Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Capgemini coordonne le projet de cybersécurité Phoenix pour la Commission européenne

novembre 2019 par Patrick LEBRETON

Ce projet, confié à Capgemini, est issu du programme européen Horizon 2020[1]. Il a pour objectif la protection des systèmes et réseaux d’énergie électrique sur le sol européen (EPES[2]). Financé par la Commission européenne à hauteur de huit millions d’euros, ce projet d’une durée de trois ans a démarré le 1er septembre 2019.

Pour répondre aux enjeux de sécurité auxquels sont soumises les infrastructures énergétiques, la Commission européenne a lancé ce projet d’envergure avec des experts européens reconnus. Dans ce cadre, Capgemini participe au renforcement du système de protection des activités énergétiques en Europe par la mise en oeuvre d’un programme de protection des données et une surveillance constante des attaques que peuvent subir les systèmes.

En outre, Capgemini a participé au développement de scénarios d’incidents pouvant conduire à une compromission des données critiques et accordé une attention particulière aux spécificités du fonctionnement des infrastructures énergétiques. Cette approche permet de placer la sécurité de ces dernières au cœur de chaque étape du projet.

La Commission européenne a décidé de se faire accompagner par des experts au niveau européen pour :

- Renforcer la sécurité des infrastructures énergétiques dès leur conception et adopter une démarche d’innovation permanente

- Coordonner la réponse aux incidents de sécurité et leur gestion

- Accélérer la recherche et le développement en matière de sécurité pour ce type d’infrastructures

Coordonnée par Capgemini, cette mission s’appuie sur un consortium de vingt-quatre partenaires issus de dix États membres et pays associés de l’Union européenne[3]. Des acteurs majeurs européens de l’énergie, des services publics mais aussi du monde scientifique venus d’Allemagne, Finlande, France, Grèce, Italie, Luxembourg, Norvège, Roumanie et Slovénie, sont au cœur de ce programme qui ira jusqu’à l’été 2022.


[1] Le programme Horizon 2020 soutient les projets tout au long de la chaîne de l’innovation et veut rationaliser les financements en faveur de la croissance. Il simplifie l’accès aux financements européens en accélérant l’attribution des financements, en réduisant le nombre d’erreurs dans la déclaration des coûts par les participants et en revenant à une politique d’audit plus mesurée et ciblée. Le programme Horizon 2020 se scinde en trois priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle et les défis sociétaux.

[2] European Electrical Power and Energy System (EPES)

[3] Les partenaires sont : Thalès (branches Communications & Security et Research & Technology), SingularLogic SA, Kema Nederland BV, Intrasoft International SA, Iskraemeko, ASM Terni, Studio Technico BFP, Emotion s.r.l., ELEKTRO -ljubljana, BTC City ljubljana, Public Power Corporation SA, EON Energy Germany, EON Romania, Teletrans SA, Centro Romania Energy, CyberEthics Lab, GridHound UG, Synelixis Solutions SA, Comsensus d.o.o., AALTO KORKEAKOULUSAATIO, Rheinisch-Westfälischen Technischen Hochschule




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants