Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

CNIL : Partager votre soirée… ou pas. À vous de faire les bons choix !

avril 2012 par CNIL

Depuis plusieurs années, la CNIL mène des actions à destination des jeunes, des enseignants et des familles pour les sensibiliser aux bonnes pratiques sur les réseaux sociaux. A l’occasion de la Fête de l’internet, la CNIL innove et lance une campagne web de sensibilisation à destination des jeunes pour leur faire prendre conscience de l’impact que peuvent avoir leurs publications sur les réseaux sociaux. A travers la vidéo virale et l’expérience immersive Share the Party, accessible sur Facebook.fr/cnil et Youtube, la CNIL invite les 13-18 ans à mieux protéger leur vie privée sur le web.

24 millions. C’est le nombre de Français inscrits sur Facebook aujourd’hui 1. Ils sont autant à se rendre sur Youtube chaque mois, ce qui représente 1,3 milliard de vidéos vues.2

En 2011, la CNIL a reçu 700 plaintes portant sur les problèmes d’opposition à la diffusion de contenus sur internet, soit une augmentation de 42% par rapport à 2010.

La CNIL souhaite sensibiliser les jeunes à l’impact que peuvent avoir leurs publications sur les réseaux sociaux et donner au grand public les clefs pour un usage d’internet qui soit plus responsable et respectueux de la vie privée. Avec cette campagne imaginée par Euro RSCG C&O, la CNIL entend également faire de l’utilisation des réseaux sociaux et d’internet un sujet de discussion entre parents et enfants.

L’objectif de la vidéo interactive Share the Party* est de faire vivre une expérience aux internautes et de les responsabiliser en les immergeant dans une scène de la vie courante d’un jeune. Un adolescent participe à une soirée et en filme les temps forts avec la possibilité de les "partager ou pas" sur les réseaux sociaux. En fonction de ses choix, la soirée ne se terminera pas de la même manière et l’adolescent devra assumer les conséquences, heureuses ou malheureuses, de ses actes. Ainsi, 11 fins différentes sont possibles.

Pour Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la CNIL : "En faisant de la pédagogie des bonnes pratiques sur Youtube et Facebook, c’est-à-dire au cœur des pratiques des jeunes, la CNIL se positionne comme un acteur central de l’accompagnement de la vie numérique.

Avec cette vidéo interactive, nous invitons les internautes à aller au-delà de leurs usages des outils technologiques, et à voir, en face, les conséquences humaines et la portée réelle de leurs actes virtuels."




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants