Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Global Security Mag : Le Magazine Trimestriel sur la Sécurité, le stockage, la dématérialisation...

Global Security Mag est un magazine trimestriel sur le thème de la sécurité logique et physique publié et diffusé à 5.000 exemplaires.
Notre revue est une source d’information indispensable à tous les acteurs de la filière sécurité. Elle est destinée à tous les professionnels de la sécurité informatique et physique : RSSI, Risk Manager, DSI, Administrateurs Réseaux, etc. dans les entreprises et administrations de toute taille...
Notre publication propose un résumé de tous les articles en anglais.
Le magazine est aussi diffusé en version PDF.

Contactez-nous

Budgets, conformité et périphérie : les tendances qui vont façonner le marché IT en 2023

novembre 2022 par Jean-Pierre Boushira, Vice President South, Benelux & Nordics de Veritas

Un certain nombre d’incertitudes pèsent sur le marché IT et continueront d’imprimer leur marque en 2023. Toutefois, dans ce contexte de changements, parfois colossaux, les entreprises recherchent plus de résilience et à tirer parti du multicloud pour augmenter leur compétitivité et limiter leurs coûts. Voici les tendances que nous observons et dont nous pensons qu’elles sont primordiales pour comprendre ce que sera l’informatique professionnelle en 2023.

1. Les budgets consacrés au cloud seront scrutés

Une récente étude a révélé que 94% des entreprises françaises seraient particulièrement dépensières en matière de cloud ; 43% d’entre elles dépasseraient même les budgets initialement alloués. Alors que les volumes de données continuent de croître chaque année - tout comme leurs coûts de stockage dans le cloud – ces budgets seront sans doute de plus en plus scrutés avec des justifications à apporter en termes de retour sur investissement.
Les responsables IT subiront une pression supplémentaire. Ils devront non seulement justifier leurs budgets cloud mais aussi identifier de nouvelles façons de réduire les volumes de données en adoptant des approches plus modernes et plus drastiques telles que la déduplication systématique.

2. Le mouvement low code/no code se heurtera à des problématiques de conformité

Le low code/no code a contribué à la démocratisation du développement d’applications au sein des entreprises. En 2023, l’utilisation d’applications low code/no code deviendra courante, et chaque employé (même les non-experts IT) aura la possibilité de créer sa propre application simple. Bien que cela allège considérablement la charge qui pèse sur les équipes IT, cela créera également un risque de conformité important pour les entreprises. Étant donné que ces « développeurs en herbe » n’ont pas la même expérience en matière de mise en œuvre de la sécurité et de la confidentialité, la plupart de ces applications ne seront pas protégées correctement, et les politiques risquent d’être mal appliquées car méconnues. Non seulement les entreprises pourraient être confrontées à des problèmes de conformité, mais leurs applications risqueraient de créer de nouvelles vulnérabilités que des cybercriminels pourront exploiter.

3. La pénurie au sein de la supply chain va mettre la pression sur les fournisseurs de logiciels

Cette année, les fournisseurs de logiciels auront encore une fois fait preuve d’innovation et auront apporté de nouvelles solutions aux entreprises. Toutefois, le déficit en matériel (qui devrait encore se faire sentir en 2023) ne sera pas en faveur de cette tendance pour les mois à venir. Les restrictions géopolitiques et les pénuries de puces ont gravement affecté la supply chain de matériel informatique. Les clients ont eu du mal à implémenter simultanément les logiciels et le matériel de sorte de créer des solutions fonctionnelles. Pour contrer ces problèmes, les clients adopteront certainement des solutions et des appareils basés sur le cloud avec du matériel et des logiciels déjà intégrés, plutôt que d’avoir à gérer de multiples relations fournisseurs et à attendre que le matériel n’arrive.

4. La mobilité des données inter-cloud va se généraliser

Plus de 75 % des entreprises utilisent actuellement plusieurs services de cloud public. Si les avantages d’une stratégie multi-cloud sont notables, l’interopérabilité reste un défi pour les gestionnaires de données. Non seulement il est coûteux de déplacer les données d’un cloud à l’autre, mais des cloud qui ne fonctionnent pas ensemble de manière intégrée favorisent la création de silos et l’introduction de nouvelles vulnérabilités. Pour suivre le rythme des offres de cloud et atteindre les objectifs orientés métier, les entreprises vont commencer à tirer parti de l’IA/ML et des solutions autonomes plus systématiquement. Ces technologies les aideront à faire face aux défis des charges de travail cloisonnées et à améliorer l’interopérabilité du cloud via la portabilité des données. Alors que les entreprises s’efforcent de relever les défis d’interopérabilité pour obtenir plus de contrôle dans le cloud, la mobilité des données inter-cloud sera plus répandue en 2023.

5. Plus de dispositifs en périphérie induit plus de vulnérabilités

Gartner prévoit que plus de 50 % des données gérées par les entreprises seront créées et traitées en dehors des datacenters ou du cloud d’ici à 2025. Plus le traitement des données se déplace vers la périphérie, plus l’architecture informatique se complexifie, et plus la surface d’attaque augmente. Par ailleurs, les entreprises n’appliquent généralement pas le même niveau de protection à la périphérie qu’au datacenter ou au cloud - en raison d’un manque de compétences et/ou d’experts. Pour protéger pleinement l’entreprise, chaque dispositif en périphérie doit être protégé et faire l’objet d’une sauvegarde. En outre, les entreprises doivent déterminer quelles données sont critiques et celles qui ne le sont pas. À terme, cela permettra aux entreprises de mieux gérer les coûts liés au stockage et à la protection des données, ainsi que de comprendre l’origine de cette nouvelle pression exercée sur leurs budgets informatiques.

6. Kubernetes devient critique

Au cours des 24 derniers mois, la technologie Kubernetes s’est généralisée. Les conteneurs sont désormais adoptés dans les environnements critiques, impliquant alors que l’environnement applicatif ainsi que ses données sous-jacentes devraient désormais être protégés. Or, la propriété de ces conteneurs et leurs protections sont devenues plus complexes, en écho à la création de différents silos. De ces aspects résulte une certaine confusion en matière de responsabilité : la personne en charge est-elle l’administrateur de sauvegarde ou l’administrateur DevOps ? Dans le même temps, les entreprises ont du mal à identifier les conteneurs à sauvegarder et la manière de le faire. Par conséquent, elles investiront davantage dans la formation pour combler le déficit de compétences pour la gestion de Kubernetes. En 2023, les services IT continueront certainement de naviguer à vue sur la façon de protéger et de sauvegarder adéquatement leurs environnements Kubernetes.

Les entreprises et les professionnels de l’IT doivent s’interroger sur le degré de maturité de leurs projets, notamment au regard de ces différents éléments. En effet, en matière de données, la protection, l’organisation, le stockage, la gestion des coûts sont aussi importants que l’exploitation des données brutes. Ainsi, en fonction de ce qui est actuellement mis en place, d’éventuels dysfonctionnements, des points d’améliorations, voire de potentiels projets en construction, l’année 2023 pourra être un nouveau tournant pour l’entreprise et son évolution. C’est dans cette logique d’évolution et d’anticipation que les entreprises pourront se préparer à différents cas de figures et plus facilement s’adapter aux innovations et menaces à venir.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants