Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Black Friday : Comment l’UX design permet d’améliorer la sécurité d’un site web, AODB livre ses conseils

novembre 2021 par AODB

A l’approche du Black Friday, il est de bon augure pour les entreprises de rappeler les bonnes pratiques pour favoriser une navigation en ligne sécurisée. En effet, alors que le nombre de cyberattaques ne cesse de croître, il est impératif que les utilisateurs se sentent en sécurité lorsqu’ils font des achats ou tout simplement, naviguent sur internet.

Dans ce contexte, l’UX design est un moyen d’améliorer la sécurité d’un site web mais cela peut également s’avérer contre-productif pour ce dernier. En effet, si le site web n’est pas crypté en SSL (protocole de sécurité qui permet de sécuriser les échanges d’informations entre appareils liés à un réseau interne ou à Internet), un pop-up du navigateur informera immédiatement l’utilisateur que le site n’est pas sécurisé. Il perdra ainsi toute confiance en l’offre des produits et services que propose le site web.

Afin d’améliorer l’expérience client, il est donc primordial pour l’ensemble des internautes d’adopter les bons réflexes en matière de protection des données. Mathieu Gros, CEO chez AODB livre quelques conseils pour augmenter la sécurité des données utilisateurs sur un site internet :

1. Ne pas utiliser de mots de passe trop courant

Une étude réalisée en 2019 par le National Cyber Security Center (NCSC) a prouvé qu’un mot de passe faible était à l’origine de plusieurs millions de victimes de cyberattaques. On constate ainsi que la combinaison 123456 utilisée par 23,6 millions de personnes, est un mot de passe facile à retenir qui implique d’importants risques. Pour rappel, la règle de base est au minimum 6 caractères incluant un chiffre, une lettre en majuscule, une lettre en minuscule et très souvent un symbole.

2. Avoir un mot de passe par compte

D’après un sondage du gestionnaire de mot de passe LastPass, 66% des internautes utilisent l’un de leur mot de passe pour se réinscrire sur un nouveau site. Une pratique facile qui fait gagner du temps sur l’instant présent mais qui n’est pas sans conséquence sur le long terme.

3. Avoir un gestionnaire de mot de passe

Le gestionnaire de mot de passe est le moyen pour l’utilisateur d’avoir un mot de passe par compte sans avoir à les mémoriser. Tous les identifiants sont stockés dans une base de données accessible par un mot de passe général ou même sur certains appareils, par la reconnaissance faciale. Ce système permet de remplir automatiquement les identifiants et mots de passe des différents comptes qu’un utilisateur pourrait posséder en ligne.

4. Changer son mot de passe à la suite d’un piratage

Lorsque l’internaute a pris conscience que son compte a été piraté, il est essentiel qu’il le modifie et qu’il modifie les mots de passe de ses autres comptes s’il n’a pas respecté la règle précédente (à savoir, un mot de passe par compte). Il est important de l’en informer grâce à un mail clair car la violation de données pourrait lui causer de nombreux soucis.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants