2. Faites attention aux e-mails intempestifs de réinitialisation de mot de passe : si vous recevez un e-mail vous demandant de changer votre mot de passe, même si vous ne l’avez pas demandé, votre première réaction est de cliquer sur le lien et de réinitialiser. C’est dangereux, car cela peut donner au cybercriminel un accès à l’ensemble de votre compte. Au lieu de cela, il faut se connecter directement à la page de la plateforme de réseaux sociaux (ne pas cliquer sur le lien dans l’e-mail) et renouveler son mot de passe à partir de la même page (puis faire de même pour les autres comptes où vous avez le même mot de passe).

3. Cliquer sur un lien : Les cybercriminels utilisent souvent des liens pour rediriger les utilisateurs vers des sites malveillants. Ces liens peuvent se présenter sous la forme d’un e-mail ou d’un SMS aux allures innocentes. Si vous recevez ce genre de lien, la meilleure façon de vous protéger est d’aller sur le site en question, via votre navigateur habituel, et de vérifier si vous avez reçu des messages plutôt que de cliquer sur un lien dans un e-mail ou un SMS non sollicité.

4. Ne pas vérifier les URLs : Une autre astuce que les attaquants utilisent pour voler vos données consiste à modifier une URL afin de faire croire qu’elle est authentique. Grâce à cette technique, les pirates peuvent amener un utilisateur à visiter un site Web qu’il pense fiable, comme sa page Facebook où il lui est ensuite demandé de changer son mot de passe, pour le rediriger vers un site Web cloné afin de lui voler autant d’informations que possible. Nous l’avons vu récemment avec LinkedIn qui a remporté le Brand Phishing Report de Check Point pour la première fois, avec plus de la moitié (52 %) de toutes les tentatives de phishing au premier trimestre de cette année. Pour éviter de tomber dans le piège de ces escroqueries, il est important de vérifier les URL auxquelles vous accédez, et de s’assurer que le site Web dispose d’un certificat de sécurité SSL. S’il possède un certificat de sécurité, vous verrez la lettre « s » dans la barre d’adresse. On doit voir apparaître : https://. Grâce à cette technologie, toute information confidentielle envoyée entre deux systèmes est protégée, ce qui empêche les cybercriminels d’accéder aux données transférées, y compris aux informations qui pourraient être considérées comme personnelles.

« Certes, les réseaux sociaux jouent un rôle important dans notre vie quotidienne, mais nous devons rester sur nos gardes. Ils représentent l’une des principales cibles des cybercriminels et connaître leurs techniques est le seul moyen de pouvoir se défendre correctement. Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale des réseaux sociaux, il est essentiel pour nous d’alerter les utilisateurs et de les prévenir des risques actuels afin qu’ils restent à l’abri de tout type d’attaque pouvant advenir sur ces plateformes », déclare Xavier Duros, expert en cybersécurité chez Check Point Software.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants