Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Check Point Research : depuis un mois, les vendeurs de faux certificats de vaccination sont 10x plus nombreux, sur Telegram

septembre 2021 par Check Point Research Team

Check Point Research (CPR) continue de surveiller le marché noir sur lequel de faux certificats de vaccination COVID-19 sont vendus à qui veut bien payer.
- Le marché noir des faux certificats de vaccination se développe à l’échelle mondiale. Des certificats sont désormais vendus dans 28 pays, dont 9 nouveaux : l’Autriche, le Brésil, la Lettonie, la Lituanie, Malte, le Portugal, Singapour, la Thaïlande, les Émirats Arabes Unis.
- Le 10 août, Check Point a recensé environ 1000 vendeurs sur Telegram. Aujourd’hui, CPR constate que plus de 10 000 vendeurs affirment proposer des faux certificats de vaccination, soit une multiplication par 10.
- A l’échelle mondiale, les prix varient entre 85 et 200 dollars. La carte de vaccination du CDC « enregistrée » aux États-Unis est passée de 100 à 200 dollars et le nombre de membres du groupe Telegram aux États-Unis est passé de 30 000 à plus de 300 000.

La politique du pass sanitaire alimente le marché des faux certificats de vaccination

De plus en plus de pays adoptent la politique du pass sanitaire, après sa mise en œuvre réussie sur les marchés européens tels que la France, la Grèce et l’Italie. Aux États-Unis, le pass sanitaire proposé par le président Joe Biden est la prochaine étape dans la lutte contre le variant Delta dans le pays, et fait partie de l’effort global pour maîtriser la pandémie. M. Biden a déclaré : « Nous allons réduire la propagation de la Covid-19 en augmentant la part des salariés vaccinés dans les entreprises de toute l’Amérique. »

Ces nouveaux pass concernent des centaines d’entreprises publiques et privées et des dizaines de millions de travailleurs américains. Avant l’annonce, Check Point Research avait observé que les groupes Telegram comptaient entre 25 000 et 30 000 abonnés. L’annonce de Joe Biden a entraîné une accélération immédiate du nombre de followers, certains groupes atteignant même un pic de 300 000 followers, un chiffre jamais vu auparavant. Cela correspond à une augmentation d’environ 12 fois.

L’équipe CPR explique comment l’adoption de la politique du pass sanitaire dans divers pays entraine un boom du marché noir des faux certificats de vaccination.

L’évolution du marché noir depuis le début de la pandémie

En décembre 2020, CPR a repéré des centaines d’annonces sur le Darknet proposant à la vente de prétendus vaccins. Les centaines d’annonces présentaient, à l’époque, une augmentation de 400% par rapport aux mois précédents. En mars 2021, alors que le déploiement mondial des vaccins commençait à s’accélérer, le nombre d’annonces a triplé pour atteindre plus de 1 200, avec des vendeurs basés aux États-Unis et dans des pays européens comme l’Espagne, l’Allemagne, la France et la Russie. Les prix du faux passeport vaccinal s’élevaient à 250 USD chacun, tandis que les faux résultats négatifs du test COVID-19 ne coûtaient que 25 USD chacun.

Dans le dernier rapport, en août 2021, CPR informait que de faux « passeport vaccinal » étaient en vente pour 100 à 120 USD, la majorité des vendeurs provenant de pays européens. Également en vente : le certificat COVID numérique de l’UE, les cartes de vaccin COVID-19 du CDC et du NHS, et les faux tests PCR. Le nombre de groupes d’annonceurs et leur taille ont été multipliés par cent depuis le début de l’année 2021.

En août 2021, CPR a vu le nombre de vendeurs avoisiner les 1 000 personnes. Aujourd’hui, le nombre de vendeurs a augmenté de façon exponentielle pour atteindre plus de 10 000 personnes, ce qui représente une multiplication par 10.

Le marché noir depuis le début de la pandémie de COVID-19

Pour chaque période de l’enquête évoquée ci-dessous, vous trouverez dans l’ordre les informations suivantes :
- Les produits en vente
- Volume de la publicité
- Pays dans lesquels ils étaient vendus
- Plateforme de vente et de distribution
- Prix

Décembre 2020
- Vaccins Covid-19
- Quelques centaines
- Vendeurs américains pour la plupart
- Darknet
- 250 USD

Mars 2021
- Faux résultats négatifs du test COVID-19 et faux certificats de vaccination
- Les publicités sur le Darknet pour les vaccins contre la COVID-19 ont augmenté de plus de 300 % au cours des trois derniers mois.
- Les publicités sur le Darknet pour les vaccins ont augmenté de plus de 300 % au cours des trois derniers mois.
- Darknet et forums de hacking
- 135 à 150 USD pour un faux certificat de vaccination

Aout 2021
- Faux « passeport vaccinal » : Certificat numérique COVID de l’UE, cartes de vaccin Covid du CDC et du NHS et faux tests PCR COVID-19
- Le volume des groupes publicitaires et des groupes de taille des éditeurs vendeurs a été multiplié par plusieurs centaines de pour cent depuis le début de l’année 2021.
- De faux certificats du monde entier, dont la majorité provient d’Europe, de pays comme la France, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas et la Suisse.
- Darknet et groupes Telegram
- 100-120 USD pour un faux certificat de vaccination

Septembre 2021
- Faux « passeport vaccinal » : Certificat numérique COVID de l’UE, cartes de vaccin Covid du CDC et du NHS et faux tests PCR COVID-19
- Augmentation du nombre d’offres de 300% au cours de la période allant de janvier 2021 à mars-avril,
Principalement attribuée à l’évolution de la position des pays de l’UE à l’égard du vaccin.
Nous constatons maintenant que le même effet se produit dans les groupes liés aux certificats de vaccination du CDC et des États-Unis.
- Faux certificats issus dans le monde entier, notamment : L’Australie, le Brésil, Chypre, la Finlande, l’Inde, l’Irlande, la Lettonie, la Lituanie, le Portugal, la Pologne, la Roumanie, la Thaïlande, les EAU, le Royaume-Uni, l’Ukraine et les États-Unis.
- Groupes Telegram et bots
- Environ 100 USD pour un faux certificat

What’s on sale, which countries and what the prices are

Pays/Prix
- Australia : 110AUD
- Austria : 150€
- Brazil : $80
- Canada : 120$
- Cyprus : 150€
- Finland : 150€
- France : 150€
- Greece : 150€
- India : 75$
- Indonesia : 80-100$
- Ireland : 150€
- Italy : 150€
- Latvia : 150 - 200€
- Lithuania : 150€
- Malta : 150€
- Netherlands : 150€
- Poland : 150€
- Portugal : 150€
- Romania : 150€
- Singapore : 250€
- Spain : 150€
- Sweden : 150€
- Switzerland : 150€
- Thailand : 80$
- UK : 100-150€
- Ukraine : 150€
- United Emirates : $200
- US : $150 - $200

Les vendeurs falsifient les certificats de la plupart des pays en Europe et dans la région Asie-Pacifique.

Plus un besoin se développe, et plus la demande suit, plus les vendeurs étendront leurs activités. CPR signale que des vendeurs proposent de faux certificats provenant d’un grand nombre de pays, notamment :
- Europe : L’Italie, la France, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Grèce, la Finlande, la Roumanie, la Bulgarie, la Suisse, l’Autriche, la Pologne, la République tchèque, la Lettonie, l’Irlande, Malte, le Royaume-Uni et l’Ukraine.
- APAC : L’Australie, l’Indonésie, l’Inde, Singapour, la Thaïlande

Ce n’est pas la première fois que les chercheurs de CPR signalent cette tendance alarmante qui se développe à l’échelle mondiale. Ils ont repéré et suivi cette « industrie » en pleine essor depuis l’apparition de la pandémie en 2020. Cependant, il semble qu’à mesure que la pandémie atteint de nouveaux sommets, il en va de même pour ce marché qui continue de perfectionner ses capacités, d’étendre sa distribution et d’augmenter le nombre de ses followers.

Actuellement, les chercheurs ont repéré de nouvelles techniques que les vendeurs utilisent pour vendre davantage. Par exemple, il existe en Autriche, un bot Telegram qui crée de faux certificats gratuitement ! Il suffit de remplir les informations nécessaires et un fichier pdf contenant toutes les données remplies, comme dans le cas ci-joint - un test PCR négatif - sera partagé avec le demandeur.

Conseils en matière de sensibilisation

- D’une manière générale, les certificats authentiques relatifs à la santé ne sont pas vendus sur Internet. Toute personne qui propose de vendre un tel document sur Internet le fait clairement de manière illégale. CPR recommande aux gens de ne pas entrer en contact avec des vendeurs publiant sur de tels groupes ou plates-formes commerciales où que ce soit sur le web.
- Chaque pays devrait gérer en interne un référentiel central des tests et des personnes vaccinées, qui peut être partagé en toute sécurité entre les organismes autorisés compétents du pays.
- Tous les « laissez-passer » et les certificats de vaccination devraient être gérés et cryptés de manière sécurisée par les organismes officiels compétents de chaque pays, ainsi qu’un code QR pouvant être scanné à des fins d’authentification.
- Les pays devraient travailler ensemble, partager les informations concernant ces données et créer un registre sécurisé avec des clés de cryptage pour permettre aux personnes de se déplacer en utilisant uniquement des certificats légaux et pour pouvoir détecter les faux certificats.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants