Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Ce que vous ne devriez jamais taper dans Google

juin 2021 par Avira

La plupart des gens sont habitués à « googler » les réponses aux questions que nous nous posons. Des recettes de cuisine au conseils ou traitements médicaux en passant par les simples questions qui titillent la curiosité. Mais ce que la plupart a tendance à oublier, c’est que Google ne propose pas, en soi, de contenu, et tout ce qu’on y trouve n’est pas forcément correct ou exact… De plus, ils exposent leur confidentialité de données à chaque utilisation d’un moteur de recherche comme Google, Bing ou Yahoo.

Voici 5 choses qu’il ne faut jamais taper sur Google pour éviter de se perdre dans les méandres des recherches Internet et de se stresser pour rien.

1.Tout ce qui pourrait vous embarrasser

Combien de fois cela vous est-il arrivé de rechercher un sujet par simple curiosité, puis de voir plusieurs publicités s’afficher pendant des semaines, partout où vous allez sur Internet ? Le moteur de recherche utilise les informations sur ce que vous avez recherché, le lieu où vous vous trouvez et l’heure de la journée, pour choisir les publicités à afficher. Il prend aussi en compte vos recherches précédentes sur Internet, votre historique de navigation, de visite de sites internet qui font de la publicité sur Google, les informations de votre compte Google comme votre âge et votre sexe et vos anciennes interactions avec des publicités Google et les résultats de recherche. Il associe ces données à un profil complet que le moteur de recherche et les annonceurs peuvent utiliser pour avoir une idée de qui vous êtes et des articles que vous êtes le plus susceptible d’acheter.
Des médicaments, symptômes, conseils médicaux ou de nutrition et de perte de poids - La publicité capitalise sur les complexes et les peurs. Quand vous faites une recherche sur des symptômes, des conseils ou traitements médicaux, des conseils en matière de nutrition ou pour perdre du poids, vous donnez un accès facile aux annonceurs à vos complexes et leur donnez matière à vous bombarder de messages publicitaires et produits douteux. Si vous ne voulez pas voir de publicités spécifiquement ciblées sur des parties de votre corps que vous n’aimez pas, vous devriez éviter de partager ces complexes sur un moteur de recherche. Parlez-en plutôt à un spécialiste ou un médecin.

Vraiment tout et n’importe quoi - En bref, tout ce que vous recherchez vous suit partout où vous allez sur Internet. Peu importe ce que vous recherchez sur Google, vous le retrouverez sous forme de publicités sur d’autres sites que vous consultez. Réfléchissez donc bien avant de rechercher sur Google du porno ou toute autre chose qui pourrait vous retomber dessus. Vous seriez sûrement dans l’embarras de voir des suggestions de publicités Google basées sur votre historique de recherche apparaître dans votre navigateur au bureau.

2.Les choses qui indiquent à Google où vous vous trouvez

Vous pouvez désactiver l’historique des positions ainsi que le dispositif distinct de suivi des activités sur le Web et dans les applications, mais Google obtiendra tout de même quelques indices sur le lieu où vous vous trouvez à travers vos termes de recherche. D’après David Leonhardt (journaliste du New York Times), les termes de recherche ne sont pas les mêmes selon notre région ; on observe de grandes disparités entre les endroits huppés et les endroits où les conditions de vie sont plus rudes. Dans les endroits où les gens ont des difficultés, on observe davantage de recherches sur les problèmes de santé tels que le diabète, « qu’est-ce que le côté sombre de la religion », la vente à domicile, comment recevoir des aides sociales, ... Vos recherches donnent un aperçu de l’impact économique dans votre vie de tous les jours - quelque chose que vous voulez peut-être garder pour vous et ne pas divulguer à des annonceurs.

3.Tout ce qui est suspect (en particulier au travail)

Vous avez probablement déjà vu au moins un film dans lequel l’historique de navigation a été utilisé pour inculper des suspects dans des affaires de crimes. En 2013, des recherches faites par différents membres d’une famille de New York sur des « sacs à dos » et « une bombe avec une cocote minute » ont poussé les autorités locales à leur rendre visite. Ces recherches suspectes sur Google avaient été effectuées sur un ordinateur professionnel par un employé récemment congédié et signalées par son employeur. Cette histoire a eu lieu il y a plus de dix ans, pouvez-vous imaginer comment les choses ont dû changer depuis ? Si vous vous posez la question de ce qu’il vaut mieux ne pas taper sur Google, partez toujours du principe que quelqu’un regarde votre historique de navigation, même si ce n’est pas le cas.

4.Tout ce qui peut aider Google à définir votre identité

Comme expliqué plus haut, via le moteur de recherche Google, les entreprises peuvent obtenir un profil complet sur vous. Puis un algorithme peut parcourir des centaines ou des milliers de profils d’utilisateurs comme vous et prédire avec précision quelque chose qui n’a rien à voir avec vous ni vos activités. Même si de nombreuses classifications ne sont pas exactes, elles peuvent vous nuire. Par exemple, avec la discrimination sur les prix : les entreprises établissent un profil sur vous et déterminent le prix des produits et services qu’elles vous proposent, comme l’a montré une expérimentation de Jeffrey Rosen, pour le New York Times. Selon sa conclusion : « dans le nouveau monde de la discrimination par les prix, il est difficile d’échapper à son profil consommateur. Vous ne saurez même pas si les entreprises proposent des remises aux clients bénéficiant d’un haut statut. »

5.Banque en ligne / réseaux sociaux / sites d’e-commerce

Si vous pensiez que l’hameçonnage se cachait uniquement derrière les arnaques faciles à reconnaître, du type « Vous avez gagné à la loterie » ou « Bonjour, je suis un prince au Nigéria », vous vous trompez. Il existe de nombreux sites frauduleux sur Google. Il est fortement recommandé d’accéder à vos comptes en tapant directement l’URL officielle dans la barre d’adresses de votre navigateur pour rester protégé. Vous risqueriez de saisir votre identifiant de connexion bancaire et votre mot de passe sur un site qui ressemble comme deux gouttes d’eau au site de votre banque et qui s’avèrerait être un site d’hameçonnage.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants