Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Boom des cyberattaques et télétravail : Renforcer la résilience des Systèmes d’Information face aux menaces informatiques

janvier 2022 par Adista

Alors que nous assistons depuis le début de la crise sanitaire à une forte croissance des cyberattaques, largement poussée par le télétravail, mais aussi par la dématérialisation des données et l’utilisation de plus en plus prégnante des solutions SaaS et cloud, les risques n’ont jamais été si élevés pour les entreprises.

Opérateur de Services Hébergés spécialiste des services informatiques et télécoms destinés aux entreprises et aux collectivités, Adista accompagne les organisations dans la construction de leur cyber résilience pour protéger au maximum leurs données, leurs systèmes d’information et leur activité.

La nouvelle année démarre pour les entreprises sous les auspices du télétravail ! Depuis le 3 janvier et pour une durée minimum de trois semaines, les salariés dont le métier le permet doivent travailler à distance trois à quatre jours hebdomadaires. Solution temporaire au début de la crise sanitaire, le télétravail s’est imposé peu à peu comme une tendance de fond dans l’organisation des entreprises. Parallèlement, si la cybersécurité ne s’est pas positionnée comme une priorité pour les sociétés prises de court au moment du premier confinement, cette nouvelle période de travail « hors du bureau » la place aujourd’hui au centre des préoccupations.

Selon l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information, le nombre de cyberattaques en France a été multiplié par 4 en 2020. La même année, le site du gouvernement cybermalveillance.gouv.fr a enregistré une hausse de fréquentation de +155%, incluant plus de 10 000 entreprises venues chercher assistance à la suite d’une attaque. Pas plus épargnée, 2021 a été tout aussi mouvementée à cet égard, alors que les entreprises ont connu 13% de cyberattaques de plus que l’année précédente, selon le rapport d’Orange Cyberdéfense.

Corolaire de cette recrudescence récente de la cybercriminalité, les conséquences sont bien souvent désastreuses pour les organisations : paralysie partielle voire totale des systèmes d’information, vol ou perte de données sensibles, chantage à la diffusion de données, etc... Dans la majorité des cas, ce sont les petites et moyennes entreprises qui sont victimes de ces actes informatiques malveillants, notamment parce qu’elles manquent de ressources dédiées afin de sécuriser efficacement leur environnement numérique. Mais les plus grands groupes sont autant concernés !

« Pour les entreprises, la cybersécurité doit garantir cet environnement numérique de confiance indispensable dans la relation avec leurs partenaires et leurs clients, mais aussi avec leurs collaborateurs. Les dispositions prioritaires doivent permettre de s’assurer de la disponibilité des applications et données et la continuité de la production de l’entreprise. L’autre pendant essentiel à prendre en compte, c’est la protection du patrimoine informationnel, notamment sur le plan de la confidentialité. La sensibilisation des salariés aux enjeux de la maîtrise de l’information est primordiale surtout quand les collaborateurs sont exposés à de nouveaux risques, avec la généralisation du télétravail. L’utilisateur d’un système d’information est bien au cœur d’un dispositif réussi de cybersécurité et son adhésion passe par une sensibilisation et une formation réussies. » David Boucher, Responsable du Pôle d’Expertise Cybersécurité Adista

Plus de 30 ans d’expertise au service de la cyber résilience des organisations

En sa qualité d’opérateur télécoms et de fournisseur de services d’infogérance comme d’hébergement informatique, Adista intègre depuis longtemps la question de la cybersécurité comme une brique essentielle dans la construction de systèmes d’information résilients. La capacité d’un système ou d’un réseau à continuer de fonctionner, en dépit d’un incident, est en effet indispensable pour limiter l’indisponibilité des services. Point crucial aujourd’hui, quand les entreprises sont hyper dépendantes de leur système d’information.

L’offre Cybersécurité et Cyber Résilience d’Adista s’appuie sur un centre de compétences dédié, formé pour assurer la sécurité des SI de plusieurs centaines de clients, collectivités, PME, ETI ou grandes entreprises. Quelle que soit la taille ou le secteur d’activité des organisations auprès desquelles elle intervient, Adista agit et conseille sur un périmètre très large. Ses experts en sécurité informatique définissent les stratégies de sécurité et les plans de continuité et reprise d’activité. Cette stratégie est personnalisée au contexte et à l’exigence définie par les dirigeants des organisations. Plus encore que la simple protection des réseaux, infrastructures et terminaux, Adista a fait le choix d’un positionnement incluant les aspects organisationnels et le facteur humain.

« Nous accompagnons les organisations dans le développement d’une véritable culture de la cybersécurité, en formant les collaborateurs aux bonnes pratiques à adopter face aux risques informatiques, qu’ils se trouvent au bureau comme en télétravail. Une manière efficiente de mieux anticiper les menaces et de réduire les risques. » David Boucher, Responsable du Pôle d’Expertise Cybersécurité Adista

Avec le boom de la menace par courrier électronique (phishing, Spearphishing, FOVI, arnaque au président…), des rançongiciels (ransomware) et le nouveau contexte imposé par la généralisation du travail à distance, Adista intervient actuellement sur la sécurisation de plusieurs centaines d’organisations, en protégeant notamment plus de 17 000 postes de travail et plusieurs dizaines de milliers de boîtes mails.

« Même avant le télétravail, la cybersécurité était déjà une tendance de fond depuis quelques années, tendance que la généralisation du « home office » est venue exacerber. La crise sanitaire est venue renforcer cette prise de conscience globale, d’autant plus que le niveau de la menace informatique n’a jamais été aussi important. Le constat que nous faisons, est que d’un côté nous avons un niveau de menace très élevé et de l’autre nous avons un système d’information dont les frontières sont de plus en plus floues avec l’usage du Cloud, mais aussi avec le télétravail qui est un sujet à part entière. Les collaborateurs ont été projetés massivement en un temps court à l’extérieur de l’entreprise pour continuer d’accomplir leurs missions professionnelles. Dans cette urgence, les DSI ont souvent dû privilégier les aspects opérationnels et le maintien de l’activité, en permettant cet accès distant plutôt que de placer la sécurité en condition impérative. Aujourd’hui, la grande vague passée, on assiste peu à peu à un retour à la réalité vis-à-vis de ce type d’organisation à distance, qui tend à devenir la norme. Le défi pour les DSI est d’intégrer les risques, inhérent à cette situation, afin de protéger efficacement les collaborateurs isolés, leurs systèmes d’information et leurs organisations. » David Boucher, Responsable du pôle d’Expertise Cybersécurité Adista

À propos d’Adista Opérateur de Services Hébergés, Adista se positionne en France comme le premier opérateur cloud et télécoms alternatif B2B et le spécialiste des services informatiques et voix. La force d’Adista réside dans sa capacité à associer les savoir-faire d’hébergeur, d’opérateur de télécommunications, de spécialiste de l’informatique d’entreprise et du développement applicatif. Maîtrise de bout en bout de la qualité des services, vision hybride du système d’information, capacité à livrer les services IT et les technologies THD partout en France font la réussite de l’entreprise. Après l’acquisition de Fingerprint en 2020 et de Waycom en 2021, Adista s’est rapprochée cette même année d’unyc, acteur majeur de la vente indirecte de services télécom. L’entreprise annonce un chiffre d’affaires de 222 millions d’euros pour 2021 et compte 900 collaborateurs répartis dans une quarantaine d’agences. Elle ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2025 et de devenir le 3ème opérateur télécoms B2B en France dans dix ans. www.adista.fr




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants